#37048 par Wang Tianjun
29 déc. 2016, 11:38
Dans la série "Wang comble ses lacunes avec 5 ans de retard..." :k

L'heure est venu d'annoncer publiquement mon nouveau projet pour La Base Secrète, et le premier projet de fanfic du site/forum qui plus est : L'Affaire Brau 1589.

Comme son nom l'indique, cette fanfic aura pour intention de s'inscrire comme une préquelle à Pluto, en racontant l'un de ses plus grands mystères : l'histoire de Brau 1589, premier robot à avoir tué un être humain. Au vu de ses nombreuses connaissances du monde qui l'entoure, et de son rôle dans l'épilogue final, il y aura bien sur quelques liens avec les personnages et intrigues présentes dans Pluto, ce ne sera pas "juste" une affaire de meurtre complètement indépendante.

Ce projet a germé dans mon esprit dès la fin de la lecture de Pluto, mais a commencé à se concrétiser quelques années après.... sans pour autant aboutir, procrastination, tout ça :p Ce n'est que l'an dernier et cette année que j'ai relancé la machine. Deux relectures de Pluto plus tard (ce calembour ne périmera jamais), j'ai à présent une ossature complète de mon récit, et j'ai vérifié qu'il ne contredise jamais l'oeuvre de base, autant que faire se peut. C'est que je connais votre regard aiguisé quand il s'agit de soulever des incohérences ! :nerd:

Je n'ai pas encore entamé l'écriture elle-même, mais j'officialise le projet avec ce texte de présentation, pour deux raisons :
- déjà, me mettre au pied du mur ! :fouet:
- et surtout, faire appel aux dessinateurs qui voudraient contribuer au projet ! Si vous êtes partants, je pourrais vous expliciter quelques données en avant-première, sauf si vous préférez être inspirés au fil de la lecture, dans ce cas je rajouterai les illustrations a posteriori.

Voilà, maintenant, "y a plus qu'à". Je me fixe un rythme d'écriture d'un chapitre par mois, sachant que j'en ai prévu sept en tout. Mais n'ayant plus écrit de fiction depuis bien dix ans, je ne sais pas du tout combien de temps tout cela va me prendre. Wait and see.... ;)
#37077 par Wang Tianjun
18 janv. 2017, 11:51
Fin janvier ? :inno:

J'ai commencé l'écriture, mais pour l'instant je ne suis pas du tout satisfait de ce que j'ai fait. Mais bon, mon mètre-étalon du moment étant GRR Martin, c'est pas étonnant :p
#37145 par Wang Tianjun
07 mai 2017, 14:36
Bon ben, faut croire que dès qu'il y a de l'actualité sur Urasawa, ça m'inspire... après plusieurs mois de retard, voici le prologue de "L'Affaire Brau 1589" !

----------------

PROLOGUE

Ainsi naquit la foule. Malgré l'heure avancée de la nuit, malgré les trombes d'eau qui s'abattaient sur sa tête, ruisselaient sous ses pieds avant de s'évanouir dans des égouts rapidement submergés. Sa force de concentration débordait tout autant que ces derniers. Sa clameur enragée et inextinguible se propageait à des kilomètres à la ronde, rebondissant de gratte-ciel en gratte-ciel, s'étouffant dans les couches polluées de l'atmosphère. Sa propre masse l'avait rendue aveugle, mais des milliers d'appendices en surgirent, brandissant autant d'yeux synthétiques pour tenter, vainement, de capter l'instant. Cet instant qui les avaient tous rassemblés ici, tous ces excités qui n'étaient plus à compter leurs insomnies jusqu'à la libération. L'essentiel, en cette heure, n'était pas de voir, n'était pas de savoir avant le reste du monde. L'important, c'était d'y être, l'important c'était de vivre ce moment historique. Certains vinrent soulager leurs peurs en rendant la délivrance palpable, certains vinrent déverser colère et indignation, certains observent avec une curiosité macabre et voyeuriste. Peu importent leurs intentions, leurs genres ou leur nature : la foule ne choisit pas ses géniteurs, seule la cause commune la fait grandir.

Soudain, un frémissement plus aigü que les précédents la parcourut. Des lumières au loin annonçaient l'imminence de ce qu'elle était venue chercher. Dès lors, elle entreprit une étrange chorégraphie : certains de ses membres s'écartèrent avec discipline pour mieux accueillir l'Histoire, d'autres plus récalcitrants voulurent lui barrer la route. Mais ils finirent tous par se ranger consciencieusement au moment où les sirènes de police se mirent à résonner au bout de l'avenue. Trois premiers motards de la NWPD en surgirent, balisant le tracé et repoussant les individus les plus rebelles, désireux de crier plus fort que les autres. Puis arriva l'escorte de véhicules, protégeant l'objet de toutes les attentions cette nuit-là, avançant à une allure mesurée pour assurer la sécurité générale. Tout cela avait des allures d'un vaste cortège funèbre ; sauf qu'en lieu et place d'un recueillement silencieux, c'est sous les hurlements et les protestations que fut reçue cette étrange parade.

Dans cette confusion générale, ceux qui avaient répondu à l'appel de la rue restaient les biens moins lotis pour profiter du spectacle. De nombreux riverains purent quant à eux profiter d'un angle de vue plus appréciable depuis les fenêtres de leurs immeubles. Mais le ciel, déjà fort couvert par la nuit et la pluie, se chargea d'une nouvelle nuée obscurcissant le panorama, dans un bourdonnement inquiétant et synthétique. Des chiroptères métalliques envahirent ce dernier bout d'espace encore vacant. Des drones, télécommandés par des médias internationaux, chargés de capter l'action au plus près. Bon nombre d'entre eux se mirent à activer leur caméra, tandis que les autres les assistèrent en allumant leurs projecteurs, dévoilant en pleine lumière le défilé. Les faisceaux se concentrèrent en son cœur, tels ceux d'un théâtre se fondant pour magnifier un acteur en représentation solitaire. A la vérité brute des faits, s'adjoignit alors une touche de dramaturgie savamment orchestrée, la mise en scène d'une image, qui, à n'en pas douter, sera reprise en archive dans de nombreuses décennies à venir.

Tenu à une distance raisonnable de sécurité de cette foule hystérique, un fourgon de la police circulait en plein milieu de l'avenue, transportant à l'arrière un chargement aussi dangereux que délicat. Sur cette remorque semblait se dresser un barreau, comme un mat sans voile, désaxé, tordu, qui n'avait pas permis aux autorités de recouvrir le reste de son contenu. Les caméras tourbillonnant dans le ciel s'en approchèrent, pour le présenter aux yeux du Monde entier. On distinguait alors ce qui ressemblait à un amas de ferraille, apparaissant comme désorganisé, démantibulé. Chacune des pièces de cet étrange assemblage restait pourtant reliée aux autres, la partie la plus massive étant embrochée sur le barreau dépassant de la remorque. Les drones voletèrent autour de cette carcasse afin d'en retrouver la part la plus identifiable. Ils reconnurent des membres, des articulations mécaniques, des bras télescopiques, mais leur regard s'arrêta soudainement, zoomant sur une pièce particulière, semblable à une figure robotique. A cet instant, un cri unanime surgit dans la foule, mêlé de rage, de joie, de triomphe. En suivant les médias grâce à leurs appareils de communication, les manifestants avaient eu la confirmation espérées des heures durant, et ne purent réprimer leurs émotions. Dans cet amas de métal, tous avaient reconnu le visage du premier robot meurtrier de l'Histoire : sa traque venait officiellement de s'achever.

Enfin, Justice avait été rendue. Enfin, le Monde allait cesser de vivre dans la peur. Enfin, New Washington allait pouvoir retrouver le sommeil.


---------

Note d'intention :

Voilà, c'est tout pour le moment, juste une petite mise en bouche avant de rentrer dans le vif du sujet ;)
j'ai toujours voulu commencer le récit par l'arrestation de Brau, pour l'introduire de manière iconique. J'ai imaginé cette scène comme les premières pages couleur d'un manga, mais je ne pensais pas que j'aurais autant de mal à le retranscrire en texte tout en restant suffisamment dense. A la base, j'avais fait une version "reportage BFM", mais ça allait rapidement au but, dévoilait trop d'éléments de l'intrigue d'un coup, et c'était très pauvre comme littérature :p

En parlant de littérature, je n'ai vraiment aucune prétention, bien au contraire : je lis assez peu et je n'ai pas écrit depuis trèèèès longtemps, donc il y a sans doute énormément de maladresses ^^" Si vous avez quelques conseils à fournir là-dessus, je suis preneur :p

En route pour l'écriture du chapitre 1, now ! :fouet: