#12092 par gesicht67
06 juil. 2010, 03:46
jojo81 a écrit :De même je me souviens d'un animelend récent ( sûrement moins d'un an ) ou il y avait aussi un joli article sur lui. D'après mes souvenir il s'intituait Naoki Urasawa, profession: génie ( Ou un truc dans le genre )

T'es sûr ? Le seul article récent dont je me souviens dans Animeland, c'était sur Pluto... Par contre, il me semble que Made in Japan avait fait un portrait dithyrambique sur Urasawa. ça pourrait être ça ? (je n'en sais pas plus, je lis pas ce mag ^^;; )
#12609 par jojo81
28 juil. 2010, 01:09
Et double post pour dire que j'ai trouvé un site très intéressant sur Tezuka ou l'on parle de Urasawa.
Sur ce lien, on compare l'évolution graphique des personnages au fil du temps jusqu'à la version de Urasawa.
Il y d'autres articles sympa sur le site, je vous laisse découvrir.
Je préviens, c'est en anglais !
#12610 par BigFire
28 juil. 2010, 06:28
Est ce que le site dévoile l'intrigue?
Car ce serait dommage de se flinguer bêtement l'histoire.
#12611 par Wang Tianjun
28 juil. 2010, 07:05
J'ai regardé vite fait, et les images ne dévoilent pas grand chose (je n'ai pas lu le texte par contre)
Cela dit je ne pensais pas qu'il y avait autant de versions ! :shock:
#19856 par jojo81
08 févr. 2011, 09:54
Petit up de ce topic fort intéressant.
Dans la captivante postface du tome 6 de Pluto, Goro Yamada nous apprend que la violence et le sexe sont absents de Pluto alors que ce n'est pas le cas pour Astro Boy.
Voilà un article intervenant après la lecture de cette postface qui parle de ces thèmes dans l'oeuvre de Tezuka.

http://gemini.neetwork.net/2011/01/15/osamu-tezuka-maitre-du-sexe-et-de-la-violence/#more-10144
#19857 par Drucci
08 févr. 2011, 10:36
Merci pour le lien!

Je connaissais déjà l'article et je l'ai pas trouvé très intéressant ou même juste sur la comparaison Astro/Pluto. Quand je lis ça :

Quant à l’aspect érotique, il se ressent en particulier via Uran, la petite sœur gentille et naïve d’Atom. Dans l’arc Chijô Saidai no Robotto (celui sur lequel se base Pluto), elle n’hésite pas à se faire passer pour son frère pour combattre, vêtue pour cela uniquement d’une culotte ; ce passage n’a pas d’équivalent dans le manga de Naoki Urasawa.


Ca me donne juste l'impression que l'auteur est allé chercher un aspect érotique tiré par les cheveux histoire de dire "regardez! il y a un côté sexuel dans Astro!" alors qu'il est totalement absent. Et dire qu'Urasawa fait du politiquement correct parce qu'il n'y a pas de passage, dans Pluto, où Uran se bat en culotte, ça me laisse sans voix ^^; D'autant que le thème récurrent autour d'Uran chez Tezuka ça tient plus au fait que dans la plupart de ses oeuvres on retrouve des persos qui changent de sexe ou donnent l'illusion de, ça n'a pas vraiment de rapport avec la sexualité en elle-même.

Voilà le problème : le politiquement correct. S’il faut retenir un point essentiel du message de Gorot Yamada, c’est bien ça : Pluto est trop politiquement correct. Naoki Urasawa a voulu rendre hommage au travail de Osamu Tezuka, mais sans les éléments les plus controversés de son travail. Peut-être par peur des réactions, peut-être car les temps ont changé, toujours est-il que Tetsuwan Atom se retrouve fortement édulcoré, et ainsi perd une partie de son charme et de sa substance, faisant que les lecteurs de la première heure ne se reconnaitront pas dans ce manga, pourtant excellemment écrit et dessiné par un des maîtres actuels.


Là non plus je vois pas en quoi l'univers d'Astro est soit-disant édulcoré, le fait qu'il ne donne aucun exemple confirme mon opinion sur l'article.

Pour le reste si vous voulez lire un vrai contenu documenté et intelligent sur Tezuka et plus spécifiquement sur la sexualité dans ses oeuvres, je vous conseille le numéro 2 de Manga 10 000 Images ("Osamu Tezuka : dissection d'un mythe"), qui contient un dossier très long et intéressant sur le sujet!
#20073 par Drucci
12 févr. 2011, 12:32
Merci pour le lien, j'ai lu ça et c'est très intéressant! C'est pas vraiment critique mais on en apprend beaucoup sur la relation entre Nagasaki et Urasawa, notamment à leurs débuts.
#24156 par Drucci
29 juin 2011, 19:36
J'ai déjà le magazine donc rien de nouveau pour moi mais c'est toujours sympa comme initiative!
#24161 par Satie
29 juin 2011, 20:40
Ah, ça tombe bien, je comptais me commander ce magazine très bientôt ^^
Merci pour les photos, Typhoon ! :)
#24549 par effer
15 juil. 2011, 16:59
20st Century Boys nominé deux fois aux prestigieux Eisner Awards, voir la liste ici:
http://www.comic-con.org/cci/cci_eisners_main.php.
C'est "VIZ Media" qui édite 20st Century Boys aux USA.
Résultats au Comic-con de San Diego du 21 au 24 juillet prochain. :D
#26239 par Raimaru
25 sept. 2011, 18:01
... C'est un peu de mauvais goût, non ? J'espère que c'est à l'image de la série, parce que là...

(D'ailleurs c'est quoi Waraimeshi ?)
#29233 par Drucci
03 juil. 2012, 12:10
Le HS #10 de DBD, consacré au manga et paru samedi dernier, contient une interview d'Urasawa (dans un article intitulé "Naoki Urasawa, le chantre du récit noir"). Elle tient sur deux pages mais elle n'a pas forcément un contenu très informatif puisque c'est la retranscription complète de l'interview diffusée sur Arte en 2003 (http://www.dailymotion.com/video/x9u3u9 ... rch_algo=1) et qu'on a juste droit à quelques questions inédites par rapport à celles qu'on voit dans le reportage. Sans compter que par conséquent Urasawa ne parle pas de son actualité la plus récente.

Image

(merci à gesicht67 d'avoir relayé l'existence de cette interview)
#29719 par Drucci
29 août 2012, 17:20
L'Express a publié un article sur Urasawa le 21 août dernier : http://www.lexpress.fr/culture/livre/na ... 51204.html

C'est triste de se dire qu'ils étaient un des rares médias à avoir eu une interview exclusive avec Urasawa à Japan Expo quand on voit le résultat final : aucune info exclusive, des infos banales et contenant des erreurs...

Sinon, le numéro 66 de dBD (septembre 2012) contient l'interview qu'Urasawa avait accordé à un groupe de journalistes lors de Japan Expo. Rien de bien captivant là non plus mais c'est déjà plus intéressant (et l'Air du temps fait l'objet d'un encadré à la page 9).