#28251 par effer
22 févr. 2012, 16:26
Pour les films "tous public", j'en ai marre de ces programmations en matinée, ce n'est pas des heures où je suis disponible, mais le pire, c'est qu'il faut supporter tous ces mômes, y compris le bébé qui braille dans les bras de sa mère qui n'a trouvé personne pour le garder!
Ca me pourrit la séance! :gr:
#28483 par xsaga2001
22 mars 2012, 07:45
Wang Tianjun a écrit :Eh bien !!! :imp: :imp: :imp:

Au passage, Piano Forest (de son titre original Piano Mori) est un vrai chef-d'œuvre, passé inaperçu en salles mais qui bénéficie d'un très beau coffret collector. Ça a été un de mes plus gros coups de cœur l'an dernier !

J'ai aussi beaucoup aimer
#30006 par Drucci
26 sept. 2012, 11:29
Wang Tianjun a écrit :Dans l'indifférence totale :shock:


Que nenni, j'ai relayé l'info sur le site!

(Mais oui, j'avais complètement oublié la sortie du film...)

En tout cas il a l'air d'être bien distribué pour l'instant (99 salles d'après Allociné) donc je vais essayer d'aller le voir cette semaine, histoire d'être sûr de pas le louper.
#30008 par Wang Tianjun
26 sept. 2012, 12:23
Oui oui, on en avait parlé, mais depuis plus rien. Mais bon, c'est pas de ta faute, c'est partout pareil. Faut dire que le distributeur du film a pas l'air très expansif niveau promotion... Enfin, on a un trailer VF, c'est déjà pas mal ! :D

J'y irais lundi, je pense.
#30018 par Drucci
26 sept. 2012, 18:31
Nintenn a écrit :J'ai vu ça aujourd'hui à voir si il est un peu mieux que piano forest qui reste honorable mais pas mémorable


C'est pas trop enfantin? Et la VF est bonne?
#30043 par Nintenn
29 sept. 2012, 19:05
Désolé me suis mal exprimé, j'ai vu l'info disant qu'il sortait ^^
#30090 par Wang Tianjun
02 oct. 2012, 21:37
Finalement, je suis allé le voir aujourd'hui, séance de 15h55. Autant dire qu'on était très peu dans la salle (5 personnes). D'ailleurs, quand j'ai demandé mes places, l'ouvreuse avait oublié que ce film était à l'affiche dans son cinéma ! :D

Bon sinon, le film est juste sympatoche sans plus. Avec le chara-design d'Urasawa, ça ressemble beaucoup à du Master Keaton, l'image dégueulasse en moins :nerd: Mais à côté de ça, j'aurais préféré qu'Urasawa supervise le scénario, parce qu'il n'y a aucune surprise ^^"

A réserver aux plus petits surtouts.



Voilà pour la version courte de mon avis. Pour le reste, voilà déjà ma chronique (je pouvais pas laisser trainer sinon j'allais jamais la faire ^^")

(je mets en spoiler juste pour le suspens, hein, vous pouvez y aller sans risques 8-) )


Spoiler : :
Le Chien du Tibet

Suite au décès de sa mère, le petit Tienzin est contraint d'aller vivre chez son père, médecin de son état, qui avait tout abandonné il y a quelques années pour soigner bénévolement les gens des montagnes, tout en subvenant à ses besoin en étant fermier. Tienzin quitte ainsi la ville pour une vie beaucoup plus rustique, vie à laquelle le jeune homme a bien du mal à s'habituer. Mais un jour, son chemin croisera celui d'un imposant chien tibétain, au pelage doré, qui s'avère également être un nouveau venu dans la région. Ce n'est d'ailleurs pas du gout de la meute locale, décidant de jauger l'inconnu à coup de griffes... Tienzin y voit alors le reflet de sa propre exclusion, et se prend d'empathie pour le flamboyant canidé.

Le Chien du Tibet est l'adaptation de "Zang Ao", un roman chinois de 2007 écrit par Yang Zhijun, qui retrace quelques souvenirs de son père, vivant dans les montagnes de l'Himalaya en compagnie d'un imposant chien, d'une race typique des environs. Il est adapté à l'écran par Masayuki Kojima, à qui nous devons le magnifique Piano Forest il y a quelques années. En outre, ce film compte également un autre nom imposant à son casting : Naoki Urasawa, qui a ici assuré les croquis préparatoires du chara-design, avant d'en confier les finitions à Shigeru Fujita. Un joli renvoi d'ascenseur, Kojima et Fujita ayant déjà travaillé sur deux adaptations des séries du mangaka : Master Keaton et Monster. Coproduit par le studio japonais Madhouse et par le chinois China Film Group Corporation, le long métrage jouit également d'une distribution à l'internationale, assurée en France par Gebeka Films, spécialisé dans les films jeunesse de tous horizons (notamment Kirikou). Cela nous aura valu quelques déconvenues, notamment un report de six mois de la sortie française, l'absence de version originale en salle, et un lancement dans l'indifférence générale. Les frustrations sont déjà nombreuses, mais qu'en est-il une fois le film démarré ?

Si les premiers plans nous surprennent par les délices de cimes splendides et détaillées, la magie retombera hélas assez rapidement par une animation des personnages un peu mollassonne, et assez mal intégrée au reste du décor. On y retrouve la patte aperçu dans Master Keaton comme si elle avait été refaite à neuf, mais là où d'autres productions récentes nous charment par la douceur de leurs mouvements, Le Chien du Tibet propose une réalisation d'école, sans défauts mais sans panache non plus, d'autant que les scènes d'actions se veulent assez courtes. Kojima préfère en effet jouer sur un rythme propice au calme et à la contemplation, avec certaines scènes dont l'exotisme oriental pourra rappeler par moment les saveurs d'un Bride Stories : tenues et coiffures traditionnelles, mode de vie proche du nomadisme, rapport de proximité avec la nature,... l'univers ne manque pas d'atouts pour arrondir les angles, porté par une bande sonore appropriée et calée de manière pertinente, bien que peu mémorable.

Sur la base des morales écologistes et animistes prônées par le roman original, le film dévie vers un scénario bien plus convenu, sorte de "Belle et Sébastien chez les Tibétains". On regrettera d'une part une première phase d'exposition un brin poussive, le héros se lamentant à haute voix sur ses malheurs là où de simples silences en auraient dit long. D'autre part, la trame du film n'amènera que très peu de surprises dans son déroulement, surtout après une bande-annonce particulièrement explicite. Ce constat, couplé au rythme ronronnant précédemment évoqué, ne nous frustre que d'avantage. Cependant, on s'intéressera à certains personnages, aux caractères attachants bien que loin d'être révolutionnaires. Le jeu des relations est plutôt bien amené, sans fracas, mais sans surprises non plus, qu'il s'agisse de rapports humains, animaliers, ou entre les deux. L'attachement de Tienzin pour ce chien venu de nulle part n'en parait pas moins sincère, et les plus jeunes pourront se laisser bercer par cette franche amitié, voire à s'en émouvoir au final.

L'adaptation française semble d'ailleurs avoir bien été étudiée pour les enfants, le ton employé restant accessible, sans aucun terme de folklore superflu, les images se suffisant à elles-mêmes. Le doublage français en est une autre facette, même si le casting de voix se se révèle assez inégal, l'interprétation de certains personnages étant particulièrement poussive.

Au final, Le Chien du Tibet constitue un divertissement sympathique, mais très classique, que l'on destinera avant tout aux plus jeunes, la double lecture écologiste manquant de relief. Les autres apprécieront tout de même l'esprit qui se dégage des traditions et de la culture d'un peuple aux valeurs simples. Cela est bien maigre pour nous sauver de l'ennui lors des longueurs du film, et après le somptueux Piano Forest, on ne peut regretter que l'ambition de Masayuki Kojima se soit à ce point estompée, là où certains de ses contemporains s'envolent. Entre Chien (du Tibet) et (Enfants) Loup(s), la comparaison est sans appel. A réserver aux tous petits, aux amoureux des histoires mignonnes, aux avides des grands espaces, et aux fous des gros toutous !
#30097 par Drucci
03 oct. 2012, 12:22
Wang Tianjun a écrit :Bon sinon, le film est juste sympatoche sans plus. Avec le chara-design d'Urasawa, ça ressemble beaucoup à du Master Keaton, l'image dégueulasse en moins :nerd:


C'est pas plus proche de Monster? Vu que l'anime est plus récent que celui de Master Keaton, et d'après la bande-annonce ça avait l'air plus "moderne".

Dommage que ce soit vraiment ciblé pour les enfants... enfin je compte le voir quand même.
#30098 par Wang Tianjun
03 oct. 2012, 13:31
Certes, mais Monster n'a pas ce cachet d'exotisme qu'on retrouve dans Le Chien du Tibet et dans Master Keaton.

Cela se ressent aussi dans la palette de couleurs proposées : Monster est un brin plus terne et clair que les deux autres, qui optent pour des nuances vives.

Après oui, heureusement, l'image est mille fois plus nette que dans Master Keaton :nerd:
#30100 par Drucci
03 oct. 2012, 13:37
Je pensais que tu faisais le rapprochement avec Master Keaton d'un point de vue qualité graphique, c'est pour ça que ça m'étonnait! Mais effectivement niveau ambiance c'est plus proche de cette série que de Monster. Dommage que la BO soit pas au même niveau par contre, d'après ta chronique, parce que c'est vraiment un des points forts de Master Keaton!
#30105 par Wang Tianjun
03 oct. 2012, 15:33
J'ai pas regardé si c'était le même compositeur. Après, elle est loin d'être gênante (on est pas dans du 20th :D ), mais j'irais pas acheter la BO demain. Après Piano Forest qui misait tout sur sa musique (normal vu le thème), c'est un peu décevant ^^"
#35573 par Raimaru
03 juin 2014, 19:16
Je sais pas vous, mais j'étais complètement passé à côté de la sortie DVD le 20 février :shock:

http://www.amazon.fr/Le-Chien-Tibet-Mas ... FBW3V80EET

Une petite question pour ceux qui connaissent mieux le marché de l'anime que moi : ça a fait un four non ? Et ça sort quand même en DVD. On peut espérer pareil de L'Île de Giovanni ? :inno:
#35574 par Wang Tianjun
04 juin 2014, 06:17
Pareil, pas vu du tout ^^" Mais bon, déjà on a failli passer à côté de la sortie cinéma, alors le dvd...

Et vu sa discrétion en salles, oui, même pas besoin d'aller voir les films pour deviner qu(il a fait un sacré bide :D