#30595 par Wang Tianjun
05 déc. 2012, 10:05
Image

Sortie du cinquième volume aujourd'hui 5 décembre 2012 !

En voilà le résumé (sous spoilers parce qu'il est un peu bavard) :
Spoiler : :
De retour aux États-Unis après six mois passés au Japon, Kevin Yamagata a la fâcheuse surprise de découvrir que "Billy Bat", le personnage de BD qu'il a créé, ne lui appartient plus : les droits de la série sont désormais à Chuck Culkin, son ancien assistant ! Mais la chauve-souris continue à lui apparaître pour lui faire le récit des terribles événements à survenir…


A vos avis !
#30596 par Drucci
05 déc. 2012, 14:44
Après avoir refermé ce tome, j'étais encore plus frustré qu'à la fin du volume 4 :o

Heureusement une deuxième lecture m'a permis de mieux apprécier le tout, mais bon, dire qu'il va falloir attendre trois mois pour connaître la suite... ce qui fait que ce tome est véritablement le premier Billy Bat qui me déçoit dans le sens où j'ai eu une impression de délayage de la part des auteurs et surtout la mauvaise surprise de constater que les réponses aux questions clé attendraient encore un volume (ou plus). La deuxième lecture a atténué ce sentiment vu que, une fois l'effet de surprise passé, j'étais plus pris dans les intrigues secondaires, et que je sais que le rythme de parution joue du coup beaucoup dans l'appréciation globale (on n'a pas la même approche d'un volume quand on a la suite sous la main).

Par contre, au niveau de la mise en scène, du découpage, de l'ambiance, c'est, comme toujours dans Billy Bat, magistral. Rien à redire, chaque planche est un régal à lire de ce point de vue.

Pour l'histoire en elle-même, elle se répartit sur plusieurs personnages/époques d'intérêt variable,

Spoiler : :
autant c'était vraiment une très bonne surprise de retrouver le couple de mariés du tome 2 (je m'y attendais pas), autant ces trois chapitres sur Diane et Tony m'ont vraiment paru inutiles à la première lecture dans le sens où ça délayait le reste de l'intrigue sur Oswald et Kevin... l'ambiance raciste du Sud de l'époque est bien retranscrite, tout comme l'atmosphère parano dans un petit village isolé. Et c'est sympa de voir Martin Luther King apparaître sous la plume d'Urasawa.

Mais bon, au final, on voit pas trop le rapport avec le reste de l'intrigue (et le dénouement est trop facile, limite parodique : "non en fait c'était mon cousin qui a exactement la même tête lolilol" :|), si ce n'est une fois le couple arrivé à Dallas. On comprend que Golden Cola aura un rapport avec l'assassinat de Kennedy, mais lequel? Encore une fois Urasawa ne fait que lancer une piste/un fil et il faudra attendre pour en savoir plus, frustrant! Ce qui est quasiment certain par contre c'est que le gamin qu'on voit sur la couverture du tome 8 est bien le fils de Diane et Tony!


Pour le reste, tous les chapitres sur Oswald sont toujours aussi passionnants en termes de fidélité à l'Histoire et en même temps de réappropriation du personnage/des événements par Urasawa. Comme d'habitude, les apparitions de Billy Bat restent les moments les plus marquants du tome, et le fait de
Spoiler : :
le voir se faire "abattre" est particulièrement intéressant (on se doute que ça l'a pas vraiment tué mais on peut se demander si le fait de lui tirer dessus peut l'obliger à disparaître momentanément).


Kevin gagne encore en relief avec son dégoût de la reprise/du vol de Billy Bat et j'ai trouvé Smith excellent dans son rôle d'inspecteur cynique et légèrement blasé qui dit les choses qui fâchent à Kevin. Le potentiel dénouement de la quête de Kevin, d'après les indices donnés par Billy, est aussi prometteur :

Spoiler : :
Kevin serait obligé de se sacrifier pour sauver Kennedy... ça promet! Du coup on semble s'orienter vers un éloignement de l'Histoire vu qu'il est possible que Kennedy survive à l'attentat, ce qui permettrait de découvrir un monde alternatif à celui qu'on connaît par la suite...


Par contre, et c'est de là que vient mon immense frustration/déception à la fin de la première lecture :

Spoiler : :
la révélation "cliffhanger" du tome fait "pschiiit"' puisqu'on l'avait devinée depuis un moment et qu'on en parlait sur le topic du tome 4.... oui, Chuck Culkin a bien volé l'identité du vrai Chuck, mais ça on l'avait déjà compris et les indices étaient là depuis le volume 1! Moi qui espérait des explications sur le pourquoi du comment de ce vol d'identité, j'étais vraiment dégoûté de voir qu'on aura la réponse que dans le prochain tome. Dans trois mois. :o


Cette déception mise à part, ça reste un très bon volume, dans la continuité du précédent! Les parallèles entre les planches dessinées par Kevin et la réalité qu'il a sous les yeux sont toujours aussi géniaux et bien faits, l'ambiance de l'époque est très bien retranscrite et ça donne une furieuse envie de se renseigner sur toute cette affaire (ce qui fait qu'on apprécie d'autant plus cette intrigue quand on connaît un peu l'affaire Kennedy).
#30609 par Lasker
05 déc. 2012, 16:40
Drucci a écrit :
Spoiler : :
autant c'était vraiment une très bonne surprise de retrouver le couple de mariés du tome 2 (je m'y attendais pas), autant ces trois chapitres sur Diane et Tony m'ont vraiment paru inutiles à la première lecture dans le sens où ça délayait le reste de l'intrigue sur Oswald et Kevin... l'ambiance raciste du Sud de l'époque est bien retranscrite, tout comme l'atmosphère parano dans un petit village isolé. Et c'est sympa de voir Martin Luther King apparaître sous la plume d'Urasawa.

Je crois que c'est mon passage préféré de Billy Bat. En le lisant j'ai été happé par les évènements, l’atmosphère qui se dégage etc, j'ai vraiment eu peur ! Je sais pas comment dire, même en étant lecteur, en dehors de l'histoire, ça m'a bien fait stresser, un peu comme si je m'imaginais à leur place. Bref j'ai adoré ce passage.
#30611 par BigFire
05 déc. 2012, 17:50
Même avis que Dru dans l'ensemble pour ce tome 5

Drucci a écrit :Par contre, et c'est de là que vient mon immense frustration/déception à la fin de la première lecture :

Spoiler : :
la révélation "cliffhanger" du tome fait "pschiiit"' puisqu'on l'avait devinée depuis un moment et qu'on en parlait sur le topic du tome 4.... oui, Chuck Culkin a bien volé l'identité du vrai Chuck, mais ça on l'avait déjà compris et les indices étaient là depuis le volume 1! Moi qui espérait des explications sur le pourquoi du comment de ce vol d'identité, j'étais vraiment dégoûté de voir qu'on aura la réponse que dans le prochain tome. Dans trois mois. :o


Cette déception mise à part, ça reste un très bon volume, dans la continuité du précédent! Les parallèles entre les planches dessinées par Kevin et la réalité qu'il a sous les yeux sont toujours aussi géniaux et bien faits, l'ambiance de l'époque est très bien retranscrite et ça donne une furieuse envie de se renseigner sur toute cette affaire (ce qui fait qu'on apprécie d'autant plus cette intrigue quand on connaît un peu l'affaire Kennedy).


Spoiler : :
Durant tout le tome on le sentait venir d'autant plus car à chaque fois, Urasawa faisait en sorte de ne pas montrer le visage de Chuck jusqu'à la "révélation" finale du tome.
Par contre, j'ai trouvé cela un peu cheap que Kevin découvre que maintenant que ce ne soit pas le vrai Chuck. Même s'il a tout fait pour éviter de regarder l'émission etc... Il aurait dû tomber sur une photo dans un journal ou autre à un moment ou un autre et j'ai trouvé la ficelle un peu mince pour faire intervenir la révélation pile poil à ce moment, surtout que l'on reste sur notre faim.
#30614 par Drucci
05 déc. 2012, 20:51
Lasker a écrit :
Drucci a écrit :
Spoiler : :
autant c'était vraiment une très bonne surprise de retrouver le couple de mariés du tome 2 (je m'y attendais pas), autant ces trois chapitres sur Diane et Tony m'ont vraiment paru inutiles à la première lecture dans le sens où ça délayait le reste de l'intrigue sur Oswald et Kevin... l'ambiance raciste du Sud de l'époque est bien retranscrite, tout comme l'atmosphère parano dans un petit village isolé. Et c'est sympa de voir Martin Luther King apparaître sous la plume d'Urasawa.

Je crois que c'est mon passage préféré de Billy Bat. En le lisant j'ai été happé par les évènements, l’atmosphère qui se dégage etc, j'ai vraiment eu peur ! Je sais pas comment dire, même en étant lecteur, en dehors de l'histoire, ça m'a bien fait stresser, un peu comme si je m'imaginais à leur place. Bref j'ai adoré ce passage.


Au niveau de l'ambiance c'est vraiment bien fait, je suis d'accord, mais disons que l'intérêt de toute l'histoire est retombé pour moi à sa conclusion, trop facile et limite grotesque à mon goût. C'est d'autant plus dommage que le premier chapitre de cette histoire est vraiment parfait niveau angoisse, notamment lorsqu'on voit

Spoiler : :
un noir se faire brûler vif et la foule de membres du Ku Klux Klan.


BigFire a écrit :
Spoiler : :
Par contre, j'ai trouvé cela un peu cheap que Kevin découvre que maintenant que ce ne soit pas le vrai Chuck. Même s'il a tout fait pour éviter de regarder l'émission etc... Il aurait dû tomber sur une photo dans un journal ou autre à un moment ou un autre et j'ai trouvé la ficelle un peu mince pour faire intervenir la révélation pile poil à ce moment, surtout que l'on reste sur notre faim.


Spoiler : :
Je me suis fait la même remarque mais d'un point de vue narratif ça tient la route puisque Kevin s'isole pendant près de dix ans dans le village paumé où il devient alcoolique, donc il est coupé du reste du monde. Après on pourrait penser qu'il ait vu la photo de Culkin juste après son retour du Japon en 1950, mais comme il cherche pas à en savoir plus (à part à rencontrer Chuck) vu qu'il est convaincu qu'il s'agit de "son" Chuck...
#30632 par Claire
06 déc. 2012, 19:53
Drucci a écrit :
Spoiler : :
Mais bon, au final, on voit pas trop le rapport avec le reste de l'intrigue (et le dénouement est trop facile, limite parodique : "non en fait c'était mon cousin qui a exactement la même tête lolilol" :|)
.


Spoiler : :
Entièrement d'accord! D'ailleurs quand je l'ai lu je pensais que c'était une ruse du shérif pour faire croire qu'il était gentil et pour pouvoir attaquer les autres après tellement c'était gros. Un peu déçue pour le coup ^^'


Il y a une scène que je trouve très ressemblante avec une scène de Pluto:

Spoiler : :
La scène où on voit un noir se faire brûler vif par le KKK est très semblable à la scène de Pluto (je ne me souviens plus du tome) où Adolf se rend à l'ordre anti-robot. On y voit un robot en pièce détachée sur une croix, tout comme l'homme noir qui est attaché sur une croix.


Comme tu dis Drucci, l'histoire de Tony et Diane était intéressante mais un peu longue finalement, comparée aux histoires d'Oswald et Kevin. Même s'il y aura un rapport par la suite, c'est assez frustrant de ne pas avoir encore plus d'informations sur les personnages plus importants.

Sinon je me suis vraiment régalée en le lisant :)
#30636 par Drucci
07 déc. 2012, 11:23
Effectivement ça ressemble beaucoup à cette scène de Pluto! La tête de Tony sur plusieurs planches rappelle beaucoup le visage d'Adolf dans Pluto également.
#30639 par 14thgunner
07 déc. 2012, 16:36
Bon ben moi j'ai bien aimé. En fait, j'ai même beaucoup aimé.

C'est peut-être parce que je pensais que Chuck était l'assistant au départ. J'avais l'impression de l'avoir compris en secret un peu. Mais bon, on vu des "révélations" et du visage caché, j'ai compris bien avant la fin du tome que je me trompais. Car plus Urasawa veut nous mener sur une piste, moins il faut le croire...

Sinon, l'histoire du couple est vraiment passionnante. Et l'on sait qu'elle va avoir de l'importance dans la suite du récit. Reste à savoir laquelle!!

Maintenant, reste à attendre le 6!
#30640 par Wang Tianjun
07 déc. 2012, 17:51
Je sors de la lecture, et je reste tout aussi mitigé que Drucci. Enfin, sauf que moi, j'ai l'habitude ! :D

Effectivement, tout le passage sur Diane et Tony est sympathique pour son ambiance, son côté "dénonce ségrégationniste" bien qu'un peu naïf, mais on se demande vraiment où est le rapport avec la chauve-souris. Et ce dénouement... Houlalala... :/ A croire qu'Urasawa savait pas comment terminer ce chapitre ^^"

Marrant, j'ai également pensé à Pluto pendant le lynchage, surtout quand Tony s'en rappelle au bar: la première case en page 79 est très "plutonique" dans son genre.

Le suivi d'Oswald est en revanche toujours aussi intéressant, car on voit à quel point il n'a rien d'exceptionnel et comment il peut se faire manipuler. Il est à la fois victime et bourreau, c'est une dualité intéressante.

J'ai bien apprécié le passage en "comics" du
Spoiler : :
chapitre final de Billy Bat, avec une prophétie qui apparait à nous, humbles lecteurs du 21ème siècle, comme une réécriture complète, un regret fantasmé de ce qui se serait passé si Kennedy avait survécu.


En revanche, je crains malheureusement que :
Spoiler : :
l'on aura pas cette fameuse réécriture.
Tout simplement parce que si cela coïncide avec la fin du "comics" Billy Bat, pourquoi le manga continuerait, lui ?
Je vois bien Kevin rater son sauvetage de Kennedy, soit en restant incrédule de l'attentat qui se prépare, soit parce qu'il aura les foies d'agir en héros et de mourir à la place du président.
Ou alors Urasawa tue son héros et part sur une direction complètement inattendue, et dans ce cas c'est un dieu vivant... Mais mon fanboyisme ne va pas jusque là ! :D


Concernant le twist final :
Spoiler : :
Je crois qu'en fait, on est devenu trop forts pour Urasawa ! :k Sérieusement, il n'y avait que sur La Base Secrète que l'on ne pouvait s'amuser à comparer le physique de l'assistant à celui de l'usurpateur ! ;) Je pense que ce twist fera son petit effet chez le lecteur moyen. Après, j'ai quand même un sacré sentiment de "déjà vu", dans l'effet de manche comme dans la mise en scène, même si je n'ai pas d'exemple concret qui me vienne...
Et effectivement, le fait que Kevin n'ait jamais vu le visage du faux Culkin toutes ces années, c'est une ficelle bien grosse ! :p



Globalement, je rejoins l'impression de delayage qu'a ressenti Drucci. De bons moments, mais pas toujours très inspirés et pertinents sur l'intrigue en cours.


Bon, maintenant va falloir remettre ça en forme façon chronique, et sans spoiler. Hourra...
#30641 par 14thgunner
07 déc. 2012, 18:35
Concernant ceci:

Spoiler : :
Wang Tianjun a écrit :Et effectivement, le fait que Kevin n'ait jamais vu le visage du faux Culkin toutes ces années, c'est une ficelle bien grosse !


Ce n'est pas des années, mais seulement 6 mois, non? Il le dit au début, il rentre aux USA après 6 mois passés au japon. C'est donc seulement ce laps de temps qui s'est écoulé.

Donc c'est plus surprenant par la vivacité de la popularité que du fait qu'il n'ait pas vu son visage durant les 2-3 jours après son retour...
#30642 par Drucci
07 déc. 2012, 19:34
Wang Tianjun a écrit :En revanche, je crains malheureusement que :
Spoiler : :
l'on aura pas cette fameuse réécriture.
Tout simplement parce que si cela coïncide avec la fin du "comics" Billy Bat, pourquoi le manga continuerait, lui ?
Je vois bien Kevin rater son sauvetage de Kennedy, soit en restant incrédule de l'attentat qui se prépare, soit parce qu'il aura les foies d'agir en héros et de mourir à la place du président.
Ou alors Urasawa tue son héros et part sur une direction complètement inattendue, et dans ce cas c'est un dieu vivant... Mais mon fanboyisme ne va pas jusque là ! :D


Je pense plutôt qu'il faut comprendre que

Spoiler : :
la fin du comics telle qu'elle est dessinée par Kevin n'aura justement pas lieu parce qu'il va enfin se décider à agir et à changer le cours "de l'histoire" (ce qu'il est censé faire depuis sa rencontre avec Billy dans le tome 2 :bouh: ).

Du coup je vois bien un scénario où Kevin parvient à sauver Kennedy sans mourir, ce qui donnerait lieu à un futur/passé (par rapport à nous) modifié sans pour autant que le comics Billy Bat s'achève (puisque Billy ne serait pas mort dans ce scénario - en partant du principe qu'il est le double de Kevin dans le comics -).


Wang Tianjun a écrit :Concernant le twist final :
Spoiler : :
Je crois qu'en fait, on est devenu trop forts pour Urasawa ! :k Sérieusement, il n'y avait que sur La Base Secrète que l'on ne pouvait s'amuser à comparer le physique de l'assistant à celui de l'usurpateur ! ;) Je pense que ce twist fera son petit effet chez le lecteur moyen. Après, j'ai quand même un sacré sentiment de "déjà vu", dans l'effet de manche comme dans la mise en scène, même si je n'ai pas d'exemple concret qui me vienne...
Et effectivement, le fait que Kevin n'ait jamais vu le visage du faux Culkin toutes ces années, c'est une ficelle bien grosse ! :p


Effectivement, la déception tient peut-être au fait qu'on avait déjà deviné le truc et qu'on est trop "hardcore" comme fans. Mais bon, c'était pas non plus une révélation complètement dingue non plus, on la voit venir même sans être aussi fan je pense!

Pour le déjà-vu, tu penses sans doute à

Spoiler : :
la scène de 20th où Manjûme annonce à Kanna et Otcho que le second Ami n'est pas Fukube, non? Perso j'ai tout de suite fait le lien dans la mise en scène/la révélation!


Wang Tianjun a écrit :Globalement, je rejoins l'impression de delayage qu'a ressenti Drucci. De bons moments, mais pas toujours très inspirés et pertinents sur l'intrigue en cours.


Je pense qu'on appréciera mieux ce volume 5 une fois qu'on aura lu la suite, voire juste le tome suivant. Connaissant les habitudes de narration d'Urasawa, le délayage est quand même suivi d'un retour aux questions qui nous taraudent!

14thgunner a écrit :Concernant ceci:

Spoiler : :
Wang Tianjun a écrit :Et effectivement, le fait que Kevin n'ait jamais vu le visage du faux Culkin toutes ces années, c'est une ficelle bien grosse !


Ce n'est pas des années, mais seulement 6 mois, non? Il le dit au début, il rentre aux USA après 6 mois passés au japon. C'est donc seulement ce laps de temps qui s'est écoulé.

Donc c'est plus surprenant par la vivacité de la popularité que du fait qu'il n'ait pas vu son visage durant les 2-3 jours après son retour...


C'est six mois lorsque Kevin vient de rentrer à Los Angeles (donc au tout début du tome). Mais ensuite, jusqu'en 1963, il s'écoule treize ans pendant lesquels il ne voit pas une seule fois son visage. Ça paraît gros comme ça mais je trouve que l'explication (le fait que Kevin reste enfermé dans une pièce isolée, sans télé, d'un patelin complètement perdu au fin fond des États-Unis, pendant plus de dix ans) tient la route!
#30645 par 14thgunner
07 déc. 2012, 21:02
Drucci a écrit :C'est six mois lorsque Kevin vient de rentrer à Los Angeles (donc au tout début du tome). Mais ensuite, jusqu'en 1963, il s'écoule treize ans pendant lesquels il ne voit pas une seule fois son visage. Ça paraît gros comme ça mais je trouve que l'explication (le fait que Kevin reste enfermé dans une pièce isolée, sans télé, d'un patelin complètement perdu au fin fond des États-Unis, pendant plus de dix ans) tient la route!


Faudrait relire attentivement, mais perso je vois pas trop de problème... Enfin...

Drucci a écrit :Je pense plutôt qu'il faut comprendre que

Spoiler : :
la fin du comics telle qu'elle est dessinée par Kevin n'aura justement pas lieu parce qu'il va enfin se décider à agir et à changer le cours "de l'histoire" (ce qu'il est censé faire depuis sa rencontre avec Billy dans le tome 2 :bouh: ).

Du coup je vois bien un scénario où Kevin parvient à sauver Kennedy sans mourir, ce qui donnerait lieu à un futur/passé (par rapport à nous) modifié sans pour autant que le comics Billy Bat s'achève (puisque Billy ne serait pas mort dans ce scénario - en partant du principe qu'il est le double de Kevin dans le comics -).


Dans la logique du manga, je suis presque certain que ça va se passer exactement comme dans la réalité. C'est un peu le principe du truc pour le moment: donner Billy Bat comme cause d'événements connus. Donc changer la réalité fait tomber complètement le récit.
#30654 par Drucci
08 déc. 2012, 20:34
14thgunner a écrit :Dans la logique du manga, je suis presque certain que ça va se passer exactement comme dans la réalité. C'est un peu le principe du truc pour le moment: donner Billy Bat comme cause d'événements connus. Donc changer la réalité fait tomber complètement le récit.


C'est la logique du manga jusqu'ici mais c'est censé changer à un moment donné! Enfin j'espère en tout cas, parce que si les événements connus de l'histoire qu'on nous présente se passent toujours "comme prévu", l'intérêt de l'intrigue va vite tomber à l'eau...
#30655 par Raimaru
08 déc. 2012, 21:17
Je n'ai pas encore acheté le tome (par effet de causalité, je ne l'ai pas lu, comme je n'ai pas lu vos spoilers), mais je réagis à ce dernier point : prendre un évènement connu et le transformer, c'est clairement ce que j'aimerais ce qui passe. Créer un présent alternatif, ça serait vachement intéressant (un peu comme Watchmen, où les Etats-Unis ont gagné la guerre du Vietnam, ce qui fait que Nixon est encore président en 1985), et Urasawa a les capacités pour l'amener d'une bien belle manière. J'ose espérer qu'il va le faire :/
#30656 par Simulacra
08 déc. 2012, 22:48
Pour ma part, je viens de le finir une fois et j'ai adoré, mon meilleurs tome de Billy Bat

Ok, on n'avance pas d'un poil... mais c'est à cause du rythme de paruption. Urasawa, c'est pas une construction volume après volume, c'est un ensemble. Je suis sur que tout ce qui a été fait pour ce volume aura de l'importance par la suite !


Et puis j'ai trouvé le retour des mariés magistral... Un peu cliché ? Je mets ça sur le dos d'un parti pris de l'auteur ! Ce n'est pas le premier moment cliché de Billy Bat. Il en est même remplis. D'une certaines manières, c'est une "américanisation" de l'histoire qui veut ça...

Mais pour l'intensité de ces 3 chapitres, les détails historiques, l'ambiance, le personnage... C'est vraiment du grand Urasawa...

et pour Chuck ? Je ne lui jette pas la pierre, on est des fous, nous, sur ce forum :D
#30658 par Saxalto
10 déc. 2012, 18:26
Bizarrement, l'impression que vous avez sur ce tome est celui que j'avais sur les 2 tomes précédents: première lecture sceptique, mais le tome complet est excellent...

Sur ce tome, connaissant le schéma du manga, j'ai été conquis du début à la fin!!
Le premier chapitre est très très fort, et le passage au second chapitre est assez frustrante, je l'avoue, mais une fois lancé dans la suite de l'histoire de nos mariés, laissés depuis le tome 2, je n'ai pu lâcher le manga. L'ambiance est parfaitement retranscrite, l'angoisse, le stress, l'action... j'ai vraiment adoré cette partie de l'histoire. La fin est certes un peu "simple", voire cliché, mais malgré tout ça passe plutôt bien.

Après, l'explication du pourquoi Kevin se trouve dans un "western" dans le tome précédent est bien trouvée et logique. Les différents sauts dans le temps nous perdent un peu dans l'histoire, même si on retombe vite sur nos pattes, mais je pense que c'est voulu par Urasawa et qu'il s'amuse à nous emmener vers de fausses pistes...

La partie sur Oswald traine un peu, effectivement, mais ça permet de faire un peu monter la pression par rapport au dénouement. Et la partie "comics Billy Bat" sur la suite est un peu prophétique, intéressante et à savoir si ça va réellement se passer comme ça dans le manga, c'est intéressant pour la suite:

Spoiler : :
Le sacrifice de Billy Bat, fin du comics, vaut-il le sacrifice de Kevin, fin du mangaka? Si c'était le cas, ce serait très très fort et suivre une "nouvelle" storyline à base de chauve-souris, serait intéressant...
Ca ferait un peu comme 20th Century Boys au tome 5...


En tout cas, ce qui me dérangeait un peu dans Monster (les petites histoires parallèles, jolies, mais ralentissant l'histoire), ne me dérangent pas ici, d'autant plus qu'elles servent l'histoire globale, apparemment, donc ce tome est un des meilleurs pour moi :)
#30660 par Claire
10 déc. 2012, 22:27
Saxalto a écrit :En tout cas, ce qui me dérangeait un peu dans Monster (les petites histoires parallèles, jolies, mais ralentissant l'histoire), ne me dérangent pas ici, d'autant plus qu'elles servent l'histoire globale, apparemment, donc ce tome est un des meilleurs pour moi :)


Au contraire, j'avais bien aimé les histoires parallèles dans Monster, on voit qu'Urasawa s'implique vraiment dans son travail et que chaque personnage est très bien étudié :) Après vu que tous les tomes de Monster étaient sortis quand je les ai lus, ça ne m'a pas dérangé de lire des histoires qui ralentissent l'intrigue puisque je savais que je pourrais lire les tomes suivants quand je voudrais. Dans Billy Bat, peut-être qu'on est un peu impatient parce que le rythme de parution est plus lent, et qu'on voudrait tout comprendre d'un coup au lieu d'attendre des mois ^^ Peut-être que quand on relira tous les tomes on appréciera mieux les petites histoires ou les chapitres ou scènes qu'on juge "inutiles" (par "inutile" je parle des histoires qui ne font pas progresser l'intrigue, ou du moins pas encore).

Sinon l'autre jour, j'ai voulu en savoir plus sur Lee Harvey Oswald parce que j'aime beaucoup son personnage dans le manga. Je suis allée voir sur Wikipédia (bon, c'est peut-être pas la meilleure référence mais quand on l'a sous la main c'est déjà pratique), j'ai l'impression qu'Urasawa l'a rendu plus sympathique, plus "attachant" (de par le fait qu'il est complètement manipulé) que ce qu'il devait être en réalité: il est vraiment présenté comme marginal, seul, il a de nombreux conflits avec sa femme alors que dans le manga leur amour a vraiment l'air sincère (enfin je dis ça, j'en ai aucune idée, je m'appuie juste sur ce que j'ai pu lire). Mais j'aime bien cette idée de changer le personnage, de faire en sorte que le lecteur l'apprécie (c'est un de mes personnages préférés pour le moment en tout cas). Et petit truc à part, j'ai lu qu'il était mort à 24 ans, or dans le manga je lui aurai plutôt donné la trentaine. Peut-être un choix de l'auteur qui a voulu le vieillir un peu, ou alors c'est moi qui vais chercher loin :)
#30662 par Raimaru
11 déc. 2012, 17:23
Alors, j'ai lu, et comme d'hab, j'ai aimé.

Vous avez à peu près tout dit, je n'ai pas grand chose à ajouter sur l'histoire.

Je me contenterai donc d'évoquer un détail graphique : à plusieurs reprises, Urasawa a dessiné des personnages aux yeux plus perçants que jamais, et je me suis pris une de ces tensions dans la figure ! Quel créateur de gueules !
#30663 par Wang Tianjun
11 déc. 2012, 18:08
C'est vrai, j'ai pas rebondi dessus mais ça m'a marqué aussi !
En particulier la quatrième case de la page 186, je ne crois pas avoir jamais vu une telle expression de rage intérieur chez un héros d'Urasawa !
#30665 par Raimaru
11 déc. 2012, 19:10
Ah et j'ai oublié de dire une chose à propos de Chuck Culkin. Déjà, je rejoins l'avis de Wang :

Spoiler : :
Même dans le tome un, Chuck était très discret visuellement, j'ai l'impression qu'Urasawa avait prévu de l'introduire de cette manière. Il aurait peut-être pu dissimuler complètement son visage dès le début de l'histoire, mais ça aurait fait trop artificiel. Je crois qu'on auarit encore mieux compris qu'il ne s'agissait pas de la même personne.

Alors qu'ici, le lecteur moyen pris dans sa lecture, je pense qu'il peut se faire avoir en douceur. Il se rappelle vaguement qu'on a évoqué Chuck au tome 1, et ça peut faire son petit effet.


Mais surtout, on a oublié de penser à un truc :

Spoiler : :
J'aurais pas misé sur le fait que le Chuck original soit un personnage sur lequel on s'attarde, je pensais que c'était un genre de personnage-outil, dont les auteurs se servent pour justifier un moment de l'histoire (ici, ça aurait le gars normal dont un super-vilain usurpe l'identité pour des desseins obscurs). Or ici, la scène finale montre qu'Urasawa l'a doté d'une personnalité et d'une histoire. Et moi, il me parait déjà attachant comme personnage.