#10413 par Wang Tianjun
09 avr. 2010, 06:47
Voici ce que j'ai pu lire hier sur MN. Notez que l'info n'a rien d'officiel et qu'il ne s'agit que d'une parole rapportée, mais sait-on jamais ?

Natth sur le forum de Manga News a écrit :Hum... J'en ai discuté avec deux libraires hier soir, mais ils n'ont pas entendu parler de l'édition Deluxe de Pluto. En fait, ils croient plutôt à un lapsus de la part de l'éditeur au cours de la conférence. Par contre, ils m'ont bien dit qu'une édition Deluxe de Monster (volumes doubles) était prévue pour la fin de l'année.


Ce ne serait pas étonnant, vu que l'éditeur Kanna se jette en ce moment à corps perdu dans les rééditions. Ils ont lancé les volumes doubles de Yu-gi-oh et Samouraï Deeper Kyo, et plus récemment l'édition Black de Death Note.

Stay tuned...
#10427 par memorisateur
09 avr. 2010, 16:21
quoi ya une edition deluxe de yugioh et death note??? mais j'y fonce tout de suite et oh... oui bien sur monster :inno:
cela semble tres bizzare cette réedition je trouve en effet que sa sert a rien sauf se faire plus de fric car si c'est juste enboiter deux livre en un ...
#10459 par Drucci
11 avr. 2010, 12:06
Natth sur le forum de Manga News a écrit :Hum... J'en ai discuté avec deux libraires hier soir, mais ils n'ont pas entendu parler de l'édition Deluxe de Pluto. En fait, ils croient plutôt à un lapsus de la part de l'éditeur au cours de la conférence. Par contre, ils m'ont bien dit qu'une édition Deluxe de Monster (volumes doubles) était prévue pour la fin de l'année.


Ce serait un sacré lapsus quand même, parce qu'Yves Schlirf en a bien parlé en détail pendant quelques minutes et y avait aucune ambiguité sur le fait que le conférencier parlait de Pluto!

Enfin ce serait cool d'avoir une édition Deluxe de Monster également, et ça serait assez intéressant pour Kana au niveau des ventes je pense puisqu'ils pourraient surfer sur le succès de Pluto en relançant Monster, surtout qu'il est probable, comme l'avait dit BigFire, qu'une fois terminés, les manga se vendent très mal auprès du public puisqu'il n'y a plus de parution à un rythme fixé.