#35838 par Drucci
09 sept. 2014, 13:12
Il suffit d'avoir lu une ou deux séries de Naoki Urasawa pour se familiariser avec certains codes scénaristiques récurrents, qui finissent par nous sauter aux yeux!

Pourtant, je pense qu'on ne "tique" pas tous sur les mêmes éléments, donc ce serait intéressant de voir quels codes frappent plus que d'autres, selon les membres et les séries lues!

Personnellement, les premiers qui me viennent à l'esprit sont ceux qui annoncent qu'un personnage va mourir. Pour caricaturer (et encore, à peine :inno: ), si un personnage :

Spoiler : :
- vient de déclarer qu'il est heureux ou qu'il n'a jamais été aussi bien dans sa vie, il y a 99,9% de chances qu'il meurt à la page suivante.
- fait des projets d'avenir, idem, c'est mauvais signe. :nerd:
#35878 par xXTenma's-ShadowXx
18 sept. 2014, 06:45
Oh, intéressant ce sujet!:D Il est vrai qu'il y a beaucoup de choses qui reviennent comme ça dans l’œuvre d'Urasawa! Et je suis d'accord avec toi, lorsque je regardais Monster, je ne faisais que me répéter ce genre de choses:

[Spoiler] "alors celui-là il est heureux c'est sûr qu'il va mourir". C'était le cas pour Yunkers qui s'apprêter à tout révéler à la police et à qui Tenma allait ramener l'horloge dont il rêvait étant jeune, le cas pour les Fortner qui s'apprêtaient à fêter l'anniversaire de Nina en se décidant de la considérer comme leur vraie fille jusqu'à la fin, le cas pour Müller qui passait la vie idéale du bonheur avec sa femme et le fils de cette dernière dans une villa à Nice, le cas pour Richard qui s'apprêtait à revoir sa fille et qui avait trouvé le fin mot à ses troubles alcooliques...enfin bref, et j'en passe!
C'était un peu la même chose pour quand quelqu'un disait à Tenma quelque chose du genre "nous reparlerons de ça demain, c'est un secret absolu" et là, il y avait 1 chances sur 2 que la personne en question meure.
Pour parodier, je disais que "tout ceux qui parlaient à Tenma allaient mourir" x3. Enfin, en vérité, c'est surtout que dès qu'ils essayaient de se rapprocher à l'affaire Johann, ils étaient voués à une mort quasi-certaine. [/spoiler]

Bref, sinon, pour citer d'autres éléments récurant...Je n'ai que celui là qui me vienne à l'esprit, mais s'en est un que j'ai bien retenu tellement j'étais frappé par le fait que ce soit très souvent le cas dans les mangas d'Urasawa: les hommes seuls. Ou qui se sont fait plaqués par leur femme. On voit ça tout le temps dans Monster (Rudy, Richard, le docteur Shuwald...et même Tenma!) mais aussi dans d'autres mangas comme Master Keaton (Keaton et son père déjà, et pourtant, des personnages principaux, y en a pas des masses...!) ou 20th century boys (Otcho par exemple). Enfin bref, quand je lis du Urasawa j'ai l'impression que ça revient toujours...

Sinon, je pense que je pourrais en trouver d'autres mais pour le moment, je ne trouve pas sur le coup...!^^'
#35880 par Gugus
18 sept. 2014, 15:30
Très bon sujet !

Je vais m'attarder sur des détails qu'on retrouve surtout dans Monster, 20th Century Boys et Billy Bat.

1-LE DESTIN EST ECRIT

Dans les trois grands piliers d'Urasawa, l'intrigue tourne généralement autour d'un livre qui donne les clefs pour comprendre l'histoire (un livre dans le livre !) qui sont des livres liés à l'enfance. Dans Monster, c'est Un Monstre sans Nom qui révèle la psychologie de Johann; dans 20th Century Boys les événements à venir sont indiqués dans le(s) cahier(s) des prédicitions; et dans Billy Bat, c'est grâce à la bande-dessinée (des auteurs légitimes) que Billy peut communiquer aux "mortels" et leur montrer les événements à venir. Urasawa veut peut-être nous montrer que la connaissance passe par les livres ! Et rendre hommage à ce support !

2-UN JAPONAIS MOYEN ET UN ENORME COMPLOT

Force est de constater que les "héros" dans ces trois histoires sont des hommes japonais sans histoires (Tenma, Kenji et Kevin). Qui se retrouveront bien malgré eux au centre d'un complot à l'échelle parfois planétaire ! Pour Urasawa, pas de grand scénar' sans grand complot, ou plus généralement sans grand personnage manipulateur (la manipulation est mère des intrigues) ! On note également que les héros cavalent.

Voilà deux gros points de départ pour les intrigues de Urasawa. Après ça, ce qui va l'intéresser c'est de traiter de problèmes profonds par le biais de personnages adaptés. Sur ces derniers on peut noter quelques mythes chez Urasawa, des "genres" de personnages récurrents, mais est-ce que ça compte comme des "codes scénaristiques" ? Scénario et personnage ce n'est pas pareil, et il me semble que Drucci posait plutôt la question concernant les scénarios et non les personnages !

Enfin voilà, ce sont quelques détails qui m'ont frappés. Peut-être que d'autres me reviendront !
#36038 par Sigurico
08 déc. 2014, 22:26
Sujet très intéressant. J'ai quelques trucs qui me viennent à l'esprit là tout de suite, sans savoir s'il s'agit exactement de "codes scénaristiques". Précision : je ne connais réellement que 20th Century Boys, Pluto et Billy Bat.

Le changement de protagoniste.
Spoiler : :
Kenji et Kanna (20th Century Boys), Gesicht et Astro (Pluto), Kevin Yamagata et Kevin Goodman (Billy Bat).


De mystérieux pouvoirs détenus par le protagoniste. Il s'agit à chaque fois du deuxième protagoniste.
Spoiler : :
Kanna (20th Century Boys), Astro (Pluto), Kevin Goodman (Billy Bat).


Un évènement important du passé servant d'"origine du mal", de base à toute l'intrigue et de solution à l'énigme.
Spoiler : :
L'enfance (20th Century Boys), la guerre (Pluto), la chauve-souris (Billy Bat).


Les sauts dans le temps récurrents, la superposition d'intrigues.
Spoiler : :
20th Century Boys, Billy Bat.