#31443 par Drucci
19 mars 2013, 19:24
Image

Il sort demain mais il est déjà disponible dans plusieurs librairies!

Mon avis, version courte : le meilleur tome de Billy Bat paru pour l'instant, et l'un des meilleurs volumes toutes séries d'Urasawa confondues.

Je développerai demain mais jetez-vous dessus!
#31445 par Simulacra
19 mars 2013, 19:31
A ce point ?

Il se passe enfin des choses dans Billy Bat ? :D Un changement de cap ? Des révélations ? La mort de Kevin ? :D
#31446 par Drucci
19 mars 2013, 19:36
Disons que c'est un peu LE tome qu'on attendait après la frustration engendrée par le précédent!
#31449 par Raimaru
19 mars 2013, 20:07
C'est vrai que ça avance pour le coup, l'intrigue se dessine de plus en plus clairement !

Et Jackie... :love:
Je l'adore vraiment, elle est bien partie pour être mon perso féminin préféré chez Urasawa.

Par contre, concernant Oswald

Spoiler : :
Faut bien avoir en tête que c'est une fiction. Parce que Oswald passe vraiment pour un héros, alors qu'en vrai, jusqu'à preuve du contraire, c'est un assassin. Je sais pas trop... ça me gêne un peu en fait :/
#31450 par Benku1000
19 mars 2013, 21:55
J'ai adoré ce tome tout simplement. D'ailleurs c'est frustrant d'attendre la suite.

Spoiler : :
La fille à la fin du tome me fait penser un peu à Kyôko de 20th Century Boys.
#31455 par Drucci
20 mars 2013, 10:50
Il y a tellement de raisons qui rendent ce tome génial que je crains d'en oublier!

Déjà, on a enfin des réponses sur Chuck Culkin, et tout prend sens autant sur l'usurpation des droits de Billy Bat que sur l'auteur véritable de la reprise. On n'en sait pas vraiment plus sur les origines de Culkin ou son but véritable, mais il a l'air d'avoir une sacrée influence puisque

Spoiler : :
Finney semble prendre tous ses ordres de lui. Et vu qu'il déclare après ne pas être une "racaille" (donc pas un agent/espion), le flou est encore plus grand sur leurs liens.


J'ai beaucoup aimé l'évolution d'Oswald,

Spoiler : :
peut-être que j'étais à l'ouest, mais je pensais vraiment que Kevin allait chercher à l'arrêter par la force, qu'on aurait une course-poursuite entre les deux à l'approche de l'arrivée de Kennedy à Dallas... donc j'étais vraiment surpris qu'ils se rencontrent aussi "rapidement" et surtout de les voir sympathiser! Mais l'idée est excellente, et la discussion en amont de la Nouvelle-Orléans est vraiment très bien mise en scène.

J'adore l'idée d'un duo Kevin/Oswald amené à s'entraider, ça promet beaucoup... la scène où Kevin dessine sa vision sous les yeux de Lee est excellente.

Par contre, je me demande vraiment pourquoi Smith disparaît tout à coup alors qu'il est toujours aux côtés de Kevin... on n'a aucune explication là-dessus. Enfin, scénaristiquement, ça permet à Oswald de jouer les héros et d'aller sauver Kevin, parce que si Smith avait été là, le type aurait même pas eu le temps de dégainer son arme. :D


On en apprend aussi pas mal sur Billy Bat, son influence, ses moyens d'apparition (Simulacra avait vraiment vu juste sur le dessin qui lui permet d'apparaître plus facilement!), et son but (même si on a toujours des doutes sur celui-ci vu que le personnage a tendance à mentir). Ses apparitions sont toujours aussi classes, les pages où Jackie croit qu'elle hallucine sont un modèle de narration!

Raimaru a écrit :C'est vrai que ça avance pour le coup, l'intrigue se dessine de plus en plus clairement !

Et Jackie... :love:
Je l'adore vraiment, elle est bien partie pour être mon perso féminin préféré chez Urasawa.


Tout à fait d'accord, on a enfin le personnage féminin qui manquait dans Billy Bat!

Surtout, je trouve que Jackie arrive à s'imposer comme personnage attachant et unique en l'espace de deux chapitres alors qu'il fallait plus de temps pour vraiment adopter Kanna et Nina. Comme l'a dit Benku, elle fait pas mal penser à Kyôko (en plus intelligente heureusement) mais elle a aussi un côté "forte tête" qui rappelle Yawara (pour le peu que j'ai lu du manga). Et puis, graphiquement, j'aime beaucoup l'apparence du personnage.

Mais ce qui est le plus intéressant dans ce tome, c'est le fait qu'on découvre enfin les liens unissant toutes les périodes explorées depuis le début du manga :

Spoiler : :
Jackie donne suite à l'histoire du chauffeur de taxi qui donne elle-même suite à l'intrigue sur les ninjas, et celle-ci est reliée de manière très logique à l'affaire Shimoyama... le tout étant en rapport avec le rouleau!

Maintenant qu'on le sait, ça parait évident que le rouleau se trouve sur un terrain qui appartenait à la société des chemins de fer japonais. Mais on n'y a jamais pensé :nerd:


Comme quoi, ceux qui reprochaient au manga de partir dans tous les sens auront juste eu à attendre six volumes pour avoir des explications. En tout cas, ça prouve qu'Urasawa sait vraiment où il va (mais ça j'en doutais pas personnellement).

Raimaru a écrit :Par contre, concernant Oswald

Spoiler : :
Faut bien avoir en tête que c'est une fiction. Parce que Oswald passe vraiment pour un héros, alors qu'en vrai, jusqu'à preuve du contraire, c'est un assassin. Je sais pas trop... ça me gêne un peu en fait :/


Spoiler : :
La personnalité d'Oswald était quand même plus complexe que ça. Maintenant, c'est clair qu'Urasawa a choisi d'en faire un personnage attachant et héroïque, mais ça me dérange pas, parce que cette version du personnage colle parfaitement à l'univers de Billy Bat.


La fin du volume est excellente aussi, et le mois de juin m'a jamais paru aussi loin. :o

Par contre, l'ironie du twist final c'est qu'alors que
Spoiler : :
Kevin vient de se décider à agir aux Etats-Unis, il va devoir retourner au Japon. C'est ballot :o
#31461 par Claire
20 mars 2013, 18:02
Ca y est, enfin acheté ! Sans l'édition spéciale parce que j'aurai dû attendre plus longtemps avant d'aller dans les librairies qui la proposent, et je voulais pas attendre...

Ca fait du bien de lire un tome qui nous apporte beaucoup de réponses d'un coup, en rajoutant quelques questions en même temps. En plus il reprend bien en compte les évènements qui se passaient dans les tomes 1 à 3: l'affaire Shimoyama, le chauffeur de taxi, le ninja. J'avais peur qu'on en apprenne plus beaucoup plus tardivement.

Décidément j'apprécie encore plus Oswald, sa personnalité est géniale ! Quant à Jackie c'est vrai qu'elle ressemble beaucoup à Kyoko, elle est directement attachante, plus que Nina ou Kanna comme tu l'as dit Drucci. C'est peut-être dû au fait qu'elle n'est pas aussi "sérieuse" qu'elles, parce qu'elle n'a pas (encore?) connu d'évènements traumatisants.

Marrant, une autre scène m'a fait penser à 20th aussi,
Spoiler : :
quand le faux Culkin va voir le vrai Culkin pour lui demander de dessiner pour lui. Je trouve que le faux ressemble physiquement à Manjûme dans sa jeunesse, quand il demande à Ami de s'associer avec lui pour conquérir le monde... L'époque est à peu près la même, et les discours m'y ont fait un peu pensé.


Spoiler : :
Et j'ai beaucoup aimé la scène entre Oswald et Kevin, je pensais aussi qu'ils ne se croiseraient jamais...
#31469 par Simulacra
20 mars 2013, 23:32
Bon, j'ai lu, j'ai des choses à racontu (faute volontaire)

Déjà, on a enfin des réponses sur Chuck Culkin, et tout prend sens autant sur l'usurpation des droits de Billy Bat que sur l'auteur véritable de la reprise. On n'en sait pas vraiment plus sur les origines de Culkin ou son but véritable, mais il a l'air d'avoir une sacrée influence puisque [...]


Spoiler : :
Déjà, je propose le système suivant pour s'y retrouver. Nommons le vrai "Chuck WA" pour Woody Allen et le faux "Chuck WD" pour Walt Disney. Ce à quoi ils ressemble quoi.

Bref, Chuck WA est le prisonnier volontaire du Chuck WD... complétement soumis, complétement enfermé, mais pas plus malheureux que ça... Syndrome de Stockolm ?

Même si vous avez apprécié d'en apprendre plus, moi ce passage m'a clairement gêné... car il est illogique. Je ne comprends pas leur relation à ces deux là, je ne vois pas du tout à quoi ça rime. Pourquoi Chuck WA travaille pour l'autre, accepte de se faire voler son nom et les bénéfices de son travail... il est forcé ? Même pas vu qu'après, on le voit tranquillement se reposer sur un transat, montrant bien qu'il fait ce qu'il veut... Son existence n'est même pas un secret pour le majordome qui le considère comme un supérieur hiérarchique. Bref, aucune logique là dedans...

Pour Chuck WD, j'ai par contre apprécié l'évolution du personnage entre son comportement "public" ou il pue le cynisme et son comportement "privé" ou il a un air désabusé. C'est clairement un "salaud" (j'ai même été choqué que ça soit si clairement dit) et c'est très clairement lui le boss de Finley. Les deux cherchent à obtenir les pouvoirs de la chauve souris et veulent se débarrasser de l'élu Kevin en utilisant Oswald... Mais j'apprécie le côté vraiment... triste du personnage, songeur. C'est peut être lui le grand méchant de l'histoire, et l'espace de quelque planche, je me suis dit qu'il avait bien le potentiel de faire aussi bien que Fukube en son temps... le côté névrosé en moins. Il n'est pas impossible non plus qu'au final, ce salaud ait des intentions louables, ça serait un beau retournement de situation.



Après, j'ai moins accroché que vous à ce tome. Certes on a des révélations et des "liens" qui se font (et je dirais même plus, on a même le golden cola qui une fois de plus joue un rôle prépondérant dans l'histoire) mais... les absents sont trop absents...
Spoiler : :
Si l’absence de Smith est gênante scénaristiquement parlant, c'est celle de Kurusu qui m'ennuie le plus.

On avait parlé d'une hypothèse lors du précédent tome, avec 3 groupes qui s'affrontent :

- Finley / Chuck WD : Pas liés à une chauve souris, mais maitrisent l'information, sont au courant des élus et manigance un truc énorme de leur côté
- Kurusu, guidé par la CS noire, agit dans l'intérêt de cette dernière
- Kevin (et Smith, et tous les "gentils" liés à la CS mais qui ne s'en rendent pas compte) : guidés par la CS blanche (aka la gentille)

Là, l’absence totale de Kurusu m'ennuie car on ne fait pas avancer le schmilblick... pour moi se confirme que Chuck WD et Finley n'ont pas accès aux visons de la CS (elle ne leur apparait jamais et ils regrettent de devoir se séparer d'un élu en tuant Kevin) mais le fait que Finley intervienne dans l'histoire d'Oswald me dérange beaucoup : Normalement, c'était Kurusu qui gérait ça. Donc soit Kurusu est dans le camps Chuck WD/Finley (ce qui infirme la théorie de la dernière fois), soit Finley utilise ses informations pour utiliser Oswald pour son propre bénéfice... dans un sens différent de celui de Kurusu (après tout, Kurusu veut assassiner Kennedy, Finley veut se servir d'Oswald uniquement pour tuer Kevin...)

Bref, va falloir attendre un peu pour voir comment les groupes se mettent en place, qui est avec qui et qui est motivé par quoi.. en fait, ce tome ne nous apprend rien à ce sujet, d'où une certaine frustration de ma part !




On en apprend aussi pas mal sur Billy Bat, son influence, ses moyens d'apparition (Simulacra avait vraiment vu juste sur le dessin qui lui permet d'apparaître plus facilement!), et son but (même si on a toujours des doutes sur celui-ci vu que le personnage a tendance à mentir). Ses apparitions sont toujours aussi classes, les pages où Jackie croit qu'elle hallucine sont un modèle de narration!


3 choses :

Spoiler : :
1) :k :k :k pour cette histoire de dessin.
Très clairement, on a les élus (qui n'ont pas besoin de support), et les pré-disposé, qui eux ont besoin d'un support pour voir la chauve souris. Au moins, c'est vachement clair. Kevin est dans la première catégorie, Oswald et Jackie dans la deuxième. Reste le reste du monde, qui ne peut voir la CS qu'à partir d'un médium vraiment puissant (le rouleau, medium le plus puissant qu'on connait).
Si on devait classer les media utilisables pour "voir" la chauve souris, ça serait dans l'ordre : Rouleau (media le plus puissant depuis que François Xavier y a noté tout ce qu'il a vu dans la grotte), Cahier (copie du rouleau), Billy Bat version Kevin et Bat Boy version notre ami jap (vu qu'il est lui aussi un "élu"), puis toutes les autres représentations de la CS (version Chuck, goodies, dessins amateurs). A noter, Billy est très clairement une version de la CS, mais pas vraiment un personnage à part. Déjà car Billy est représenté à plusieurs reprises de la même manière que sur le rouleau (l'ombre à la fin du comics de kevin) et ensuite car quand il apparait à Jackie, il précise bien qu'il utilise la représentation de Kevin, mais qu'il peut utiliser n'importe quelle autre représentation pour se manifester. Bref, c'est pas Billy qui se manifeste mais bien la CS.


2) Dans ce tome, on oublie un truc important quand même. C'est qu'il n'est pas censé n'y avoir qu'une CS, mais deux. La blanche et la noire.
La tienne c'est laquelle ?
On considère que celle de Kevin, qui prend souvent les trais de son Billy, c'est la blanche... ainsi, celle qui se manifeste à Jackie, c'est clairement la blanche aussi : Gentille, elle cherche à faire avancer les choses dans le bon sens.

Mais j'ai un doute pour celle qui apparait à Oswald... Beaucoup plus agressive, taquine, voir même méchante... pour moi, ce n'est pas forcément la blanche à ce moment là, mais peut être bien... la noire.

En effet, la blanche (celle qui parle à Jackie) se réfère à Kevin et Jackie, elle ne cherche pas à inclure Oswald dans ses plans. Celle qui cause à Oswald n'arrête pas de le pousser... à aller dans le sens de Kurusu. Même, au moment ou Kevin arrive à convaincre Oswald de se retirer de l'histoire, la CS lui apparait pour lui demander... d'y retourner, dans l'histoire. Même si c'est pour sauver Kevin, est ce bien pour aller dans le sens de Kevin ? Telle est la question ! Pour moi, la différence de comportement entre la CS qui apparait à Jackie et celle qui apparait à Oswald est limpide : Ce n'est pas la même.

Après, les CS sont peut être doubles... Et unique en même temps. Genre, dédoublement de personnalité, deux faces d'une même pièce... mais pour moi, on a à faire à deux entités bien différentes pour le coup

3) Pas d'acc avec toi pour le modèle de narration, car je m'y suis un peu perdu. A la fin du premier chapitre, la carte est tracée et Jackie la découvre avec étonnement. Dans le deuxième chapitre, Jackie trace la carte sur les conseils de la CS. Si t'y vois une logique, explique moi, car là... niveau narration, il complexifie le truc, notre copain Urasawa...)



Au final, un tome frustrant... car on n'avance pas trop sur certaines hypothèses, et surtout c'est trop court... quand on sort d'un Master Keaton qui prend une heure à lire, ce billy bat qui s'avale en 20 minutes est bien triste en comparaison :(
#31470 par Arale
21 mars 2013, 00:00
Tome fraîchement lu!
Tout comme Drucci, je trouve que c'est le meilleur tome de Billy Bat paru en France. L'histoire en elle même n'avance pas énormément, mais on détient désormais de nouvelles pièces du puzzle (qui a dit Détective Conan? :D).

Clarification sur le véritable auteur du nouveau Billy Bat. Le faux Chuck semble être un personnage encore plus influent que ce qu'il laissait paraître et apparemment il en sait beaucoup sur la Chauve-souris vu..
Spoiler : :
qu'il dit que c'est en parlant avec Billy qu'il créé ses histoires. Au passage, la manipulation de Chuck est très plaisante. Une nouvelle marionnette dans Billy Bat :imp:

La partie Oswald/Kevin est très sympa, surtout concernant le niveau graphique.
Spoiler : :
J'ai trouvé la scène ou Kevin se retrouve avec un pistolet pointé sur lui dantesque. Du grand Urasawa.
Le passage ou la Chauve-souris se moque d'Oswald est tordant: "Je te rappelle que les conversations téléphoniques ne doivent pas excéder trois minutes!"

Et ça y est, on commence à faire le lien entre les évènements du passé et le présent de l'histoire, à savoir comment Billy entre en contact avec les gens et surtout qui il est.
Bref un tome qui prouve qu'Urasawa maîtrise parfaitement son oeuvre et je pense que s'il continue sur cette lancée, il y a de fortes chances que Billy Bat devienne son chef d'œuvre.

Claire a écrit :Marrant, une autre scène m'a fait penser à 20th aussi,
Spoiler : :
quand le faux Culkin va voir le vrai Culkin pour lui demander de dessiner pour lui. Je trouve que le faux ressemble physiquement à Manjûme dans sa jeunesse, quand il demande à Ami de s'associer avec lui pour conquérir le monde... L'époque est à peu près la même, et les discours m'y ont fait un peu pensé.

J'ai de suite pensé à Manjûme quand j'ai vu la scène. Quel filou ce Naoki :napo:
#31474 par Arale
21 mars 2013, 14:21
Simulacra a écrit :
Spoiler : :
Déjà, je propose le système suivant pour s'y retrouver. Nommons le vrai "Chuck WA" pour Woody Allen et le faux "Chuck WD" pour Walt Disney. Ce à quoi ils ressemble quoi.

Bref, Chuck WA est le prisonnier volontaire du Chuck WD... complétement soumis, complétement enfermé, mais pas plus malheureux que ça... Syndrome de Stockolm ?

Même si vous avez apprécié d'en apprendre plus, moi ce passage m'a clairement gêné... car il est illogique. Je ne comprends pas leur relation à ces deux là, je ne vois pas du tout à quoi ça rime. Pourquoi Chuck WA travaille pour l'autre, accepte de se faire voler son nom et les bénéfices de son travail... il est forcé ? Même pas vu qu'après, on le voit tranquillement se reposer sur un transat, montrant bien qu'il fait ce qu'il veut... Son existence n'est même pas un secret pour le majordome qui le considère comme un supérieur hiérarchique. Bref, aucune logique là dedans...



Spoiler : :
C'est pas vraiment le syndrome de Stockholm, Chuck WA n'est pas du tout captif bien au contraire. A la première lecture du tome j'ai trouvé ça bizarre également mais en fait tout devient plus clair si on s'attarde sur la phrase: "Je pense à Kevin qui me hait au point de vouloir me tuer". Ça veut bien dire que Chuck WA est complètement manipulé par Chuck WD. Celui-ci lui fait donc croire que Kevin veut sa peau à tout pris parce qu'il s'est approprié le personnage de Billy Bat. Mais en restant cloîtré dans la demeure et dans le plus grand anonymat, il sera hors de danger et encore plus si c'est Chuck WD qui se présente comme étant LE dessinateur.
Après pourquoi Chuck WA a accepté de dessiner? On va pas se mentir, le gars n'a pas l'air d'être un génie, loin de là. Mais il tient par dessus tout à conserver le personnage que Kevin lui a légué. Donc quand son éditeur lui annonce que la série risque de se stoppé, et qu'un illustre inconnue arrive avec un acte de cession et lui propose de faire perdurer Billy Bat, il ne pouvait qu'accepter.
Pourquoi il continue de dessiner? On peut imaginer que Chuck WD lui a mis dans la tête que si son personnage devenait mondialement connue, il serait adulé partout dans le monde et Kevin arrêterait de vouloir le tuer.
C'est juste mon interprétation, donc rien de bien significatif. Mais du coup tout devient un peu plus logique (enfin je pense :D)
#31476 par Drucci
21 mars 2013, 14:29
Arale a écrit :Clarification sur le véritable auteur du nouveau Billy Bat. Le faux Chuck semble être un personnage encore plus influent que ce qu'il laissait paraître et apparemment il en sait beaucoup sur la Chauve-souris vu..
Spoiler : :
qu'il dit que c'est en parlant avec Billy qu'il créé ses histoires. Au passage, la manipulation de Chuck est très plaisante. Une nouvelle marionnette dans Billy Bat :imp:


Spoiler : :
J'ai compris que son "dialogue avec la chauve-souris" était juste l'un de ses nombreux mensonges, étant donné qu'on voit juste après cette déclaration qu'il "séquestre" le véritable Chuck pour dessiner le comics. En gros, Culkin WD - pour reprendre la distinction de Simulacra - pense à Culkin WA quand il évoque la "chauve-souris" qui lui parle!


Arale a écrit :
Claire a écrit :Marrant, une autre scène m'a fait penser à 20th aussi,
Spoiler : :
quand le faux Culkin va voir le vrai Culkin pour lui demander de dessiner pour lui. Je trouve que le faux ressemble physiquement à Manjûme dans sa jeunesse, quand il demande à Ami de s'associer avec lui pour conquérir le monde... L'époque est à peu près la même, et les discours m'y ont fait un peu pensé.

J'ai de suite pensé à Manjûme quand j'ai vu la scène. Quel filou ce Naoki :napo:


J'avais pas fait le lien, mais vous avez raison, la ressemblance physique (et la scène en elle-même) est flagrante!

Simulacra a écrit :
Spoiler : :
Déjà, je propose le système suivant pour s'y retrouver. Nommons le vrai "Chuck WA" pour Woody Allen et le faux "Chuck WD" pour Walt Disney. Ce à quoi ils ressemble quoi.

Bref, Chuck WA est le prisonnier volontaire du Chuck WD... complétement soumis, complétement enfermé, mais pas plus malheureux que ça... Syndrome de Stockolm ?

Même si vous avez apprécié d'en apprendre plus, moi ce passage m'a clairement gêné... car il est illogique. Je ne comprends pas leur relation à ces deux là, je ne vois pas du tout à quoi ça rime. Pourquoi Chuck WA travaille pour l'autre, accepte de se faire voler son nom et les bénéfices de son travail... il est forcé ? Même pas vu qu'après, on le voit tranquillement se reposer sur un transat, montrant bien qu'il fait ce qu'il veut... Son existence n'est même pas un secret pour le majordome qui le considère comme un supérieur hiérarchique. Bref, aucune logique là dedans...


C'est marrant, j'ai trouvé qu'Urasawa arrivait à expliquer tout ça en l'espace de deux chapitres seulement!

Spoiler : :
Chuck WA accepte l'offre de Chuck WD, à la base, parce que la série est sur le point de s'arrêter et qu'il veut la continuer. Il est aussi flatté par le fait que Chuck WD est le seul à apprécier le style de son Billy Bat mignonnet, et le seul à l'encourager également. D'ailleurs je pense que le parallèle est voulu avec Oswald, qui fonctionne aussi énormément aux compliments et aux encouragements... même si Culkin WA est moins obsédé par la reconnaissance, on trouve quand même ce trait de caractère chez lui (en même temps qu'une certaine naïveté... comme Oswald également).

Ensuite, on voit bien qu'au fil du temps (et notamment en 1963), Chuck WA commence à se poser des questions sur l'honnêteté de leur travail, sa relation avec son "exploitant"... mais Chuck WD a dû lui faire croire que Kevin cherchait à l'assassiner (vu qu'il le répète plusieurs fois d'un air inquiet) et que le seul moyen d'être en sécurité c'était de rester enfermé dans sa prison dorée. Après, Chuck WA continue à dessiner parce que ça reste sa passion et qu'il veut pas décevoir les lecteurs, comme c'est expliqué clairement aussi!

J'ai trouvé le tout très cohérent et très bien amené.


Simulacra a écrit :
Spoiler : :
Pour Chuck WD, j'ai par contre apprécié l'évolution du personnage entre son comportement "public" ou il pue le cynisme et son comportement "privé" ou il a un air désabusé. C'est clairement un "salaud" (j'ai même été choqué que ça soit si clairement dit) et c'est très clairement lui le boss de Finley. Les deux cherchent à obtenir les pouvoirs de la chauve souris et veulent se débarrasser de l'élu Kevin en utilisant Oswald... Mais j'apprécie le côté vraiment... triste du personnage, songeur. C'est peut être lui le grand méchant de l'histoire, et l'espace de quelque planche, je me suis dit qu'il avait bien le potentiel de faire aussi bien que Fukube en son temps... le côté névrosé en moins. Il n'est pas impossible non plus qu'au final, ce salaud ait des intentions louables, ça serait un beau retournement de situation.


Je te rejoins là-dessus, le personnage gagne en charisme, et, au fond, en sympathie. En tout cas, il intrigue et on sent déjà que c'est pas juste un "méchant" totalement noir.

Simulacra a écrit :Après, j'ai moins accroché que vous à ce tome. Certes on a des révélations et des "liens" qui se font (et je dirais même plus, on a même le golden cola qui une fois de plus joue un rôle prépondérant dans l'histoire) mais... les absents sont trop absents...
Spoiler : :
Si l’absence de Smith est gênante scénaristiquement parlant, c'est celle de Kurusu qui m'ennuie le plus.

On avait parlé d'une hypothèse lors du précédent tome, avec 3 groupes qui s'affrontent :

- Finley / Chuck WD : Pas liés à une chauve souris, mais maitrisent l'information, sont au courant des élus et manigance un truc énorme de leur côté
- Kurusu, guidé par la CS noire, agit dans l'intérêt de cette dernière
- Kevin (et Smith, et tous les "gentils" liés à la CS mais qui ne s'en rendent pas compte) : guidés par la CS blanche (aka la gentille)

Là, l’absence totale de Kurusu m'ennuie car on ne fait pas avancer le schmilblick... pour moi se confirme que Chuck WD et Finley n'ont pas accès aux visons de la CS (elle ne leur apparait jamais et ils regrettent de devoir se séparer d'un élu en tuant Kevin) mais le fait que Finley intervienne dans l'histoire d'Oswald me dérange beaucoup : Normalement, c'était Kurusu qui gérait ça. Donc soit Kurusu est dans le camps Chuck WD/Finley (ce qui infirme la théorie de la dernière fois), soit Finley utilise ses informations pour utiliser Oswald pour son propre bénéfice... dans un sens différent de celui de Kurusu (après tout, Kurusu veut assassiner Kennedy, Finley veut se servir d'Oswald uniquement pour tuer Kevin...)

Bref, va falloir attendre un peu pour voir comment les groupes se mettent en place, qui est avec qui et qui est motivé par quoi.. en fait, ce tome ne nous apprend rien à ce sujet, d'où une certaine frustration de ma part !


L'absence de Kurusu m'a pas dérangé, quand il conseille à Oswald de se faire oublier dans le tome précédent, on se doute que lui-même n'aura pas forcément de rôle à jouer avant l'assassinat de Kennedy. En tout cas, ça me paraît clair qu'il n'agit pas pour satisfaire la chauve-souris noire mais pour servir ses propres intérêts, qui sont, j'imagine, économiques ou politiques vu qu'il est toujours impliqué dans des complots à grande portée dans ces deux domaines.

Je te répondrai sur le topic des "différents camps et types de voyants" au sujet des chauve-souris blanche et noire, et de tout le reste, ça sera plus logique d'en parler là-bas et plus simple pour s'y retrouver par la suite!

Simulacra a écrit :3) Pas d'acc avec toi pour le modèle de narration, car je m'y suis un peu perdu. A la fin du premier chapitre, la carte est tracée et Jackie la découvre avec étonnement. Dans le deuxième chapitre, Jackie trace la carte sur les conseils de la CS. Si t'y vois une logique, explique moi, car là... niveau narration, il complexifie le truc, notre copain Urasawa...)


J'avoue que j'ai pas compris l'intérêt de cette ellipse mais bon, ça restait clair que Jackie l'avait tracé avant de s'évanouir de nouveau!

Par contre, quand je parlais de modèle de narration, c'était par rapport à toutes les planches où Jackie pense halluciner en voyant Billy sortir de l'album, c'est très bien foutu et ça s'inscrit dans la lignée des jeux sur la BD et la réalité des tomes précédents!

T'as pas accroché plus que ça au personnage de Jackie, sinon?

Simulacra a écrit :Au final, un tome frustrant... car on n'avance pas trop sur certaines hypothèses, et surtout c'est trop court... quand on sort d'un Master Keaton qui prend une heure à lire, ce billy bat qui s'avale en 20 minutes est bien triste en comparaison :(


D'un autre côté, je préfère un Billy Bat qui te laisse scotché de bout en bout et te prend littéralement dans l'intrigue qu'un Master Keaton qui reste très agréable à lire mais qui est quand même beaucoup moins fluide dans la narration/l'implication dans l'histoire!
#31481 par Simulacra
21 mars 2013, 18:36
Jackie, j'aime bien, mais on n'a vu que 2 chapitres avec elle. C'est "peu" pour accrocher complétement à un personnage. Elle est sympathique mais bon... faut voir sur la durée !

Sinon, très clairement (et je suis étonné que personne n'ait fait la remarque), elle me fait monstrueusement penser à un autre personnage de l'oeuvre d'Urasawa...


Spoiler : Tada :
Image

Très sérieusement... même énergie, même côté "passionné" (Jackie par le Billy de Chuck, Kyoko par ses groupes de rock...) et les deux se retrouvent... à devoir faire un exposé sur un sujet qui tombe comme ça mais qui se relie à l'histoire. Et les deux ont accès à une certaine vérité (Kyoko via le simulateur, Jackie via ses visions) et les deux en ont peur (Kyoko qui est sous le choc du visage de Sada et Jackie qui est sous le choc de la vision de Billy)

Pour moi, ce nouveau perso que vous trouvez tous génial, frais, novateur... n'est rien d'autre qu'une sale repompe de notre très chère Kyoko :D C'est sans doute pour ça que le personnage ne m'a pas fait autant d'effet qu'à vous, j'ai tout de suite perçu un air de "déjà vu"


Par contre, quand je parlais de modèle de narration, c'était par rapport à toutes les planches où Jackie pense halluciner en voyant Billy sortir de l'album, c'est très bien foutu et ça s'inscrit dans la lignée des jeux sur la BD et la réalité des tomes précédents!


La ok, c'était plutôt bien fait !

D'un autre côté, je préfère un Billy Bat qui te laisse scotché de bout en bout et te prend littéralement dans l'intrigue qu'un Master Keaton qui reste très agréable à lire mais qui est quand même beaucoup moins fluide dans la narration/l'implication dans l'histoire!


Je regrette le fait que Billy se lise si vite... 3 mois d'attentes pour un truc aussi rapide, ça me fait mal... J'aimerais bien aussi que Billy Bat retourne un peu dans le passé, voir ce qu'était la chauve souris à d'autres époques...
#31484 par Claire
21 mars 2013, 19:23
Simulacra a écrit :Sinon, très clairement (et je suis étonné que personne n'ait fait la remarque), elle me fait monstrueusement penser à un autre personnage de l'oeuvre d'Urasawa...


Spoiler : Tada :
Image

Très sérieusement... même énergie, même côté "passionné" (Jackie par le Billy de Chuck, Kyoko par ses groupes de rock...) et les deux se retrouvent... à devoir faire un exposé sur un sujet qui tombe comme ça mais qui se relie à l'histoire. Et les deux ont accès à une certaine vérité (Kyoko via le simulateur, Jackie via ses visions) et les deux en ont peur (Kyoko qui est sous le choc du visage de Sada et Jackie qui est sous le choc de la vision de Billy)

Pour moi, ce nouveau perso que vous trouvez tous génial, frais, novateur... n'est rien d'autre qu'une sale repompe de notre très chère Kyoko :D C'est sans doute pour ça que le personnage ne m'a pas fait autant d'effet qu'à vous, j'ai tout de suite perçu un air de "déjà vu"


Si si, il y en a qui ont fait la remarque aussi, mais les éléments que tu compares sont vraiment intéressants, j'avais pas pensé au coup de l'exposé qu'elles choisissent à la dernière seconde et qui les embarque dans un truc plus important... Comme l'ont dit certains aussi Jackie a l'air moins bébête que Kyoko :p Mais ça redonne un côté moins "sérieux" au manga, côté qui n'était pas présent dans Monster ou Pluto par exemple :) (bien que ça n'enlève rien à la qualité de ceux-ci!)

Le perso de Chuck WD est vraiment plus intéressant, parce qu'on avait uniquement son image de plagieur/conspirateur horripilant... Et finalement il a quand même un certain charme, comme Manjûme.

Et pour les deux chauves-souris dont tu parles Simulacra je suis aussi persuadée que la chauve-souris noire est celle qui s'adresse à Oswald.
Spoiler : :
Pourtant dans ce tome elle se moque de lui, elle est plus effrayante et elle le pousse à revenir dans l'histoire. Dans celui d'avant, la chauve-souris qui lui apparaissait quand il se préparait à tirer sur Walker essayait de l'en empêcher et lui demandait même ce qui était le plus honorable: vivre tranquillement avec sa femme ou laisser son nom dans l'histoire. Or, c'est ce que Kevin dit aussi à Oswald, qu'il est plus honorable de mener une vie ordinaire avec tous les problèmes qui se posent... Oswald aurait-il la possibilité de voir les 2 chauves-souris, comme l'était Judas? Du coup, si les deux essaient de le manipuler (l'une dans le bon sens, l'autre dans le mauvais), ça risque de devenir intéressant (surtout qu'il se fait déjà manipuler par Finley et les autres). Bon après ce n'est qu'une hypothèse, mais c'est la différence du caractère et des paroles de la chauve-souris à ces deux moments là qui m'a fait tilter...
#31486 par Raimaru
21 mars 2013, 20:09
Concernant Jackie, OBJECTION !!

J'ai également vu quelques similitudes, mais on a déjà vu assez de choses sur Jackie pour la trouver sympa, et, surtout, voir que c'est un personnage original !!

Les similitudes sont surtout graphiques pour moi : mêmes mimiques que Kyôko.

Niveau psychologique, elle est comme Kévin : moins dans le symbolique, plus dans la vraisemblance. Elle entend des voix, elle a des hallus : elle panique. Je trouve que c'est une formidable évolution pour Urasawa, qui fait des personnages de plus en plus humains, dans leurs forces comme dans leurs faiblesses. Et d'ailleurs, Kevin commence dans ce tome 6 a bouger un peu (en plus, retournement de situation : c'est le héros qu'on doit protéger, c'est rare !). C'est pour ça que les reproches qu'on fait aux persos de Billy Bat, comme quoi il n'y en a pas un à la hauteur de Kenji, Tenma... heu :D

Pour conclure, Jackie est d'un tempérament expansif, qui se manifeste dans le stress (comme Kyôko), et dans l'agacement (pas comme Kyôko !).

Donc voilà, petit portrait de Jackie, et je l'aime bien ce personnage :napo:
#31490 par Drucci
21 mars 2013, 21:13
J'avais fait le lien avec Kyôko, notamment à travers l'exposé "imposé", mais je trouve que Jackie est sans commune mesure avec elle. Certes, on ne la voit que deux chapitres, mais comme je le disais ça lui suffit pour s'imposer, elle a une présence, aussi bien dans son graphisme que dans sa personnalité, qui fait que je l'ai adoptée tout de suite!

Et j'ai pas poussé la comparaison avec Kyôko plus loin vu que celle-ci est tête à claques dès son apparition :o
#31491 par Simulacra
21 mars 2013, 21:20
Qui sait si Jackie ne va pas devenir tête à claque elle aussi très vite :o
#31492 par Drucci
21 mars 2013, 21:23
Pour toi elle l'est déjà apparemment :D
#31493 par Raimaru
21 mars 2013, 21:42
D'ailleurs, ce qui rendait Kyôko insupportable, c'est sa légèreté... Première apparition : elle arrive en retard et choisit un sujet d'exposé totalement au hasard pour ne pas montrer qu'elle a pas réfléchi, et ça a des conséquences.

Alors qu'au contraire, la première chose que fait Jackie, c'est de se moquer de son ex, à cause de sa façon de vivre, plutôt... légère. :napo:
#31495 par Simulacra
21 mars 2013, 22:32
Drucci a écrit :Pour toi elle l'est déjà apparemment :D


Mais j'aime bien les têtes à claques moi :o Chuis comme ça, chuis un fou !
#31496 par Saxalto
22 mars 2013, 01:30
J'ai acheté le tome sans l'Ex-libris, d'une parce qu'ils ne l'avaient pas, de deux, parce que j'en avais ni l'envie, ni le besoin, de trois parce que j'étais trop impatient de lire ce tome !

Je suis vraiment fan de Billy Bat et l'avis général de Drucci sur ce tome m'a fait saliver ! Après lecture, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le meilleur tome d'Urasawa toute série confondue, mais il fait parti des meilleurs, incontestablement !

Avant de commencer: l'aspect graphique! Je ne sais pas si c'est la lecture précédente d'Happy et de Master Keaton (vieux dessins d'Urasawa) qui m'a donné cette impression mais: les dessins sont trop beaux dans ce tome !!! (notamment l'illustration couleur de Chuck sur un bateau regardant la mer... :love: )

Pour l'histoire: on balaye un peu sur tous les arcs/personnages vus jusqu'ici (ou presque), avec une avancée considérable sur les mystères comme on ne l'attendait pas !
De Chuck WD à Chuck WA, à Jackie ninja et son père chauffeur de taxi en passant par Kevin et Oswald... tout y est ! Et bien que l'histoire n'avance pas beaucoup, les scènes présentées sont toutes importantes car elles servent la compréhension générale de Billy Bat: on va de révélations en révélations et c'est tant mieux ! Enfin, depuis le début de la parution, on commence à comprendre ce qu'il se passe un minimum et les diverses histoires vues jusqu'ici se recoupent de la meilleure des manières !

Non, Urasawa n'est pas fou, il ne va pas dans le mur, il savait ce qu'il faisait depuis le début et on n'a pas besoin d'attendre la fin de BB pour le comprendre: tout n'est pas là par hasard et il y a une explication pour tout ! Enfin, je m'emballe un peu là, TOUT n'est pas expliqué, il reste encore une belle part de mystères et de questions et c'est tant mieux, mais je suis confiant pour la suite :)

Concernant Jackie, j'étais sceptique sur son personnage au début du premier chapitre, mais rapidement le coup de coeur est arrivé, un peu comme avec Kanna dans 20thCB. Elle semble devenir un des personnages principaux et son personnage est introduit d'une excellente manière: tout se recoupe !

Enfin, une chose m'a surpris dans ce tome et m'a fait écarquiller les yeux: cette mention de la construction future des tours jumelles du "World Trade Center"... est-ce un simple clin d'oeil... ou... Urasawa va t'il s’engouffrer sur cette pente glissante des attentats de 2001? Un saut dans le temps de 40 ans... Kevin ne sera plus très jeune :D (et Jackie non plus ^^ )

Fin de tome frustrante: je veux la suiiiiiite !!!!!