#11521 par Drucci
09 juin 2010, 16:03
Je m'en vais l'acheter! :imp:
#11535 par jojo81
09 juin 2010, 17:53
Pas encore lu mais au niveau des pages couleurs il en 8 au milieu comme dans le tome 1. En revanche les pages couleur du début du tome ont disparues. :/

Merci Panini.


Edit: Et moi le 10000ème. La classe. 8-)
#11543 par Wang Tianjun
09 juin 2010, 18:56
jojo81 a écrit :Pas encore lu mais au niveau des pages couleurs il en 8 au milieu comme dans le tome 1. En revanche les pages couleur du début du tome ont disparues. :/


Je pense pas qu'Urasawa ait calculé le rythme de ses chapitres couleurs en calculant qu'un jour peut-être son génie serait reconnu et que la série bénéficierait d'une version collector avec un chapitrage plus conséquent ! :D

Donc normal qu'il n'y en ait pas forcément au début ;)
J'ai noté deux passages en bichromie (couleurs oranges) et un en quadrichromie (full color =D)

Sinon, très bon second tome, mais il ne faut pas le lire pour y chercher du tennis ! XD ça parle surtout du business et de l'esprit de rivalité (très sinistre) des milieux sportifs. Choko est imbuvable à souhait ! :diable:

Un avis plus détaillé viendra, comme d'hab ! :diable:
#11545 par jojo81
09 juin 2010, 19:01
Je pense pas qu'Urasawa ait calculé le rythme de ses chapitres couleurs en calculant qu'un jour peut-être son génie serait reconnu et que la série bénéficierait d'une version collector avec un chapitrage plus conséquent ! :D


En même temps il a effectué une retouche graphique, alors pourquoi pas refaire les pages couleurs ?
De plus, c'est pas Panini qui décide de les mettre ou pas ?
#11546 par BigFire
09 juin 2010, 20:22
jojo81 a écrit :
Je pense pas qu'Urasawa ait calculé le rythme de ses chapitres couleurs en calculant qu'un jour peut-être son génie serait reconnu et que la série bénéficierait d'une version collector avec un chapitrage plus conséquent ! :D


En même temps il a effectué une retouche graphique, alors pourquoi pas refaire les pages couleurs ?
De plus, c'est pas Panini qui décide de les mettre ou pas ?


Tout simplement parce qu'une version Kazenban a pour but d'être la version la plus proche de la prépublication donc quand il y a des pages couleurs elles y sont. Après certes il peut y avoir des modification de certaines cases ce qui n'est pas ultra fréquent mais jamais de rajout de couleur.

Et puis cela demanderait pas mal de taff que de transformer une page en n&b en couleur alors que l'inverse est largement plus facile.
#11555 par effer
10 juin 2010, 13:46
Je viens d'apprendre un nouveau mot "Kazenban", merci BigFire. :merci:
C'est bon si Happy évoque le "milieu" du tennis et pas seulement le jeu... :)
#11558 par Wang Tianjun
10 juin 2010, 15:00
Il y a une note dans le volume 2 ou il est fait mention du fait que l'auteur fasse des jeux de mots entre les noms des personnages et certains animaux. Ohtori = phoenix, "Ryu" de Ryugasaki = Dragon, et une partie du nom du yakuza en chef signifie crocodile...

De là à trouver une réf à Tezuka, je ne sais pas, je pense que pour ça il faut surtout lorgner du côté de Pluto :D
#11559 par jojo81
10 juin 2010, 15:08
Wang a écrit :Il y a une note dans le volume 2 ou il est fait mention du fait que l'auteur fasse des jeux de mots entre les noms des personnages et certains animaux. Ohtori = phoenix, "Ryu" de Ryugasaki = Dragon, et une partie du nom du yakuza en chef signifie crocodile...


Il fait aussi l'inverse: John Travolta...
#11565 par Wang Tianjun
10 juin 2010, 21:25
Bien vu ^^

et sinon : opelà ! :D


Happy! 2

Alors qu'elle l'avait totalement pris en grippe, Utako Ohtori a finalement décidé de faire suivre à Miyuki un entraînement drastique. Mais l'optique est surtout de l'utiliser en vue d'humilier la famille rivale des Ryugasaki, notamment la narcissique Choko. C'est ainsi que Miyuki va être amenée à participer à son premier tournoi de tennis professionnel ! Mais alors que la jeune fille cherche toujours a rembourser ses dettes, certaines personnes mal intentionnées convoitent également le magot...

Ce second volume de Happy! rentre dans le vif du sujet en entrant profondément dans le sujet du tennis. Et pourtant, paradoxalement, très peu d'échanges de balles sont présentés au fil des pages. Paradoxal ? Non, car Urasawa aborde la thématique sportive autrement, à sa manière, en décrivant d'avantage tout ce qui peut se passer en-dehors des courts. L'accent est en effet surtout porté sur la rivalité entre les différentes joueuses, et sur différentes brimades qu'elles infligent à la pauvre Miyuki. Le tout, sous l'impulsion d'une Choko qui se délecte des souffrances de la demoiselle. L'ensemble est parfois un peu grossier, surjoué, mais on sent que Urasawa assume parfaitement le portrait légèrement caricatural qu'il dessine du milieu.

Il est vrai qu'il y a de quoi plaindre notre pauvre héroïne ! Elle subit un entrainement féroce pour arriver au niveau du tournoi, subit les pires coups bas de ses adversaires, passe pour la méchante et, une fois rentrée chez elle, doit encore s'occuper tant bien que mal de ses trois frères et sœurs ! Pourtant, Naoki Urasawa réussit à éviter l'écueil du pathos façon princesse Sarah, grâce à son talent narratif. Les divers malheurs apparaissent avec un effet comique, et Miyuki ne se laisse jamais démonter, ce qui réduit totalement l'effet dramatique de ces épreuves. Néanmoins, les pires problèmes sont encore à venir, avec le groupe de yakuzas qui, s'il est bien moins présent que dans le premier opus, continue de surveiller ses intérêts de près.

Une héroïne volontaire, un peu (beaucoup) naïve mais qui ne se laisse jamais abattre, et une rivale égocentrique et ambitieuse que l'on adore détester : voici le fil des deux destins que l'on suit au fur et à mesure, et dont le rapprochement semble inévitable. Qu'on se le dise, Happy! n'est pas un manga sportif, mais un manga sur le sport. On y voit les intérêts, les bassesses, les joies et les peines de ce milieu. Et une nouvelle fois, malgré l'impressionnant nombre de pages, le tout se lit avec grand plaisir et d'une seule traite, laissant sur un cliffhanger dont Urasawa a le secret !
#11618 par 14thgunner
13 juin 2010, 17:58
Raaah Choko est totalement insupportable!!!

J'ai rarement vu une c******* pareille!!!

Sinon, en fait je kiffe Happy! à donf de chez donf! C'est agréable à lire, juste assez naïf pour être sympa, et en plus ya des famapoal!
#11687 par mycea
16 juin 2010, 18:33
Oh putain mais qu'il l'étrangle, qu'on en parle plus !! Quelle peste cette Choko mais quelle chiffe molle ce Keichiro !!

Ce deuxième tome est très bon mais insupportable pour les nerfs. Le côté grossier et caricatural s'est amplifié et personnellement j'aurai préféré qu'Urasawa approfondisse plutôt la psychologie de certains personnages secondaires; on a l'impression que ce tome n'est qu'une suite d'entraînement (bien plus que) drastique, d'humiliation et de Choko show ! Et les querelles de basse-cour, ça pourrait être vite lassant...

J'ai aimé, mais quelque part je reste un peu sur ma faim car centrer un tome sur un personnage aussi détestable est un peu dur. L'action avance peu et (à part Choko) on n'apprend pas énormément de choses sur les personnages. Un tome de transition, qu'il faut prendre comme il est, sans doute. Quoi qu'il en soit la suite se fait déjà attendre. Mais j'espère qu'on ne va pas continuer sur le mode Choko grosse peste méchante et sans coeur et Miyuki pauvre victime et fausse cible (c'est peut-être pas princesse Sarah mais on en est pas si loin non plus).

Il est en revanche intéressant de constater la filiation avec les autres oeuvres de l'auteur : si dans Happy ! le thème de l'injustice se décline sur le mode des sévices psychologiques made in cour de récré, dans Monster le même thème est adapté à des causes plus adultes : le bon médecin accusé de meurtre alors qu'il sauve des vies. Dans 20th, Kenji accusé de terrorisme. C'est la même chose finalement, mais narrée de manière plus mature.


Je n'oublie pas de tirer mon chapeau à l'excellente chronique de Wang (comme d'hab' quoi, mais il faut le faire !)
#11695 par 14thgunner
16 juin 2010, 22:54
On peut aussi noter que la méchante Choko comme Johann dans Monster est très belle physiquement, et comme Ami dans 20thCB est adulée du peuple...
#11698 par Saeko Doyle
17 juin 2010, 02:15
J'ai enfin lu le tome 2, et j'ai un avis mitigé, même si dans l'ensemble j'ai bien aimé, je n'aime pas trop le coté "cruche" de Miyuki ^^;;; ça fait Princesse Sarah comme le dit Wang^^, j'espère qu'elle va évoluer de ce point de vue là. *croise les doigts*

Choko est digne d'une "Sae" (Peach Girl), elle me fait marrer, c'est un peu facile comment elle manipule les autres idiotes.

Et le coté graveleux mdr, je ne m'attendais pas à ça, le bisou bien baveux, et il insiste bien dessus c'est un peu lourd aussi ;-p

Par contre, l'entrainement est bien mené, le "mystère" de la botte secrète aussi, j'ai vraiment hâte de savoir ce que c'est.
#11703 par mycea
17 juin 2010, 18:23
On est d'accord !

14thgunner a écrit :On peut aussi noter que la méchante Choko comme Johann dans Monster est très belle physiquement, et comme Ami dans 20thCB est adulée du peuple...


Oui, bien vu. On voit bien comment des histoires aussi abouties ont mûri progressivement dans la tête de l'auteur. Je trouve ça très rassurant en fin de compte.
#11724 par BigFire
18 juin 2010, 15:59
Bon j'ai lu ce fameux tome 2 en début de semaine et je vais pouvoir laisser mes impressions sur le forum.
Alors que dire. Je dois admettre que je suis assez mitigé sur le coup et je pense que cela vient du fait que les personnages dans Happy! sont assez caricaturaux par rapport aux autres œuvres d'Urasawa arrivées en France.

Choko est le personnage exécrable par excellence. On a envie de la baffer et pourtant c'est un des élément moteur de l'histoire. Par contre ce que j'espère que l'on ne pas pas avoir sans cesse tout au long des autres tomes les mesquineries de cette gamine.
Choko est un personnage caricatural illustrant la méchanceté sous un visage angélique et cela dénote complètement avec les personnages que fera Urasawa par la suite. Si on prend l'exemple d'Eva dans Monster, malgré les saloperies que fera le personnage, il y a de la profondeur et sa personnalité n'est pas faite d'un seul bloc ce qui ne transparait pas chez Choko.

On a eu la scène du baiser baveux et autre séquence de pelotage qui dénote complètement avec les œuvres plus récentes de l'auteur.
La question que je me pose, c'est est-ce qu'il apprécie faire ce genre de séquence ou bien il était un peu contraint de fait de pressions éditoriales.
Dans Monster, il était assez difficile d'introduire ce genre de scène mais dans 20th Century Boys, au vu des personnages ils aurait pu le faire même si on a eu de petites scénettes avec les magazines des gamins mais cela n'allait pas jusque là.
Bref c'est vraiment une question que je me pose.

Ce qui est assez drôle avec ce deuxième tome (voire plus car là c'est une édition deluxe donc ayant plus de pages) c'est que pour le moment nous n'avons quasiment jamais eu de match de tennis traité en son entier. Ce n'est donc pas un manga sur le tennis mais sur l'univers du tennis. Et même si Urasawa use et parfois même abuse de la caricature c'est pour décrire une certaine ambiance dans le milieu sportif. Et même si je ne suis pas un fan des mangas de sport je pense qu'avoir le traitement d'un match dans son entier pourrait être agréable et permettrait de faire des break avec le reste de l'histoire.

J'ai bien aimé par contre les manipulations d'Utako Ohtori et des yakuzas pour enfoncer encore plus Miyuki. Elle se fait royalement avoir et naïve comme elle est, elle fonce tête baissée. Et je pense que l'intérêt réel de Happy! se trouve dans ces éléments là. C'est part ces éléments là que l'on retrouve les prémisses de ce qu'Urasawa souhaitait faire par la suite dans ses mangas. Et j'espère que d'autres éléments de ce genre viendront agrémenter la suite du récit tout au long des prochains tomes.

Sinon on a peu vu Sango mais il a eu une des meilleures répliques du tome selon moi : Il y en a un qui est un méchant. L'autre c'est un reptile...

Curieux de voir la suite à la fois pour voir comment va évoluer l'intrigue mais aussi pouvoir faire des passerelle avec les autres œuvres plus matures d'Urasawa.

Edit: Je trouve toujours que la version deluxe de Panini est foireuse. Pour 0.60€ de plus Glénat offre tout de même du papier de meilleur qualité pour ces éditions de luxe. Personnellement j'aurai été prêt à mettre 0.60€ de plus pour avoir de la qualité. mais bon c'est Panini Merdic, il ne faut pas chercher plus loin.
#11734 par mycea
19 juin 2010, 17:55
BigFire a écrit :J'ai bien aimé par contre les manipulations d'Utako Ohtori et des yakuzas pour enfoncer encore plus Miyuki. Elle se fait royalement avoir et naïve comme elle est, elle fonce tête baissée. Et je pense que l'intérêt réel de Happy! se trouve dans ces éléments là. C'est part ces éléments là que l'on retrouve les prémisses de ce qu'Urasawa souhaitait faire par la suite dans ses mangas. Et j'espère que d'autres éléments de ce genre viendront agrémenter la suite du récit tout au long des prochains tomes.

Sinon on a peu vu Sango mais il a eu une des meilleures répliques du tome selon moi : Il y en a un qui est un méchant. L'autre c'est un reptile...


Je suis assez d'accord avec ton analyse globale du manga et ce passage en particulier : l'intérêt du manga est en effet là, du coup ce tome étant centré sur les mesquineries made in Choko a un petit goût de déception. Mais il nous met en attente, aussi...
Ce qu'il faut en effet espérer c'est que la suite nous réserve plus de variété, sinon ça risque d'être longuet et lassant.
#11735 par Drucci
19 juin 2010, 21:42
J'aurais mis le temps mais j'ai enfin lu ce tome 2!

Dans l'ensemble je rejoins vos avis, ça se lit vraiment facilement, on est pris dans l'ambiance et on a envie de découvrir ce qui se passe au chapitre suivant à chaque fois. Le côté caricatural et/ou ridicule de certains persos est exaspérant (Keichiro notamment, la "softitude" incarnée :fear: ), et Miyuki apparait un peu (beaucoup) trop naïve/nunuche je trouve, même si je pense que c'est fait exprès pour montrer son évolution par la suite.

Choko apparait logiquement comme antipathique et prête à tout pour arriver à ses fins, on a hâte de la voir se faire rétamer en match. C'est vrai qu'on voit jamais de match en entier, perso ça me dérange pas, ils sont expédiés rapidement mais c'est que le début de la compétition et je pense qu'on verra des matchs dans leur intégralité dès la demi finale de Miyuki avec la "balle infernale" ou à coup sûr lors de sa finale contre Choko.

Je suis intrigué par le coup de la balle infernale, hâte de voir ce que c'est après qu'Urasawa ait tant fait monter la sauce. :nerd:

Enfin ce tome confirme pour moi que ce manga est une très bonne lecture, on passe un excellent moment en le lisant, c'est assez "simpliste" (avec tout ce côté caricatural et bon enfant) mais efficace et prenant. Par contre je rejoins l'avis de BigFire, je pense qu'Urasawa est soumis à des contraintes de son éditeur pour insérer certains passages censés plaire au public, je pense aux scènes dans les vestiaires avec les joueuses en train de s'habiller ou de sortir de la douche, le pelotage et les baisers entre Keichiro et Choko... même si pour ce dernier élément ça servira aussi pour l'intrigue et le "triangle" amoureux Choko/Miyuki/Keichiro.

Et le mafieux à lunettes est intrigant, il est pas très développé dans ce volume mais il dégage un certain charisme! Et il me rappelle énormément Peter Capek de Monster, en version bien moins dessinée (et aux cheveux noirs).
#11739 par Wang Tianjun
20 juin 2010, 10:59
De ce que disait Urasawa dans son interview (celle que tu as magnifiquement sous-titré Dru ;) ), je pense plutôt que si contraintes éditoriales il y a , elles vont plutot aller dans l'autre sens.

Après Yawara, j'ai surtout senti que l'auteur a voulu se lacher, en abordant des pistes autres que sportive, et surtout, offrir un manga très humoristique. Au vu de la mise en scène, du côté caricatural des personnages... on sent surtout le second degré chez l'auteur ! Ok, on est habitué à des caractères très complexes et assez humains, mais arrêtez de chercher un Johann ou un Ami dans... une comédie sportive ! :D

A ce qui se disait dans l'ITW, l'éditeur a surtout demandé à Urasawa de se calmer sur ses délires et de se reconcentrer sur le sport, donc nul doute que des matchs, on en verra par la suite.

Mais pour l'instant, j'apprécie Happy parce qu'à l'instar de 20th CB, l'auteur se lâche et se donne beaucoup, même si on peut dans ce cas ressentir quelques maladresses. Alors que Monster et Pluto sont des thrillers beaucoup plus ficelés qui ne laissent pas place à cette part d'improvisations (même si j'aime ces deux oeuvres aussi hein, mais différemment ^^").