#9248 par 14thgunner
17 janv. 2010, 23:57
Dans Monster, il y a plusieurs contes pour enfant issus de livres d'images qui sont intégrés à l'histoire.

Il y a bien évidemment "Le monstre sans nom". Mais aussi "Le garçon aux grands yeux et le garçon à la grande bouche" de Jakub Farobek, et "Le Dieu de la paix", par Klaus Poppe, que l'ont peut lire dans le volume 14.

Si vous avez en tête ces contes, qu'en pensez vous? Quel en serait votre interprétation? Y a-t-il un sens caché en plus du sens caché de base selon vous?

Enfin dernier point, mais pas des moindres:
Pensez vous que ce sont les contes qui ont influencé la réalité, ou pensez vous que les contes sont interprétés sous l'influence de la réalité et des événements? Ou alors les liens sont dus à un gros hasard???
#9256 par Drucci
18 janv. 2010, 13:33
Tu devrais faire des relectures plus souvent 14th, parce que les sujets/débats que tu postes à la suite sont vraiment très intéressants et vont plus loin qu'une simple relecture! :incline:

J'ai plus tous les contes en tête, ils racontent quoi en gros les deux que tu cites après Un monstre sans nom?

J'avais essayé de trouver des sens cachés dans ces contes à ma relecture mais j'avais rien trouvé de spécial. Je pense que les contes influencent la réalité sinon, d'autant qu'on apprend vers la fin que Bonaparta avait pour projet d'écrire un dernier conte, le seul qui soit vraiment heureux, sorte de happy end, or Bonaparta finit très mal donc cette fois-ci le conte n'inspire pas la réalité!
#9259 par 14thgunner
18 janv. 2010, 14:18
Alors:

Le garçon aux grands yeux et le garçon à la grande bouche:
Un démon arrive et propose un marché aux deux enfants. L'enfant aux grands yeux refuse, et reste misérable dans sa partie de jardin toute pourrite...
L'enfant à la grande bouche quant à lui accepte, et pour un temps à de belles fleurs chez lui. Mais finalement, les fleurs fanent et il reste lui aussi seul dans un jardin tout pourrave.
Ils finissent donc tout les deux très tristes, quoi qu'ils aient choisi.

Le Dieu de la paix:
Le Dieu de la paix fait le bonheur autour de lui, et rend tout le monde heureux. Il est très occupé et n'a pas de temps à consacrer à lui-même. Mais un jour, un jeune garçon prénommé Johann (!!!) lui offre un chapeau. Il se regarde dans une glace pour la première fois, et y voit un démon! Il n'y a pas la fin de l'histoire, mais Anna dit qu'il doit tuer ce démon (lien avec elle et Johann, après le meurtre des Liebert; "je suis toi, tu es moi... Tire..." puis ensuite, quand elle cherche à buter son frère)

Tome 14 pour les retrouver en image! Qu'en pensez-vous??

Ah et on pourra inclure dans ce topic les histoires de marionnettes de Lipsky aussi, mais bon allons-y déjà avec ça...
#9265 par 14thgunner
19 janv. 2010, 22:36
Tu trouve que ce soit de très belles histoires??!? :fouet: Prend ça!!!

Pour l'histoire "Le garçon aux grands yeux et le garçon à la grande bouche", je vous propose mon interprétation.

Alors en premier lieu, on peut dire que dès qu'on a affaire avec le Démon, que l'on accepte ou non son marché, le malheur sera sur nous. La présence même du Démon n'apporte donc, quoi que l'on fasse, que la désolation. Mais aussi la solitude.

Cela peut être mit en lien avec l'histoire du manga, si l'on considère Johann comme le Démon. Que l'on soit avec lui ou contre lui, rien ne nous arrivera de bon à la fréquenter. Il tue ses alliés à tour de bras, élimine tous les personnes connaissant Schuwald ou Wolf, etc.

Il nui également aux personnes s'opposant à lui. Maurer, Brown ou encore Martin, ils ont tous péris en s'opposant à Johann. Et que dire de l'état de Tenma...

On peut ajouter que même les personnes neutres par rapport à Johann subissent le malheur. On peut prendre ici Eva en exemple, qui depuis l'arrivée de Johann n'est plus qu'une épave...

Finalement, être lié d'une manière ou d'une autre au Démon Johann apporte le malheur, le désespoir et la solitude.

Qu'en pensez-vous? Prof. Mycea, j'ai la moyenne?? :nerd:
#9271 par mycea
20 janv. 2010, 16:25
Très intéressant... ça vole haut ici dites-moi !

14thgunner a écrit :Pour l'histoire "Le garçon aux grands yeux et le garçon à la grande bouche", je vous propose mon interprétation.

Alors en premier lieu, on peut dire que dès qu'on a affaire avec le Démon, que l'on accepte ou non son marché, le malheur sera sur nous. La présence même du Démon n'apporte donc, quoi que l'on fasse, que la désolation. Mais aussi la solitude.


Absolument. C'est le motif du pacte avec le diable : tentateur, il te propose une vie paradisiaque... mais en échange de quelque chose qui finira par provoquer malheur ou mort. Si le pacte est rompu, la mort survient. Mais le diable est malin et propose ce pacte à des gens déjà désespérés et qui n'ont a priori rien à attendre de la vie.

Conclusion : le schéma du conte n'est rien d'autre que l'expression de ce motif, le plus intéressant reste donc son interprétation dans l'histoire.

14thgunner a écrit :Cela peut être mit en lien avec l'histoire du manga, si l'on considère Johann comme le Démon. Que l'on soit avec lui ou contre lui, rien ne nous arrivera de bon à la fréquenter. Il tue ses alliés à tour de bras, élimine tous les personnes connaissant Schuwald ou Wolf, etc.

Il nuit également aux personnes s'opposant à lui. Maurer, Brown ou encore Martin, ils ont tous péris en s'opposant à Johann. Et que dire de l'état de Tenma...

On peut ajouter que même les personnes neutres par rapport à Johann subissent le malheur. On peut prendre ici Eva en exemple, qui depuis l'arrivée de Johann n'est plus qu'une épave...

Finalement, être lié d'une manière ou d'une autre au Démon Johann apporte le malheur, le désespoir et la solitude.

Qu'en pensez-vous? Prof. Mycea, j'ai la moyenne?? :nerd:



La moyenne ? bien plus que ça :D Blague à part, c'est pas parce que je suis prof que je comprend tout d'un seul coup de baguette magique hein !

Je me permettrai d'apporter une nuance (même si c'est présomptueux car moi, je n'ai pas relu le manga.)

En fait, le message du conte serait d'éviter le démon puisque celui-ci n'apporte que malheur et désolation. Et c'est vrai que les personnages du manga sont détruits au contact du "monster". Sauf que cette destruction, pour terrible qu'elle soit, est au service d'une reconstruction, d'un apprentissage de la vie. Les personnages (Eva, Tenma mais aussi tous les autres) suivent un parcours semé d'embûches juqu'à parvenir au plus bas, avant de remonter la pente grâce à ce que leur ont apporté toutes ces expériences conjuguées. Ils sortent ainsi de leurs blocages, naïvetés ou prétentions. En cela d'ailleurs le manga tout entier suit le schéma du conte traditionnel type Petit Poucet ou Chaperon rouge...

Mais il n'a pas le cynisme des récits fantastques relatant des pactes avec le diable, puisque l'issue ne saurait en être que la mort (ouais, sinon c'est pas drôle... je vous renvoie à Richard Matheson qui est très doué pour ce genre d'histoire >> le jeu du bouton par ex)
#9272 par 14thgunner
20 janv. 2010, 21:21
mycea a écrit :Je me permettrai d'apporter une nuance (même si c'est présomptueux car moi, je n'ai pas relu le manga.)

En fait, le message du conte serait d'éviter le démon puisque celui-ci n'apporte que malheur et désolation.

C'est ce que je voulais dire par:
Alors en premier lieu, on peut dire que dès qu'on a affaire avec le Démon, que l'on accepte ou non son marché, le malheur sera sur nous.


Sinon:

mycea a écrit :Blague à part, c'est pas parce que je suis prof que je comprend tout d'un seul coup de baguette magique hein !


Bah non hein, c'est pour ça qu'on te prie de réfléchir un peu!! :p ^^

Merci pour tes explications!!! On passe au "Dieu de la paix"?? Qui se lance?
#9294 par Drucci
30 janv. 2010, 00:26
Merci pour tes résumés des contes 14th!

Dit comme ça, ça me rappelle pas grand chose cela dit, mais je vois vraiment pas de lien direct ou indirect avec l'intrigue du manga et certains persos.

L'histoire du Dieu de la paix et la référence au miroir me fait penser au miroir hanté de 20th mais c'est tout. :nerd: Voire à la scène où Johann enlève sa perruque devant le miroir de sa salle de bains, mais ça n'a rien à voir avec le conte!

Donc je pense que ces contes sont juste à prendre en tant que tels. Ils font peut-être des références ou des réflexions de "morale" sur le diable, les pactes qu'on peut passer avec lui, etc, mais pas de rapport direct avec l'intrigue du manga.
#9296 par 14thgunner
30 janv. 2010, 00:32
Je pense le contraire totalement de toi... :p

Les enfants des classes de lectures, dont Johann lisent sans arrêt ces contes qui modifient leur personnalités...

Johann a intégré le conte du monstre sans nom, au point de croire qu'il est ce monstre, et que donc il doit faire disparaitre les gens autour de lui. Par exemple.
#9301 par mycea
30 janv. 2010, 19:14
A mon avis aussi ces contes sont des clés d'interprétation du manga.

Le Dieu de la paix:
Le Dieu de la paix fait le bonheur autour de lui, et rend tout le monde heureux. Il est très occupé et n'a pas de temps à consacrer à lui-même. Mais un jour, un jeune garçon prénommé Johann (!!!) lui offre un chapeau. Il se regarde dans une glace pour la première fois, et y voit un démon! Il n'y a pas la fin de l'histoire, mais Anna dit qu'il doit tuer ce démon (lien avec elle et Johann, après le meurtre des Liebert; "je suis toi, tu es moi... Tire..." puis ensuite, quand elle cherche à buter son frère)


Concernant ce conte, trois interprétations me semblent possible:

1) Ce serait allégorique de la situation de Johann : Johann et le dieu de la paix seraient un seul et même personnage dédoublés au début du conte. Puis il deviennent un seul lorsque Johann donne le chapeau au dieu (le chapeau se pose sur la tête, ce qui peut symboliser le lavage de cerveau subi par les enfants) : normal qu'à partir de ce moment le dieu de la paix voit le démon dans son reflet, il est à présent Dr Jekyll et mr Hyde ! Comme Johann dans le manga.
Il faut tuer ce démon (c'est la mission des héros de Monster !!) mais la difficulté est de ne pas tuer le dieu de la paix en même temps.

2) Ensuite (et je reprend ton idée 14th) le dédoublement évoque aussi la dualité des jumeaux : Nina incarne le bien et Johann le mal, et Nina doit tuer son double démoniaque Johann. Dualité qui est complexe par ailleurs puisque c'est en réalité Nina qui a subi l'expérience monstrueuse et Johann qui en a la mémoire. Et dans son comportement Nina se révèle plusieurs fois monstrueuse (par exemple son double se révèle sous hypnose lorsqu'elle tente d'étrangler le psy, ou lorsqu'elle menace Baby).

3) Ce peut également être Tenma (le dieu de la paix, qui sème le bien autour de lui) et qui un jour sauve un monstre, Johann (symbolisé par le don du chapeau). Il vit ensuite avec la nécessité de tuer celui que tous confondent avec lui puisque c'est lui qui est recherché par la police (d'où l'idée du reflet).