#35565 par Drucci
30 mai 2014, 16:32
xXTenma's-ShadowXx a écrit :Ah, mince. Peut être qu'Urasawa voulait faire en sorte que cela reste énigmatique alors, justement...Hm, la fin est très ouverte, c'est une chose qui à déjà était dite bien de fois.


Effectivement, ce dont on est sûr c'est qu'Urasawa a choisi une fin très ouverte par contraste avec les fins de Master Keaton (où chaque chapitre correspond à une histoire donc il faisait des fins très "fermées")!

Du coup ça permet plusieurs interprétations, personnellement j'aime bien le côté mystérieux de cette fin, ça m'a pas dérangé, et ça marque les esprits. Je l'interprète comme un signe que finalement, Johann a bien réussi à se faire oublier et donc à réaliser son fameux plan, sauf qu'il n'y est pas arrivé en éliminant toutes les personnes qui le connaissaient mais au contraire parce qu'elles sont restées en vie et sont passées à autre chose (ce qui inclut Tenma vu qu'il lui fait clairement ses adieux).
#35568 par xXTenma's-ShadowXx
31 mai 2014, 19:34
C'est bien ce qui me semblait, en effet...! Mais il me semble que les fins sont énigmatiques dans les Urasawa, non? En fait, en regardant un reportage sur Naoki Urasawa (sous-titré par "La Base Secrète", justement!), j'ai cru comprendre que la fin de 20th Century Boys en avait également surpris (et déçus) beaucoup. Bien que je ne l'ai moi-même pas du tout vue (je suis inadepte du spoiler...!), c'est du moins ce que j'ai cru...Peut-être que je me trompe évidement!

C'est vrai qu'au final, en la revoyant, j'ai trouvé cette fin très frappante. Enfin, surtout cette dernière scène...elle m'a marquée moi-aussi. C'est juste que la première fois, je ne m'attendais pas du tout à ce genre de fin et j'ai presque eu envie de dire "eh...! Attendez, stop...! C'est déjà fini...??". En fait, j'avais l'impression qu'il me manquait encore beaucoup d'informations que j'aurais voulu savoir mais en y réfléchissant, il est vrai que cette fin colle bien à l’ambiance et à la dimension psychologique du manga complet. Si la fin avait été trop épique, on serait surement tombés dans l'excès inverse: là, entre le combat final palpitant et cette scène entre Tenma et Johann, en passant par l'épilogue, on a un juste milieu.
Ton interprétation est très intéressante! J'avoue ne pas encore moi-même vraiment penchée sur la question car j'attends de lire le manga ou revoir l'anime pour me faire une opinion à moi. Pour l'instant, je me suis seulement intéressée aux dernières phrases de Johann lorsqu'il parle du choix de sa mère entre ses deux enfants.
A un moment, j'ai cru que Johann s'était suicidé à la fin de la scène (d'où le lit vide). D'ailleurs, j'ai vu le scan du manga et en reregardant le passage de l'anime, il me semble bel et bien qu'il y ait une différence sur cette dernière image du lit vide...Dans l'anime, la fenêtre est ouverte (comme au début de la scène) alors que dans le manga, il me semble qu'elle est fermée...! Erreur ou volonté de nous emmener fouiner sur d'autres pistes...?
#36157 par Wang Tianjun
25 févr. 2015, 09:33
Concernant l'épilogue final, donc (poursuite de ma relecture, décortiquée ici)

Déjà, notons qu'il y a deux chapitres pour cet épilogue.

Dans le premier, "Et la vie continue", on est dans une happy-end classique de manga où l'on voit le devenir des différents protagonistes. Bref, du très classique, mais l'entretien entre Leichwein et Eva, suivi par l'étude des coupures de presse, porte le message suivant : "L'homme s'accomode avant tout de ce qui l'arrange". Les personnages tournent la page... Presque tous, puisque l'on apprend que Tenma est encore à la recherche de la "vérité" en rencontrant la mère des jumeaux.

Le chapitre final s'intitule "Le véritable monstre", en écho avec l'interrogation de la mère des jumeaux. Cela peut être une référence à Bonaparta. Je pense qu'à ce moment-là, elle se considère elle-même comme le monstre en question : pour avoir souhaité inculquer la vengeance à ses enfants, mais aussi pour avoir abandonné l'un des deux aux mains de Bonaparta. Car elle en a bien choisi un.

Et c'est cette confession qui hante Tenma lors de son entrevue avec Johann, expliquant ainsi son hallucination et la question qui lui est posée.

Concernant la toute fin, je rejoins ce qu'en dit Drucci deux chapitres plus haut.
Drucci a écrit :Du coup ça permet plusieurs interprétations, personnellement j'aime bien le côté mystérieux de cette fin, ça m'a pas dérangé, et ça marque les esprits. Je l'interprète comme un signe que finalement, Johann a bien réussi à se faire oublier et donc à réaliser son fameux plan, sauf qu'il n'y est pas arrivé en éliminant toutes les personnes qui le connaissaient mais au contraire parce qu'elles sont restées en vie et sont passées à autre chose (ce qui inclut Tenma vu qu'il lui fait clairement ses adieux).


Je ne suis juste pas d'accord quant aux adieux définitifs : Tenma dit juste "je vais y aller" pour signifier son départ, mais rien n'indique qu'il ne compte pas revenir.

Mais pour le reste, oui, tout le monde est passé à autre chose, même sa sœur qui ne fait pas mention de lui dans cet épilogue. Au final, seul Tenma est encore "hanté" par Johann.

Et du coup, on peut aussi faire une hypothèse que je n'ai pas lu jusqu'ici... Et si Tenma n'avait réussi à sauver Johann une seconde fois ? Après tout, êtré guéri d'une balle dans la tête, ça tient déjà du miracle, alors deux fois...
Cela pourrait expliquer que personne dans ses deux derniers chapitres ne fassent mention de Johann, sinon Tenma, obsédé par son désir de vérité. On serait donc en écho avec les débuts de l'oeuvre, où l'on peut croire à une illusion créée par le docteur. Et lorsque Tenma s'éloigne de l'hopital, Johann disparait car il n'existe plus que "par lui".

Le seul élément qui fait capoter cette théorie, c'est que l'on voit le lit défait dans la dernière case. Si Johann était mort, Tenma s'adresserait à un lit vide depuis le début, donc bien rangé.

Mais je préfère cette hypothèse à celle du suicide final de Johann, car ça ne tient pas debout : Johann ne peut se suicider, car il estime que seul Tenma est légitime pour lui oter la seconde vie qu'il lui a offerte. D'ailleurs, si on prend en compte la dernière case, la fenêtre est fermée (peut-être ouverte dans l'anime ?) et le lit est défait côté pièce, pas côté fenêtre. Donc si Johann est bien vivant, il s'est enfui... encore que dans un hôpital de la police, je doute qu'il n'aille bien loin ^^"

EDIT !
Je viens de trouver une vidéo de la fin de l'anime sur Youtube, et effectivement, l'anime se conclut avec la fenetre ouverte et le rideau qui claque... pas le manga (d'ailleurs il y a une erreur à corriger dans tes résumés, Dru ! :D )

Autre différence subtile, dans la scène de flash-back :
- dans le manga, les jumeaux disent juste "Maman" et la mère dit "Ne me lâchez pas, ne lâchez pas ma main"
- dans l'anime, la mère ne dis rien, et ce sont les jumeaux qui répètent "ne lâche pas ma main"
#36168 par Drucci
03 mars 2015, 21:35
Wang Tianjun a écrit :Et du coup, on peut aussi faire une hypothèse que je n'ai pas lu jusqu'ici... Et si Tenma n'avait réussi à sauver Johann une seconde fois ? Après tout, êtré guéri d'une balle dans la tête, ça tient déjà du miracle, alors deux fois...
Cela pourrait expliquer que personne dans ses deux derniers chapitres ne fassent mention de Johann, sinon Tenma, obsédé par son désir de vérité. On serait donc en écho avec les débuts de l'oeuvre, où l'on peut croire à une illusion créée par le docteur. Et lorsque Tenma s'éloigne de l'hopital, Johann disparait car il n'existe plus que "par lui".

Le seul élément qui fait capoter cette théorie, c'est que l'on voit le lit défait dans la dernière case. Si Johann était mort, Tenma s'adresserait à un lit vide depuis le début, donc bien rangé.


Très intéressante cette théorie, et elle se tient (je ne pense pas que le lit soit un élément déterminant, il resterait plutôt métaphorique ou symbolique)! Je n'y avais jamais pensé. Et on pourrait imaginer que Johann ne continuerait d'exister que dans la tête de Tenma, qui est finalement le seul personnage qui n'arrive pas à passer à autre chose. Et ce d'autant plus s'il est hanté par le fait de ne pas avoir réussi à le sauver une seconde fois...

En tout cas Urasawa a réussi son but avec cette fin ouverte : continuer à nous faire spéculer et débattre, même des années après la conclusion! Je préfère clairement une fin comme ça que celle de 20th/21st par exemple.


Wang Tianjun a écrit :Je viens de trouver une vidéo de la fin de l'anime sur Youtube, et effectivement, l'anime se conclut avec la fenetre ouverte et le rideau qui claque... pas le manga (d'ailleurs il y a une erreur à corriger dans tes résumés, Dru ! :D )


Je vais corriger ça, merci!

Marrantes ces modifications, je me demande ce qui a motivé les scénaristes de l'anime à changer ces détails?
#36175 par Wang Tianjun
03 mars 2015, 22:06
Drucci a écrit : Marrantes ces modifications, je me demande ce qui a motivé les scénaristes de l'anime à changer ces détails ?

Ben avec cette conclusion, la fin de l'anime est moins ambigüe que celle du manga (et pète complètement ma théorie pour le coup :D ). La fenêtre est fermée tant que Tenma est dans la pièce, et est ouverte une fois qu'il est parti. Ce qui tend bien a prouvé que Johann s'est échappé. A moins qu'on analyse ça de manière purement métaphorique : le "souvenir" de Johann s'en est allé, comme un courant d'air.

Autre détail de mise en scène mineur sur cette fin : dans le manga, la dernière apparition de Tenma est de loin, depuis la fenêtre de la chambre, alors que dans l'anime, elle se déroule dans un couloir d'hopital (avec une lumière blanche au bout... symbolisme inutile ?)


Sinon, il faudrait trouver quelqu'un de suffisamment maso pour remater tout l'anime avec le manga sur les genoux, pour déceler tous les micro-changements. Qui a du temps à perdre ? :D
#36187 par Drucci
04 mars 2015, 22:37
Wang Tianjun a écrit :
Drucci a écrit : Marrantes ces modifications, je me demande ce qui a motivé les scénaristes de l'anime à changer ces détails ?

Ben avec cette conclusion, la fin de l'anime est moins ambigüe que celle du manga (et pète complètement ma théorie pour le coup :D ). La fenêtre est fermée tant que Tenma est dans la pièce, et est ouverte une fois qu'il est parti. Ce qui tend bien a prouvé que Johann s'est échappé. A moins qu'on analyse ça de manière purement métaphorique : le "souvenir" de Johann s'en est allé, comme un courant d'air.


Oui mais ce qui m'étonne c'est que les scénaristes se soient permis cette liberté, particulièrement sur la fin, alors qu'ils étaient fidèles à la case près à l'intrigue originale pendant plus de 70 épisodes...

Wang Tianjun a écrit :Sinon, il faudrait trouver quelqu'un de suffisamment maso pour remater tout l'anime avec le manga sur les genoux, pour déceler tous les micro-changements. Qui a du temps à perdre ? :D


Il y a cinq ans je t'aurais dit "moi" :bouh:
#36192 par Wang Tianjun
04 mars 2015, 23:01
Est-ce que ce sont les scénaristes qui se sont permis cette liberté, ou bien s'agit-il d'une intervention d'Urasawa (voire de Nagasaki) pour dire "bon, c'était pas assez explicite dans le manga, arrangez-nous ça :p " ?

Par hasard, pas de retouches sur les dernières planches de l'édition deluxe ?
#36214 par Wang Tianjun
12 mars 2015, 00:21
La relecture des fiches persos sur le site (en vue de la préparation de certains travaux) m'a fait redécouvrir un détail "amusant", concernant Tenma :

Après avoir été innocenté par la police, Tenma refuse un poste à l’université de Munster : il préfère s’engager chez Médecins Sans Frontières.


Est-ce que vous croyez comme moi que c'est un jeu de mot douteux de la part d'Urasawa ? :nerd:
#36215 par StraightDown
12 mars 2015, 01:56
En faisant une analyse encore plus farfelue, on pourrait aussi lire Moon-ster. Sachant que "ster" veut aussi dire étoile.
Mais bon, sachant combien Urasawa maîtrise l'Anglais, il y a peu de chance que ça ait un quelconque rapport :D.
#36242 par Drucci
19 mars 2015, 10:40
Wang Tianjun a écrit :Par hasard, pas de retouches sur les dernières planches de l'édition deluxe ?


Non, aucune, et de manière générale plus on avance dans les tomes d'une réédition, moins Urasawa retouche, pour une raison logique : son dessin progresse au fil des chapitres donc il y a de moins en moins de choses à retoucher.