#29166 par Raimaru
27 juin 2012, 17:47
Déterrage de topic, j'ai réalisé la chronique de l'artbook sur Manga-News.

Je la mets ici :

Lorsqu’on évoque le nom de Naoki Urasawa, on pense à ses incroyables scénarios et l’ambiance qu’il parvient à instaurer à travers sa narration. Mais il reste également un dessinateur, et après 25 années de carrière et un succès monstrueux qui s’est étendu bien au-delà du Japon, il est normal que l’éditeur japonais qui le publie décide de sortir un artbook à son nom. Quelque temps plus tard, Panini, qui possède les droits de 20th Century Boys et Happy !, l’édite pour la France.

Quand on compare avec certains autres auteurs qui ont une grande longévité, on peut facilement compter jusqu’à trois artbooks pour leur compte. Dans le cas d’Urasawa, étrangement, l’artbook Manben est le seul qui existe, et étant donné qu’il doit résumer trente ans de dessins, il se devait d’être imposant. Et pour preuve : nous avons droit à pas moins de 200 pages d’Urasawa, de ses gribouillages d’enfant dans les années 1970, à ses plus belles réalisations actuelles, avec des artworks de Pluto et 20th Century Boys, sans oublier les œuvres qui l’ont révélé, à savoir Yawara, Happy ! et Monster, ainsi que des dessins indépendants, créés lors d’une pause entre deux chapitres. En revanche, point de Master Keaton ni de Billy Bat, le premier posait des problèmes de droit à l’époque de la parution de l’ouvrage, le second était une série trop fraiche et publiée par un concurrent au Japon, qui plus est. On peut aussi noter la présence d’illustrations réalisées pour des magazines de rock ou des livres pour les enfants.

L’ouvrage est découpé par thématiques (personnages masculins, secondaires, féminins, scènes d’anthologie, …), et chaque page de garde d’une thématique présente une photo de l’atelier d’Urasawa où on peut parfois apercevoir le maître, agrémentée d’un commentaire de sa part. On a aussi droit ça et là à des commentaires sur ses séries en elles-mêmes, comment lui est venu l’idée, quelles obstacles il a rencontré pour la faire publier. Si on fait le total des lignes d’écritures, ça ne fait beaucoup, mais c’est tout de même très agréable qu’on puisse avoir un point de vue d’Urasawa sur ses œuvres qui ont tant passionné les lecteurs de manga. C’est tellement rare, pour la francophonie en tout cas, qu’on l’apprécie d’autant plus.

Pour cette présente chronique, il serait assez malvenu de juger la « beauté » du trait d’un auteur. Les sensibilités de chacun sur l’esthétisme d’un dessin ne se justifient pas, c’est la définition même de l’art. S’il faut toutefois en parler, il faut savoir que le trait d’Urasawa ne fait pas toujours l’unanimité auprès du grand public. Urasawa s’inspire un peu (pas entièrement non plus) des styles des dessinateurs de bandes dessinées européens. Ça se voit dans les appendices nasals proéminents de certains protagonistes notamment, et d’une manière générale dans les traits exagérés de certains types de personnages, notamment les personnages à forte corpulence ou les vieillards. Et c’est sûr qu’au premier abord, le lecteur n’est pas séduit par ce type de courbes. Pourtant, il a croqué des personnages très agréables à regarder, à l’instar de Nina de Monster dont on a droit à plusieurs artworks ici. Mais finalement, il suffit d’aiguiser un peu mieux son regard pour tout de même constater que les personnages d’Urasawa, qu’ils soient beaux ou moches, ont des expressions très bien fichues, compliquées, qui veulent à la fois en dire beaucoup et pas grand chose. À cela, on ajoute le détail incroyable des décors, et il devient incontestable de dire qu’Urasawa a une technique et un style. C’est après au lecteur d’adhérer ou non.

Là où l’on s’amuse, c’est d’apercevoir l’évolution du style de l’auteur. Comme tous les auteurs débutants, il a commencé par chercher son style avant de trouver le sien. Ses dessins d’enfant des années 1970 évoquent indubitablement Shôtarô Ishinomori, ses travaux de professionnels débutants s’inspirent d’Otomo jusqu’à la publication de Pineapple Army. En effet, dès la fin des années 1980 avec Yawara !, son emprunte s’est constituée et à partir de ce moment et son trait s’affine sans perdre ce style jusqu’à aujourd’hui.

Enfin, finissons par parler d’une catégorie d’artworks surprenante, mais qui peut être vue comme la partie la plus intéressante de cet artbook, puisqu’il dévoile un peu la personnalité du Monsieur : « griffonnages d’après mes débuts ». Cette catégorie regroupe tous les dessins qu’Urasawa a réalisés pour son propre plaisir ou pour tester des techniques graphiques. On aperçoit ainsi son attrait pour les guitaristes, les États-Unis et les jolies dames. C’est là qu’on s’aperçoit qu’Urasawa n’est pas seulement en conteur d’histoires. En plus du rock, Urasawa est réellement passionné par le dessin, il ne fait pas ça seulement pour décorer ses scénarios. Sinon, il ne passerait pas autant à faire ces illustrations qui n’ont pas beaucoup d’utilité, si ce n’est pour compléter d’une bien belle manière une galerie d’illustration de l’auteur.

Mesdames, Messieurs les lecteurs de mangas, rassurez-vous sur un point : Panini nous livre une excellente copie. Les pages sont glacées, les couleurs ressortent très bien, tous les textes ont été traduits. Le seul petit reproche à faire peut-être, c’est la couverture un peu fragile, sans jaquette.

En conclusion, ce « Manben » n’est pas un artbook comme les autres, puisqu’il ne contente pas que les fans de l’auteur. Il parle également aux dessinateurs dans l’âme, qui pourront reconnaitre la passion d’Urasawa pour l’illustration, et, pourquoi pas, se retrouver en lui. Et ça, c’est assez formidable pour être signalé.
#29168 par Typhoon Swell
27 juin 2012, 18:34
Belle critique, on sent qu'elle est rédigée par une inconditionnel d'Urasawa, beau travail! Je suis d'accord quant au fait qu'il faut remettre ces artworks avec les travaux du mangaka pour réellement pouvoir apprécier le bouquin. Après tout, j'ai envie de dire que ces derniers sont un peu "stériles" (si vous comprennez le fond de ma pensée) sans le charisme des personnages, la profondeur du scénario, ou l'émotion des situations mises en scène.

Autant un artiste comme Inoue a une plume indépendante de tout contexte (tout le monde peut apprécier son magnifique coup de crayon via Sumi ou Water), autant Urasawa ne peut être reconnu que par la liaison scénario/dessin.

Petit HS : j'ai toujours trouvé dommage que Manga-News ne mette pas plus en valeur les chroniques de ses rédacteurs... Pourquoi ne pas illustrer les chroniques? Les dissocier des fiches? Ou c'est en travaux pour une prochaine version du site? :nerd:
#29169 par Raimaru
27 juin 2012, 19:41
Autant un artiste comme Inoue a une plume indépendante de tout contexte (tout le monde peut apprécier son magnifique coup de crayon via Sumi ou Water), autant Urasawa ne peut être reconnu que par la liaison scénario/dessin.


Justement, c'est pas vraiment ce que je dis... Dans cette chronique, je parle en tant que fan d'Urasawa, mais également en tant que dessinateur (amateur). Et j'insiste sur le fait qu'Urasawa est un passionné de dessin. On peut très bien ne pas vraiment connaitre le monsieur mais apprécier son style, son évolution graphique et les thématiques qu'il aborde en dessin.

Petit HS : j'ai toujours trouvé dommage que Manga-News ne mette pas plus en valeur les chroniques de ses rédacteurs... Pourquoi ne pas illustrer les chroniques? Les dissocier des fiches? Ou c'est en travaux pour une prochaine version du site? :nerd:


À titre personnel, je me suis jamais trop posé la question. Illustrer les chroniques, ça compliquerait la mise en ligne et ça pose peut-être des problèmes de droit (pas sûr, pas expert en la matière).

Et c'est plus intéressant je trouve d'avoir la chronique sur la fiche, ça évite au lecteur de devoir sans cesse se reporter sur une autre page.
#29176 par Drucci
27 juin 2012, 22:49
Très bonne chronique, qui va à l'essentiel en peu de mots et qui donne envie de parcourir l'artbook! J'ai trouvé le paragraphe d'analyse sur le style "européen" d'Urasawa particulièrement pertinent.
#29187 par Simulacra
28 juin 2012, 12:45
Belle Chronique :-)

Pour ma part, je trouve vraiment Manben très très bien, et je salue le travail de Panini à ce sujet.


Pour le dessin d'Urasawa, perso, je trouve "beau" ses vieux... non pas que je suis gérontophile, mais juste qu'il arrive à merveille à faire ressortir les trais de la vieillesse, rendant ses vieux très humains...
#29189 par Raimaru
28 juin 2012, 13:11
Merci ;)

D'un point de vue subjectif, je suis tout-à-fait d'accord avec toi Simulacra, j'adore le trait d'Urasawa, des belles filles comme Nina ou Kanna jusqu'aux petits vieux :bouh:
#35944 par xXTenma's-ShadowXx
23 oct. 2014, 18:34
Alors alors...Je passe sur ce topic en lisant le principal...tout en évitant le plus possible de lire le plus important...!
Quête paradoxale si vous voulez-peu importe. Bref, l'artbook d'Urasawa m’intéressait depuis quelques temps et j'ai voulu en savoir plus la dernière fois.
En fait, j'adore vraiment le dessin chez Urasawa. D'ailleurs, je suis assez étonnée de lire souvent que "le dessin dans Urasawa n'est pas ce qui fait la qualité du manga"! Parce que pour ma part, je trouve que le graphisme du mangaka est une partie absolument indissociable de son œuvre et c'est notamment pour ça que je suis très réticente à l'idée d'adapter ses mangas en autre chose que de l'anime parce que le charme du dessin disparait complètement, évidement. Sérieusement, je pourrais rester à baver pendant des heures devant des planches d'Urasawa sans me lasser.
Pourquoi? Je dois dire que la première fois que j'ai eu un manga d'Urasawa entre les mains, la première fois que j'ai été voir en librairie pour voir "à quoi ça ressemble Monster en manga", j'avais trouvé que le dessin comportait...beaucoup de défaut de proportions et de choses comme ça, en fait...je ne suis pas douée pour ça moi même, mais j'ai la manie de faire gaffe à ce genre de détail et du coup j'avais trouvé que le dessin était mieux maitrisé dans l'anime - pareil pour Master Keaton d'ailleurs. J'entends beaucoup de gens qui disent que le dessin est beaucoup mieux dans 20th Century Boys que dans Monster notamment. En regardant, on s’aperçoit qu'il est en effet différent dans le trait: est-ce seulement le niveau qui a monté, ou bien y a t il quelque chose dans le trait qui a changé? Personnellement, je pense que c'est un peu des deux sans compter que je trouve que les dessins de 20th century boys comportent peut-être un peu plus de détails que ceux de Monster. Peut-être que c'est dû au fait que je lise Monster au format agrandi de l'édition Deluxe (qui lui va à ravir notons le) ou au fait que Tenma ou Anna aient déjà un visage plus lisse que les personnages principaux de 20th, je ne sais pas.
En lisant le manga de Monster, je me suis rendue compte que le dessin était cependant parfois bien plus charmant que dans l'anime. Au fur et à mesure j'ai commencé à trouver qu'il y avait une réelle subtilité dans le trait du mangaka, quelque chose d'à la fois très délicat mais dans lequel on sent un mouvement esquissé de manière rapide, dans les formes des personnages et -quelque chose que je trouve très beau dans le dessin d'Urasawa- dans le volume des cheveux des personnages. Le graphisme de Monster est vraiment très beau, même s'il manque parfois de justesse. Et presque étonnement (ou pas, ceci dit), je le trouve presque plus beau que celui de 20th Century Boys qui est pourtant, d'un point de vue technique, plus abouti. Il y a un "truc" dans l'expressivité des personnage, dans l'harmonie entre le motif et le fond, dans l'enchevêtrement des cases...c'est vraiment beau, quoi. Je suis capable de passer 2 heures à lire 2 pages de mon Monster en regardant chaque détail de l'image.
Bref, j'adore le trait d'Urasawa.

Mais revenons à nos moutons, car je m'éloigne du sujet. Manben! Je suis une dingue d'image, et les illustrations d'Urasawa, je pourrais les bouffer tellement je les adore. Naturellement, je fonderais d'avoir son Artbook entre les mains...donc, j'ai prévu, et je l'ai commandé pour Noël!
C'est pourquoi j'aimerais poser quelques petites questions aux heureux qui en possède un par ici. :)
Déjà, je crois qu'il contient pas mal de pages et environ 200 illustrations (je n'ai pas essayer de trop me spoiler, je veux la surprise et découvrir!)...mais évidement, j'ai la petite question que je ne vais pas pouvoir m'empêcher de poser: y a t il beaucoup d'illustrations de Monster?^^ Et des inédites qu'on ne trouve pas facilement sur le web? Dans tout les cas, pour moi, il n y a rien de comparable entre un scan ou une reproduction trouvée sur internet ou en modèle réduit sur un bouquin, et une vraie reproduction grand format en très bonne qualité, sur du bon papier. S'il y a quelques images aquarellées de Monster comme celles qu'on voit sur les éditions deluxe du manga, je mourrais déjà de joie. Et y a t'il aussi des croquis préparatoires de personnages? Des notes d'intention, des explications de l'auteur ou est-ce juste des reproduction de ses dessins? Dans tout les cas, je suis certaine que cet artbook va me sur-plaire. Seule petite déception: pas de Billy Bat et de Master Keaton si j'ai bien compris! Deux de mes préférés après Monster, mais bon, je peux le comprendre.
Bref, je ne sais pas si vous me répondrez mais j'ai déjà hâte de pouvoir admirer cet album...!*-*
#35945 par Raimaru
23 oct. 2014, 18:40
Bien entendu, il y a du Monster. Il y a notamment en grand format certaines illustrations de l'édition deluxe. Par contre, pas de croquis préparatoire (qui est plus un terme d'animation si je ne me trompe pas ?), mais il y a en revanche un petit carnet intégré au milieu de l'artbook qui contient des débuts de manga d'Urasawa qu'il a dessiné... enfant ! Et c'était un vrai petit génie :)
#35946 par xXTenma's-ShadowXx
23 oct. 2014, 18:59
Ahah, je posais une question un peu bête, cela va sans dire.^^' C'est juste mon obsession pour cette saga qui m'a poussée à la poser...Mais cela tombe sous le sens, et j'adore également toutes les autres œuvres d'Urasawa.
Aaah des grands formats des illustrations de l'édition deluxe...!*-* Super! Mes préférés sont celles avec une aquarelle bleue de Tenma où au premier plan on voit un Johann coloré en rouge qui tend la main (elle apparait sur le tome 3 deluxe), l'aquarelle rouge de Tenma avec une partie du visage dans l'obscurité (sur le tome 5) et celle du final avec Tenma qui vise Johann (sur le tome 9). Je sais pas si je suis précise mais en tout cas elles sont toutes super belles!^^ Bref, j'ai hâte de voir ce qu'il y a dedans! Pas trop de spoil hein...! (même si je pose des questions, c'est vrai...)
Aah d'accord! Mais en fait par "dessins préparatoires" je pensais à des croquis qu'Urasawa aurait fait des personnages lors de leur conception, tout simplement. J'ai peut-être utilisé un vocabulaire inapproprié, c'est vrai. Les croquis préparatoires de l'anime Monster je les ai déjà trouvés (en scans évidement) sur le web. *-*

Aaah y a un carnet inséré avec des dessins d'enfance! C'est trop génial ça...! Ah je ne doute pas qu'il ai déjà été hyper doué à cette époque. C'était déjà dit dans tout les reportages sur Urasawa!^_^