#11834 par BigFire
24 juin 2010, 17:20
Comme j'avais fait un article sur dossier A pour un site et bien je le réemploie ici pour en faire une petite présentation:

Image

Scénariste : Garaku TOSHUSAI
Dessinateur : Osamu UOTO
Prix de vente : 7,50€
Nombre de tomes : 15 (série terminée)
Type : Seinen
Genre : Suspense, Fantastique

Tome 1
Date de parution : 14 Octobre 2009
Tome 2
Date de parution : 13 Janvier 2010
Tome 3
Date de parution : 14 Avril 2010
Tome 4
Date de parution : 30 juin 2010
Tome 5
Date de parution : 18 août 2010
Tome 6
Date de parution : 13 octobre 2010

Décryptage :
Présentation :
Iriya, ancien archéologue déchu pour cause d’idées peu conventionnelles s’occupe à présent d’une boutique d’antiquité au cœur de Tokyo. Sa vie se voit chamboulée par l’arrivée de Yuli, fille d’un riche homme d’affaire d’origine hongroise. Elle vient demander de l’aide à Iriya afin de partir à la découverte des preuves de l’existence de l’Atlantide, et respecter ainsi les dernières volontés de son père assassiné il y a peu sous ses yeux. Iriya se retrouve alors entrainé dans une chasse au trésor mais aussi au cœur d’une grande machination.

Analyse :
Garaku Toshusai n’est autre que le nom d’auteur de Takashi Nagasaki. C’est le tantô de Naoki Urasawa (Monster, 20th Century Boys, Pluto, Happy…). Un tantô est en quelque sorte un responsable éditorial au sein d’un magazine de prépublication et il doit gérer un certains nombres de mangakas et assurer le rendu des chapitres avant les deadlines.
Un tantô a donc un rôle de conseiller, de producteur et parfois même de co-scénariste. Takashi Nagasaki est d’ailleurs crédité dans ce sens sur 20th century Boys et Pluto. Il connaît donc bien le monde du manga ainsi que la conception d’un bon thriller.

Le premier tome fait office d’introduction et pose les bases de l’histoire que ce soit les personnages principaux mais également la quête qui s’ouvre à eux. L’aventure débute réellement avec le tome 2 où Iriya met tout en œuvre pour percer un des mystères de sa quête et sauver par la même occasion Yuli enlevée. Quant au troisième tome, on se focalise sur Nikos Kô, un grec d'origine asiatique et avant tout arnaqueur de touristes qui se voit entrainé dans la cabale autour de l’existence de l’Atlantide.

Dès les premières pages, on constate rapidement que l’auteur s’est grandement documenté sur son sujet pour rendre son histoire crédible et cohérente. De nombreux archéologues et de théories sont cités et présentés au cours du récit.
Garaku Toshusai maîtrise les clefs d’un bon thriller. Il surprend au bon moment et garde son lecteur en haleine. La scène de l’échange dans le tome 2 en est le parfait exemple. Ainsi le récit alterne entre intrigues riches en références et suspense.
Même si on pourrait penser rapidement à Indiana Jones, le rythme n’est absolument pas le même. Cela ne va pas à 100 à l’heure. Iriya est plus dans la réflexion que dans l’action. D’autre part de petites intrigues viennent agrémenter l’histoire principale permettant le plus souvent de débloquer l’analyse d’Iriya sur les énigmes de l’Atlantide.
Côté dessin, Osamu Uoto ne tient malheureusement pas la comparaison avec Naoki Urasawa. Même si les décors sont riches en détail et travaillés, son style très old school fait que les scènes perdent un peu en tension dramatique. Ses personnages tout en arrondi n’ont pas toujours une palette d’expression très variée.
Néanmoins, on ne s'ennuie pas. Dossier A est un manga qui se fait de plus en plus passionnant. On prend plaisir à suivre les investigations d’Iriya et des autres personnages sur fond de mythologie grecque. Ce manga a tous les ingrédients du bon roman d’Aventure.

Pour lire le premier chapitre :

http://www.akata.fr/prepublication/dossier-a/index.htm
#11837 par jojo81
24 juin 2010, 18:19
J'ai lu que le premier tome.
Les deux premier chapitre ne m'avait pas du tout emballé, c'est même le contraire, à cause du graphisme notemment. Au départ ça a haché mon rythme de lecture.
Mais au fur et mesure que l'histoire avance on se prend dans l'intrigue et les dessins ne dérangent plus.
Faudra que je me procure la suite.
#11855 par 14thgunner
24 juin 2010, 22:04
J'ai lu les deux premiers tomes.
J'ai pas du tout aimé. J'ai trouvé le thème chiant, mille fois déjà vu partout. Et les personnages, à part le petit garçon, ne sont pas du tout attachants, en plus d'être mal dessinés...

Bref, ça m'a pas plu.
#11858 par gesicht67
25 juin 2010, 05:03
14thgunner a écrit :en plus d'être mal dessinés...

Hum... Moche, je veux bien. Mais l'auteur maîtrise parfaitement son style :nerd:
Et puis on a déjà eu bien pire en France (Taiyô Matsumoto, Tezuka, Rumiko Takahashi, Yumi Tamura...), ce qui n'a jamais rien enlevé à la reconnaissance accordée aux dits auteurs. Et de mon point de vu, le style d'Urasawa (puisqu'on est sur un forum le concernant), s'il est évidemment d'un niveau supérieur à celui d'Osamu Uoto, reconnaissons qu'il n'est pas totalement glamour non plus.
Donc, je comprends tout à fait que les dessins de Dossier A. soient une gène, par contre, pas qu'ils soient un frein...
#11859 par jojo81
25 juin 2010, 05:46
Je suis choqué par l'ensemble de ton commentaire. En gros je suis d'accord avec toi sur le fait de dire que les mauvais dessins ne sont pas un frein, mais sur le reste...
Pour Matsumoto, on peut pas dire que ses dessins sont moches, c'est juste son style, c'est à part et on le reconnait rapidement grâce à ça.
Tezuka et Takahashi ne sont certes pas les meilleurs dessinateurs mais leurs styles graphiques restent très agréables et ne repoussent pas. C'est juste un peu vieillot, voila tout.
Et perso, je ne doit pas être le seul ici, Urasawa est l'un de mais dessinateurs préférés.
#11861 par BigFire
25 juin 2010, 07:29
14thgunner a écrit :J'ai trouvé le thème chiant, mille fois déjà vu partout.



Alors la thématique est en effet un classique,.... pour un occidental ceci l'est beaucoup moins en manga. Après il est intéressant pour ma part de voir comment va évoluer l’intrigue et quels sont les éléments que va prendre l'auteur.

en plus d'être mal dessinés...


Ben à ce niveau, je trouve que les dessins des blogbd que tu as mis en lien sur un sujet le sont tout autant. Par exemple Boulet, je trouve ça mal dessiné, peu soigné etc...Or c'est un style et je le comprends tout à fait.

Pour Dossier A, même si les personnages ont un style très particulier, autant on ne peut pas dire que les décors soient vides et mal faits. Bien au contraire. Les décors sont là et je pense que pour un récit d'aventure cela a son importance.
Ensuite il y a le style certes rétro mais là il est maîtrisé, il n’y a pas un mouvement de main hésitant. L'auteur connait son trait.

gesicht67 a écrit :Et de mon point de vu, le style d'Urasawa (puisqu'on est sur un forum le concernant), s'il est évidemment d'un niveau supérieur à celui d'Osamu Uoto, reconnaissons qu'il n'est pas totalement glamour non plus.


Là encore question de point de vue. Personnellement j'apprécie énormément le trait d'Urasawa car il est réaliste et qu'il sert énormément son récit. Ce n'est certes pas tape à l'œil, mais son trait s'accorde parfaitement avec sa narration et c'est un atout indéniable.
De plus au niveau de la palette d'expression des personnages, il n'y a pas beaucoup de dessinateurs qui arrivent à rivaliser avec lui.

Et pour revenir à Dossier A, un des intérêt est aussi de voir l'implication de Nagasaki au sein des récits d'Urasawa et s'il réutilise les éléments qu'il propose dans son propre manga.
Dernière édition par BigFire le 25 juin 2010, 09:16, édité 1 fois.
#11862 par Wang Tianjun
25 juin 2010, 08:52
BigFire a écrit : cela a sont importances.


Ouille :D

Bon, pour ne pas troller inutilement, mon avis sur Dossier A :
Pour l'instant, je trouve ça plutot pas mal, mais rien de révolutionnaire non plus !
Ce qui me gêne le plus, c'est que pour une série qui essaye de se baser sur des mystères, le suspens est souvent très plat. Je ne ressors pas de la lecture d'un tome avec la farouche envie d'avoir le suivant au plus vite !
Le côté des petites énigmes qui viennent alimenter la grosse est assez plaisant, mais deviennent auto-conclusives et le fil principal de la série se fait un peu oublier !

Après, on ressent bien l'influence de Nagasaki sur Urasawa, et on retrouve certains points de ressemblances : le héros malgré lui, la jolie fille talentueuse, l'organisation secrète du crime dont les membres portes des masques (en pierre, ils doivent avoir de bonnes cervicales :D )

Bref, il y a de bonnes, voire de très bonnes idées, mais il manque quand même un talent narratif à la Urasawa pour sublimer le tout et rendre l'affaire passionante. D'autant plus que comme dit précédemment, le trait du dessinateur n'est pas des plus accessibles.
#11863 par BigFire
25 juin 2010, 09:22
Wang Tianjun a écrit :
BigFire a écrit : cela a sont importances.


Ouille :D


En effet j'ai corrigé de suite :inno:

Bon, pour ne pas troller inutilement, mon avis sur Dossier A :
Pour l'instant, je trouve ça plutot pas mal, mais rien de révolutionnaire non plus !
Ce qui me gêne le plus, c'est que pour une série qui essaye de se baser sur des mystères, le suspens est souvent très plat. Je ne ressors pas de la lecture d'un tome avec la farouche envie d'avoir le suivant au plus vite !


En effet, c'est le gros problème de la narration pour le moment c'est qu'il n'y a trop de temps mort entre une découverte et une autre. Il faudrait un rythme un peu plus précipité pour avoir la sensation de danger.

D'autant plus que comme dit précédemment, le trait du dessinateur n'est pas des plus accessibles.


J'ai vu largement pire; au hasard Transparent :D
#11864 par Wang Tianjun
25 juin 2010, 09:47
BigFire a écrit :J'ai vu largement pire; au hasard Transparent :D

Au hasard, moui.... 'foiré ! :gr: ;)
Et je n'ai jamais prétendu le contraire. Mais bon, je ne sais pas si c'est la meilleure façon de défendre un dessinateur est de défoncer les autres... :D
#11865 par gesicht67
25 juin 2010, 10:03
Pour Matsumoto, on peut pas dire que ses dessins sont moches,

Ben si. Les gens le font d'ailleurs tellement que c'est un auteur qui est, certes très respecté, mais qui ne vend pas en France.
Et je maintiens que ces personnages d'Amer Béton ou de Ping Pong, sont moches. En revanche, j'admets volontiers que c'est certainement volontaire. Sinon, au rayon auteurs de talent qui font des dessins moches, y a Natsume Ono, Daijirô Morohoshi ou encore Satoshi Fukushima. Il y a bien sûr une grande par de subjectivité, mais objectivement, ces auteurs ont certainement conscience que leur style peut être un handicap pour la vente de leurs livres. J'espère pour eux. Car il l'est. Au moins en occident.
Tezuka et Takahashi ne sont certes pas les meilleurs dessinateurs mais leurs styles graphiques restent très agréables et ne repoussent pas. C'est juste un peu vieillot, voila tout.

Tout dépend de ton vécu en tant que lecteur. Perso, je n'ai jamais accroché aux mangas de Takahashi. Mais vraiment. Alors que je ne loupais pas un épisode de Lamu, Juliette et Ranma à la télé. Le travail des créatrices de personnages (Atsuko Nakajimaaaa !) y est forcément pour beaucoup. J'en ai conscience. Mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à avoir réagi comme ça.
Et perso, je ne doit pas être le seul ici, Urasawa est l'un de mais dessinateurs préférés.

En même temps, on est sur un forum de fans. Ce serait malheureux qu'il n'y ait que des gens qui le détestent ^^;;; (et moi j'aime bien ce qu'il fait aussi, hein. juste, je prend beaucoup de recul sur les qualités qu'on lui attribue)
Personnellement j'apprécie énormément le trait d'Urasawa car il est réaliste et qu'il sert énormément son récit.

Je ne dis pas le contraire. Par contre, je le trouve trop réaliste. Ses persos ressemblent trop à monsieur tout le monde. On dirait des acteurs des années 50-60, pas ceux qui font rêver aujourd'hui. C'est en ça que je ne les trouve pas glamour. Pour faire une comparaison, prenons Cobra. Sur une échelle de valeur, je trouve son style maitrisé, mais plus moche que celui d'Urasawa en revanche, je le trouve au contraire beaucoup plus glamour. (mais après, comme ça a été dit, Urasawa semble avoir un problème avec le sexe et l'érotisme. donc, là aussi c'est assumé. Mais un peu plus de sex-appeal ne ferait pas de mal à certains de ses personnages, masculins comme féminins).
De plus au niveau de la palette d'expression des personnages, il n'y a pas beaucoup de dessinateurs qui arrivent à rivaliser avec lui.

Hmmmm.... Pas super d'accord. Y en à plus que chez Takehiko Inoue, mais moins que chez Tsukasa Hôjô. Par exemple. Et ses personnages se ressemblent quand même tous d'une série à l'autre (heureusement qu'il change de style de récit, sinon, on aurait notre Mitsuru Adachi du seinen :D ). A ma connaissance, l'auteur réaliste qui a la plus large palette de personnages reste à ce jour Takeshi Obata (plus de 200 rien que dans Hikaru no go).

Par contre, je te rejoins tout à fait quand tu dis que le style d'Urasawa sert totalement ses histoires.
Et pour revenir à Dossier A, un des intérêt est aussi de voir l'implication de Nagasaki au sein des récits d'Urasawa et s'il réutilise les éléments qu'il propose dans son propre manga.

Moi, c'est vraiment ce qui me dérange dans Dossier A. L'impression de lire du sous-Urasawa ("sous" à cause du graphisme, justement, même s'il ne me déplait pas).

Je suis dans l'ensemble d'accord avec l'avis de Tianjun, mais je rajouterai que le gros point fort de la série est "ses personnages". Je les trouve hauts en couleurs et bien campés, limite plus intéressants que les petites énigmes. Le personnage de Nikos, par exemple, malgré tous ses défauts, est probablement mon personnage préféré dans la série. Et je félicite les auteurs d'avoir réussi à le rendre si attachant en une centaine de pages.
#11866 par jojo81
25 juin 2010, 10:22
A ma connaissance, l'auteur réaliste qui a la plus large palette de personnages reste à ce jour Takeshi Obata (plus de 200 rien que dans Hikaru no go).

200 !? T'as compté :shock:
Il y en a un peu (beaucoup) moins non ?
Enfin le problème c'est qu'après Hikaru, ses personnages se ressemblent tous.
Pour Hojo c'est peut être moi, mais je confonds souvent les personnages notemment dans City Hunter où il recycle les clientes d'une histoire à l'autre.
Inoue ? sans rival !
#11867 par BigFire
25 juin 2010, 11:57
Je ne dis pas le contraire. Par contre, je le trouve trop réaliste. Ses persos ressemblent trop à monsieur tout le monde.On dirait des acteurs des années 50-60, pas ceux qui font rêver aujourd'hui.


Ben justement c'est ce que j'apprécie dans le trait d'Urasawa c'est réaliste. Et puis même si c'est scénario ont un côté surréaliste, avec des personnages réalistes et bien cela devient crédible, on y croit et on se dit que pour une personne lambda cela pourrait lui arriver.

C'est en ça que je ne les trouve pas glamour. Pour faire une comparaison, prenons Cobra. Sur une échelle de valeur, je trouve son style maitrisé, mais plus moche que celui d'Urasawa en revanche, je le trouve au contraire beaucoup plus glamour. (mais après, comme ça a été dit, Urasawa semble avoir un problème avec le sexe et l'érotisme. donc, là aussi c'est assumé. Mais un peu plus de sex-appeal ne ferait pas de mal à certains de ses personnages, masculins comme féminins).


Comme je le disais plus haut, je ne vois pas l'intérêt de faire du glamour pour faire du glamour. Et pour moi le glamour n'est pas forcément signe de beauté. De plus rajouter du sex-appeal pour rajouter du sex-appeal, je ne vois pas l'intérêt.
Après pour Cobra l'aspect glamour colle très bien au style narratif, c'est du pulp, space opéra, c'est rétro, donc toute l'ambiance est faite pour ça.
Après même si j'adore Terasawa mais pour moi il est en dessous d'Urasawa.

Hmmmm.... Pas super d'accord. Y en à plus que chez Takehiko Inoue, mais moins que chez Tsukasa Hôjô.


Je ne trouve pas et pour Hôjô aussi les personnages sont plutôt ressemblants. Les filles même s'ils les fait très bien se ressemblent toutes et sont faites sur le même modèle. Et il n'y a pas de moches ou de perso normaux et ceci principalement pour les femmes. Il n'y a que des canons et à force cela ne fait plus d'effet.

Par exemple. Et ses personnages se ressemblent quand même tous d'une série à l'autre (heureusement qu'il change de style de récit, sinon, on aurait notre Mitsuru Adachi du seinen :D ).


Ouai enfin la tu caricatures. Autant pour Adachi je suis d'accord, il y a une ou deux mèches qui changent, autant pour Urasawa il y a quand même des nuances Kenji ne ressemble pas à Gesicht etc..., il sait faire des personnages de différent âge etc...

A ma connaissance, l'auteur réaliste qui a la plus large palette de personnages reste à ce jour Takeshi Obata (plus de 200 rien que dans Hikaru no go).


Je n'ai pas lu Hikaru no go, le synopsis ne me bottant pas, par contre j'ai lu Death Note et là ben je ne trouve pas ses personnages extraordinaires et bien souvent on se retrouve avec des beaux gosses même L en est alors qu'il y avait moyen de faire autre chose.

Le personnage de Nikos, par exemple, malgré tous ses défauts, est probablement mon personnage préféré dans la série. Et je félicite les auteurs d'avoir réussi à le rendre si attachant en une centaine de pages.


Je suis d'accord le personnage est intéressant et ceci en peu de pages. J'attends de voir ce que va donner l'arrivée d'autres protagonistes dans l'histoire.
La seule chose que je souhaite c'est un peu moins de temps mort entre les énigmes et les découvertes.
#11868 par gesicht67
25 juin 2010, 21:09
Pour Hôjô et Inoue, je parlais bien de "l'expressivité des visages" et non pas du panel de visages qu'ils avaient à leur actif.

200 persos dans Hikaru no go : oui, le data book les contient tous (sachant qu'ils ont évolué et grandit pour beaucoup au fil des tomes).

Urasawa il y a quand même des nuances Kenji ne ressemble pas à Gesicht etc...,

Sur les jeunes filles et les vieux messieurs, on retrouve quand même pas mal les mêmes persos. Quand on lit plusieurs de ses séries en parallèle, c'est flagrant. Après, ce n'est pas forcément un défaut.
Je n'ai pas lu Hikaru no go, le synopsis ne me bottant pas

La force de la série est justement de rendre passionnant un sujet qui ne l'était pas. Franchement, c'est une série vraiment sympa, et qui change des mangas baston.
par contre j'ai lu Death Note et là ben je ne trouve pas ses personnages extraordinaires

Ah ! Mais je n'ai pas dit qu'ils étaient extraordinaires, j'ai dit qu'ils étaient variés. Et pour avoir toutes les séries d'Obata à la maison, je peux t'assurer qu'il exploite vraiment une très large palette de persos.
Même si ces dernières années, il a un peu de mal à se renouveler et qu'il y a de plus en plus de cas de personnages qui se ressemblent. Mais il fallait bien que ça arrive un jour ^^;;;
et bien souvent on se retrouve avec des beaux gosses même L en est alors qu'il y avait moyen de faire autre chose.

L, beau gosse ? Euh... Je suis sauvé, on n'a pas du tout les mêmes goûts en matière de mecs :imp:
#11869 par BigFire
25 juin 2010, 21:27
Pour Hôjô et Inoue, je parlais bien de "l'expressivité des visages" et non pas du panel de visages qu'ils avaient à leur actif.


Perso je les trouve en dessous d'Urasawa.

Sur les jeunes filles et les vieux messieurs, on retrouve quand même pas mal les mêmes persos. Quand on lit plusieurs de ses séries en parallèle, c'est flagrant. Après, ce n'est pas forcément un défaut.


Au moins l'avantage c'est qu'il n'essaie pas de faire des bombasses qui se ressemblent toutes pour faire vendre ses histoires^^

La force de la série est justement de rendre passionnant un sujet qui ne l'était pas. Franchement, c'est une série vraiment sympa, et qui change des mangas baston.


Peut être, mais je ne suis toujours pas motivé^^

L, beau gosse ? Euh... Je suis sauvé, on n'a pas du tout les mêmes goûts en matière de mecs :imp:


Ben perso je ne trouve pas qu'Obata sache faire les personnages disgracieux alors. Et donc j'en conclus que sa palette de personnages n'est pas si variée que cela si tu me dis que c'est un perso moche selon les critères visuels de l'auteur^^
#11870 par gesicht67
26 juin 2010, 05:16
Perso je les trouve en dessous d'Urasawa.

ça dépend. Dans City hunter ou dans Angel Heart ?

Nan parce que pour Angel Heart, je suis d'accord avec toi, les persos ne savent faire que chouiner et les seules variantes se situent entre "de face" ou "de dos". :k

Pour CH, par contre, y a suffisamment de diversité l'une des nombreuses qualités de la série.

Au moins l'avantage c'est qu'il n'essaie pas de faire des bombasses qui se ressemblent toutes pour faire vendre ses histoires^^

Pas faux.

Mais jusqu'à Angel Heart, Hojo avait pour lui de ne pas réemployer les mêmes ficelles scénaristiques pour provoquer artificiellement des émotions convenues au lecteur. :inno: :inno:
Ben perso je ne trouve pas qu'Obata sache faire les personnages disgracieux alors.

Y en a pourtant un paquet dans ses séries... Quand j'aurais le temps, je t'en montrerai.
si tu me dis que c'est un perso moche selon les critères visuels de l'auteur^^

J'ai pas dit que c'étaient les critères de l'auteur, surtout que ce sont les miens ^^

Mais L est un autiste intelligent façon Rainman, et j'ai vraiment du mal à comprendre qu'on puisse le qualifier de beau (et t'es pas le premier).
#12516 par Wang Tianjun
18 juil. 2010, 22:13
Etant donné que j'ai récupéré le chroniquage de la série Dossier A sur MN, je vous en fais profiter ^^

Je vous préviens tout de suite, je me suis royalement fait chier à la lecture de ce 4ème tome :p

Dossier A 4

Irya et Yuli continuent leurs investigations autour du mythe de l'Atlantide, mais suscitent au passage bien des convoitises. De nombreux personnages suspects tournent autour d'eux, et l'aide précieuse d'un détective privé ne sera pas de trop pour les protéger. C'est ainsi que Hans Demer, envoyé d'Autriche pour protéger l'héritière de la famille Endre, apparaît au grand jour et vient aider le duo dans cette longue et périlleuse quête...

Selon Irya, la piste de l'Atlantide pourrait être trouvée grâce au célèbre récit d'Homère : l'Odyssée. Par la voix de son héros, Garaku Toshusai ose un parallèle soigneusement argumenté entre ce récit mythologique et la légende japonaise de Yuriwaka, héros de guerre abandonné sur une île déserte de nombreuses années avant de retrouver son épouse. Si la comparaison est dans le fond très intéressante, le récit peine à nous faire partager l'engouement du héros et la conséquence de cette mise en lumière. En effet, la narration de Dossier A est toujours quelque peu à la peine et n'arrive pas à nous emporter comme il le devrait.

L'auteur, qui est aussi l'assistant de Naoki Urasawa, a de très bonnes idées mais manque clairement de génie narratif. On retrouve une nouvelle fois des petites intrigues venant alimenter la grande, à l'instar d'autres titres (Les Gouttes de Dieu), mais le rythme en est particulièrement haché faute de rebondissements bien placés. On suit ici plusieurs groupes à la fois mais sans percevoir les liens qui unissent les deux histoires. De même, les nouveaux visages se multiplient et il est très ardu de suivre le chemin de chacun. Certains manquent cruellement de charisme, d'autres ne sont là qu'à caractère anecdotique et devront être rapidement oubliés (comme ce SDF qui s'improvise expert en antiquité..). Le dessin très vieillot d' Osamu Uoto n'aide en rien quant à l'apparence des nouveaux venus, avec notamment un méchant à l'allure très désuète (les moustaches recourbées en prime).

Au final, ce quatrième tome de Dossier A manque cruellement de punch et se révèle assez pesant à lire. La série souffre d'un véritable problème de rythme pour une histoire se voulant à rebondissements, et manque aussi d'un aspect plus didactique pour faire passer ses leçons d'archéologie. Dommage, car les thèses ici présentées semblent très construites et pertinentes. Mais au bout de quatre volumes, le décollage n'a toujours pas eu lieu.
#12517 par BigFire
18 juil. 2010, 23:17
L'auteur, qui est aussi l'assistant de Naoki Urasawa, a de très bonnes idées mais manque clairement de génie narratif.


Takashi Nagasaki n'est en rien son assistant, il est crédité comme co-auteur et c'est surtout son tantô, donc rien à voir avec un assistant.
#12519 par BigFire
19 juil. 2010, 07:42
Okay.
Tu l'as modifié sur MN? car ici c'est toujours l'ancienne version.