#16831 par jojo81
03 déc. 2010, 07:40
Happy ! tome 5

Image

Le tome 5 de Happy ! est bel et bien sorti mercredi dernier (je le rappel au cas où...). Pour ma part je ne l'ai pas acheté, il faut d'abord que je comble mon retard de lecture sur cette série, mais je ne suis pas réellement pressé...

Bref, vos avis !
#16833 par 14thgunner
03 déc. 2010, 10:56
Merci Jojo pour le topic!

Alors je l'ai acheté et lu hier.

Je l'ai trouvé très bon! Je trouve que les histoire avec c'te p*** de Choko se répètent un peu, mais dans l'ensemble ce tome est rempli d'inédits et de choses inattendues. De nouveaux personnages, de nouveau thèmes, de nouveaux endroits. Urasawa parvient à ne pas tourner en rond, et c'est bien!

J'ai personnellement beaucoup aimé les quelques chapitres sur le parieur. C'est assez culotté je trouve de traiter de cela comme ça, au milieu d'un shonen, qui au final tend de plus en plus vers le "shonen-seinen-on-sait-plus-trop"!

La plupart des thèmes traités dans ce volume sont même carrément sérieux. C'est assez déroutant de prime abord, mais très agréable au final. Je parlais du parieur, mais il y a aussi le fait qu'ils se font expulser, ne reçoivent pas d'aide et doivent dormir dans la rue, on voit Miyuki hésiter à plusieurs reprises devant des affiches de bordel, et enfin le travelo (un des personnage phare du petit coquinou de Naoki d'ailleurs!). Sans oublier la mafia, comme depuis le début, ainsi que les dettes.

Iil y a encore les sentiments de Kikuko Kaku qui vont entrer en jeu dans l'avenir. Je me réjoui de voir comment il va traiter de ça!!!

Ah et j'ai éclaté de rire grâce au chat Anal!!! Ah ah ah!! :D
#16985 par Wang Tianjun
11 déc. 2010, 12:17
J'arrive un peu tard, mais me voilà !

Happy! 5

Pour éviter d'être expulsée de son appartement, Miyuki doit réunir très rapidement la somme conséquente de deux cent mille yens ! Pour cela, elle espère remporter un tournoi amateur auquel son nouveau coach, Thunder Ushiyama, l'a inscrite. Mais c'est sans compter une nouvelle fourberie de Choko, qui va lui dérober ses chaussures adaptées à la terre battue... Miyuki parviendra-t-elle à surmonter ce handicap ?

La première partie de ce cinquième opus de Happy! remet le tennis à l'honneur, en montrant notre héroïne battante, envers et contre tout. Dans son premier match, elle finira par faire fi des mauvaises conditions, et l'on ressent déjà les effets de son entrainement. Cependant, la suite sera plus ardue, et la jeune sportive devra trouver des moyens détournés pour ne plus glisser, quitte à se couvrir une nouvelle fois de ridicule... Parvenant à réaliser l'exploit, elle viendra déjouer tous les pronostics. Urasawa touche du doigt le monde des paris sportifs, sans toutefois aller au fond des choses : nous y retrouvons simplement des stéréotypes, comme Tamada, qui s'endette jusqu'au désespoir et au bord du suicide. Ne l'oublions pas : comme son titre l'indique, nous sommes surtout dans une comédie, et il est hors de question pour l'auteur d'aller trop loin dans le tragique...

De ce fait, même lorsque le pire arrive, l'émotion que l'on devrait normalement accuser ne survient pas ! Alors que l'on pensait la situation se dénouer enfin, il suffit d'un simple rebondissement au bon moment pour que nous retournions à la case départ. Si en plus, le hasard s'en mêle... notre héroïne est décidément maudite ! En fin de volume, la comparaison avec Cendrillon n'a jamais été aussi forte, lorsque Miyuki se retrouve à faire les corvées d'une marâtre autoritaire et de subir les caprices de deux joueuses jumelles...

Comment arrive-t-on à supporter autant de malheurs accablant Miyuki depuis le début de l'aventure ? Peut-être est-ce le nombre grandissant de princes charmants et de bonnes fées tournant autour de la demoiselle qui vient nous rassurer. On se délecte d'ailleurs du dialogue entre ses deux prétendants les plus importants, ou du ressentiment grandissant de Kikuko... Et il suffit de quelques pitreries de la jeune fratrie de l'héroïne et de leur nouvelle mascotte féline (au nom savoureux) pour nous redonner le sourire. Malgré toutes les épreuves, la narration de l'auteur fait mouche, au point qu'on arrive à tout lui pardonner, ou presque !

Quelques malheurs de plus ou de moins, quelle conséquence ? Nous en avons arrêté l'énumération depuis longtemps. Urasawa garde son rythme de croisière qui divise autant ses fans, surtout lorsque l'on connait ses œuvres postérieures. Néanmoins, le retour du tennis dans l'histoire permettra peut-être de redonner un vrai souffle à la série. Espérons-le !
#17034 par Drucci
12 déc. 2010, 00:39
Je viens de lire le tome et je l'ai trouvé excellent! C'est clairement le meilleur jusqu'ici je trouve, tout simplement parce que le dosage entre tennis, problèmes extra sportifs, humour, introduction de nouveaux persos et d'intrigues originales est parfait!

Jusqu'ici je trouvais que les tomes se concentraient trop sur un domaine plutôt qu'un autre (le dernier notamment était trop répétitif avec toutes les manigances de Choko) mais pour le coup ce tome se lit vraiment d'une traite et c'est un régal! Miyuki reste assez naïve (notamment en restant convaincue que Choko est son amie, mais j'imagine que le jour où va elle découvrir la supercherie promet une sacrée scène de confrontation...) mais elle apparait encore plus déterminée et attachante, moins "cucul". Ses frères et soeurs m'ont bien fait marrer, avec le chat "Anal" et surtout Sango avec sa tenue de Godzilla et sa tête habituelle :D

Au delà de ça, l'humour de ce tome est bien plus efficace qu'avant je trouve, le délire de Keïchiro sur les seins de sa "prétendante" sont marrants, mais surtout tous les passages avec John Travolta ou le travelo (effectivement Urasawa fait une fixation sur les travelos... faut-il y voir un message caché? :bouh: ) ou encore la mère Ohtori qui parle avec des échos avec son micro de karaoké! Le binoclard et ses paris désespérés est bien marrant aussi, et tragique à la fois. J'ai bien aimé aussi les retournements de situation dans le match de tennis principal et les idées originales utilisées par Miyuki pour remporter la victoire, encore une fois Urasawa reprend la grosse ficelle de base des shônen du genre (Miyuki doit se dépasser pour gagner) mais il y ajoute des éléments totalement originaux, ce qui donne un résultat bien vu.

Le duo Keïchiro/Sakurada est intéressant et improbable, et comme le dit 14th y a quand même pas mal de sujets assez sérieux traités dans ce volume (l'expulsion, les paris, l'exploitation par les jumelles et leur mère...) qui donnent une autre dimension à Happy!, plus "social" et dramatique malgré le ton globalement humoristique/décalé. D'ailleurs je suis assez surpris que tu attendes un retour au tennis pour que la série "se relance" Wang, au contraire, je trouve que là le dosage est parfait et que les problèmes quotidiens de Miyuki sont plus intéressants que son parcours au tennis. Bon, le coup des frais d'hôpitaux à payer qui tombent pile au mauvais moment ça peut paraître gros mais c'est comme ça depuis le début, à chaque fois que ça semble s'arranger pour Miyuki il lui arrive un nouveau malheur, et au contraire c'est intéressant de voir comment elle s'en sort (ou pas) à chaque fois.

Enfin j'ai trouvé le passage où Miyuki fait chanter ses frères et sa soeur sous la pluie très bien vu et plutôt émouvant, c'est très bien mis en scène aussi, une séquence émotion à la Urasawa quoi! D'ailleurs j'ai retrouvé la chanson du passage, elle est sympa (et la chorégraphie est la même avec la main tendue) :



Bref, comme je le disais, c'est le meilleur tome d'Happy! paru pour l'instant selon moi, on sent qu'Urasawa maîtrise mieux son récit et ses personnages, donc vivement la suite, surtout si sa "progression" se confirme! :imp:
#17419 par Raimaru
20 déc. 2010, 13:47
Je ne suis pas du même avis que toi, Drucci :/
Personnellement, j'attends un réel changement conceptuel de la série. J'espère qu'Urasawa n'a pas tout misé sur le côté Cendrillon de la série, car en 15 volumes de 300 pages, le lecteur arrivera à saturation. Au contraire, ce volume 5 est celui qui m'a le moins plu de toute la série jusque là, non pas qu'il soit plus mauvais que le dernier, mais plutôt que sur la longueur, je me lasse.

En bon fan, il ne fait aucun doute que j'achèterai toute la série, mais je me demande si mon engouement pourra être relancé...
#17669 par Drucci
27 déc. 2010, 13:25
Raimaru a écrit :Je ne suis pas du même avis que toi, Drucci :/
Personnellement, j'attends un réel changement conceptuel de la série. J'espère qu'Urasawa n'a pas tout misé sur le côté Cendrillon de la série, car en 15 volumes de 300 pages, le lecteur arrivera à saturation. Au contraire, ce volume 5 est celui qui m'a le moins plu de toute la série jusque là, non pas qu'il soit plus mauvais que le dernier, mais plutôt que sur la longueur, je me lasse.

En bon fan, il ne fait aucun doute que j'achèterai toute la série, mais je me demande si mon engouement pourra être relancé...


Bah malheureusement pour toi je ne pense pas qu'il faut s'attendre à un changement conceptuel dans les prochains tomes, bien au contraire même. C'est typiquement le genre de manga où le principe reste le même jusqu'à la fin, à moins qu'Urasawa ait pu "s'affranchir" des pressions éditoriales au fil des tomes mais jusqu'ici j'en ai pas l'impression.

Ca me surprend que tu aies détesté ce volume mais comme tu dis le concept même de l'intrigue explique qu'on retrouve des avis aussi opposés!
#17670 par Raimaru
27 déc. 2010, 13:49
Il y a quand même un élément qui pourra relancer mon intérêt sans vraiment changer le concept, c'est mettre plus en avant les yakuzas. C'est ce qui m'avait vraiment plu dans le tome 1 (et d'après les avis pris ça et là, ce n'est pas le cas de tout le monde pourtant...).

Drucci a écrit :à moins qu'Urasawa ait pu "s'affranchir" des pressions éditoriales au fil des tomes mais jusqu'ici j'en ai pas l'impression.


Il me semble avoir compris dans le reportage que tu avais traduit qu'au contraire, Urasawa voulait persister dans cette voie car c'est celle qui lui correspondait le mieux, malgré le fait qu'il se faisait incendier.
Maintenant, ça fait un petit moment que je l'ai vu, je ne pas sûr du tout que c'est ce qui avait été dit...
#17748 par Wang Tianjun
29 déc. 2010, 23:01
Il me semble que c'était le contraire aussi.

Urasawa sortait de Yawara, manga sur le judo apparemment très bon mais très axé "sport" (ce qui n'est pas un défaut en soi hein...)
Il était dit qu'apparemment, pour Happy, il a voulu faire quelque chose de beaucoup plus personnel et apporter de nouvelles pistes autres que "je suis un génie dans ce sport que je découvre et qui va devenir ma passion". Le tennis n'est que sur le second plan au début de l'histoire.

D'où le point de vue nouveau : "je fais du tennis parce que j'ai besoin d'argent, et qu'il se trouve que je suis plutot douée". Miyuki a attendu d'être complètement dans la panade à cause de son frère pour s'y remettre. Après, je me demande ce qu'il en sera lorsqu'elle règlera définitivement ses problèmes d'argent (continuité dans le parcours sportif ou retour à une vie anonyme ?)... enfin, si elle s'en sort un jour :D

Sauf que les lecteurs d'Urasawa, sortis de Yawara, ont pas du tout aimé son nouveau style, et l'auteur a subi pas mal de pressions pour que son manga se réoriente sur le sport, le vrai. Donc (toujours selon mes souvenirs du reportage), le manga devrait à un moment donné revenir vers un manga sportif plus traditionnel. La fin du tome 5 me le laisse penser, avec tous ces yeux qui se braquent vers son talent.


Je pense que nous autres lecteurs français, on fait le procès d'Happy à l'envers, paradoxalement ! On a toujours connu Urasawa sur des thrillers à suspens avec des révélations millimétrées, et maitrisant son scénario (ou du moins, donnant l'impression de le maitriser). Ici, on est dans une oeuvre antérieure, et surtout beaucoup plus légère ! Il n'y a plus cette sensation de suspens étouffant, et les thématiques prêtent plus à sourire qu'autre chose.

Sans compter notre relative exigence par rapport à l'auteur, qui en déçoit beaucoup ! Je pense qu'on est tous bien plus tolérant envers des séries de jeunes auteurs, le temps qu'il pose ses marques. Là, on est habitué à un style que l'on ne retrouve pas ici, et on y ressent toutes ses maladresses d'auteur encore peu libre de ses mouvements.

Pour ma part, je suis largement plus déçu par Pluto ou l'auteur ronronne dans ses schémas de base, sans se renouveler, par peur de trop écorcher l'oeuvre de Tezuka... mais c'est mon point de vue.


Bref, Happy est pour moi une oeuvre inclassable, Urasawienne sans l'être, vrai faux manga de sport, rempli de bonnes idées mais coincées par différentes maladresses. Et c'est tout ça qui la rend finalement assez touchante.

Bon, sur ce je crois que je vais pas tarder d'aller au lit... je suis parti loin dans mon délire tout seul là ^^"
#17761 par Drucci
30 déc. 2010, 13:07
Wang Tianjun a écrit :Il me semble que c'était le contraire aussi.

Urasawa sortait de Yawara, manga sur le judo apparemment très bon mais très axé "sport" (ce qui n'est pas un défaut en soi hein...)
Il était dit qu'apparemment, pour Happy, il a voulu faire quelque chose de beaucoup plus personnel et apporter de nouvelles pistes autres que "je suis un génie dans ce sport que je découvre et qui va devenir ma passion". Le tennis n'est que sur le second plan au début de l'histoire.

D'où le point de vue nouveau : "je fais du tennis parce que j'ai besoin d'argent, et qu'il se trouve que je suis plutot douée". Miyuki a attendu d'être complètement dans la panade à cause de son frère pour s'y remettre. Après, je me demande ce qu'il en sera lorsqu'elle règlera définitivement ses problèmes d'argent (continuité dans le parcours sportif ou retour à une vie anonyme ?)... enfin, si elle s'en sort un jour :D

Sauf que les lecteurs d'Urasawa, sortis de Yawara, ont pas du tout aimé son nouveau style, et l'auteur a subi pas mal de pressions pour que son manga se réoriente sur le sport, le vrai. Donc (toujours selon mes souvenirs du reportage), le manga devrait à un moment donné revenir vers un manga sportif plus traditionnel. La fin du tome 5 me le laisse penser, avec tous ces yeux qui se braquent vers son talent.


C'était bien ça la situation mais il me semble (de mémoire du reportage aussi) qu'Urasawa disait qu'il avait persisté dans ses idées "originales" pour le genre et que finalement les lecteurs avaient fini par apprécier... donc on verra quelle orientation a plutôt été suivie dans le tome 5 et les suivants mais je penche pour une "victoire" du style Urasawa qui se développait à l'époque.

Sinon comme tu le dis c'est vrai que c'est assez original comme situation vu qu'on découvre ses oeuvres à l'envers, le regard est pas le même, d'un côté on est plus critique vu l'excellence à laquelle on est habitués avec ses thrillers, de l'autre on est plus indulgent parce que c'est ses débuts et un genre totalement différent!
#17769 par jojo81
30 déc. 2010, 15:38
Pour moi, si Happy ! était sorti avant Monster, ça n'aurait rien changé. Sans connaitre Urasawa, je ne l'aurais jamais acheté.
Sinon j'ai lu le premier tome de Yawara. Et j'ai trouvé qu'Happy ! est dans la même veine. Yawara ne se consacre pas que sur le sport. Ca parle de la vie de la jeune fille avec une rivalité à la Happy !. J'ai trouvé le premier tome bien meilleur de ce que j'ai pu lire de Happy !
#18480 par Rodrinho
14 janv. 2011, 18:27
Bon, je viens de le finir et quand même, ça commence doucement à me souler tous ces personnages vils qui s'acharne en permanence sur une Miyuki qui ne s'en rend même pas compte. Et le frère, quand ont le verra, j'espère qu'il se fera bien casser la gueule et qu'on n'aura pas droit à d'émouvantes retrouvailles au cours des quelle on le pardonne d'avoir en..ler sa propre famille.
A part ça, c'est plutôt un bon tome, notamment grâce à Thunder, sa colocataire (qui me rappelle quelqu'un, pas vous ?^^) et ce fabuleux chat dont le nom ne cesse définitivement pas de me faire rire.
Mais, pour l'avenir, il faut vraiment que Miyuki se réveille, se rende compte que y a des gens qui en ont après elle, sinon, moi je vais pas tenir le coup.
#18482 par Buyht
14 janv. 2011, 18:46
Moi je trouve que Miyuki est trop naïve. La presse s'acharne sur elle, Choko, la vieille Othori, les mafieux... Et elle ne veut même pas s'expliquer car ça reporterait la faute sur son frère.
Rodrinho a écrit :Et le frère, quand ont le verra, j'espère qu'il se fera bien casser la gueule et qu'on n'aura pas droit à d'émouvantes retrouvailles au cours des quelle on le pardonne d'avoir en..ler sa propre famille.
Peut-être pas quand même car on ne sait pas vraiment comment il a contracté une dette de 25o ooo ooo de yens ???
J'aimerais déjà avoir l'explication avant de rejeter la faute sur lui.Au fait, pourquoi c'est la soeur qui doit payer la dette de son frère ???
Edit : J'ai regardé et c'est Miyuki qui s'est proposé pour rembourser la dette.
#18554 par mycea
15 janv. 2011, 20:08
Après avoir longuement hésité (j'avais peur que ce soit comme le tome 4), j'ai craqué et j'ai acheté le tome. Je l'ai lu et, encore une fois, je me suis laissée embarquer par l'histoire. Je suis assez de l'avis de Drucci pour dire que ce tome est le meilleur jusqu'ici. L'alternance de passages humoristiques / dramatiques, sportifs /personnels est très agréable ! Quand au chat... génial. D'ailleurs je trouve tout ce qui tourne autour de l'entraîneur très sympa, notamment ce travesti évidemment...
#32329 par Valdi
16 mai 2013, 11:08
Rodrinho a écrit :Bon, je viens de le finir et quand même, ça commence doucement à me souler tous ces personnages vils qui s'acharne en permanence sur une Miyuki qui ne s'en rend même pas compte.

[...]

Mais, pour l'avenir, il faut vraiment que Miyuki se réveille, se rende compte que y a des gens qui en ont après elle, sinon, moi je vais pas tenir le coup.


+1, mais avec cette fourbe de Choko qui est allée jusqu'à leur payer un repas plus que satisfaisant, ça va être encore plus dur de la soupçonner. Déjà qu'elle lui faisait confiance, si quelqu'un vient lui dire que Choko la tourne en bourrique, elle refusera d'y croire.

Et ça va continuer pendant encore dix tomes, ça me fait peur... :bouh:
#32333 par Drucci
16 mai 2013, 12:20
Valdi a écrit :
Rodrinho a écrit :Bon, je viens de le finir et quand même, ça commence doucement à me souler tous ces personnages vils qui s'acharne en permanence sur une Miyuki qui ne s'en rend même pas compte.

[...]

Mais, pour l'avenir, il faut vraiment que Miyuki se réveille, se rende compte que y a des gens qui en ont après elle, sinon, moi je vais pas tenir le coup.


+1, mais avec cette fourbe de Choko qui est allée jusqu'à leur payer un repas plus que satisfaisant, ça va être encore plus dur de la soupçonner. Déjà qu'elle lui faisait confiance, si quelqu'un vient lui dire que Choko la tourne en bourrique, elle refusera d'y croire.

Et ça va continuer pendant encore dix tomes, ça me fait peur... :bouh:


Ben... oui, ça continue comme ça. Mais le pire, c'est que même en le sachant au cours de notre lecture, on se rend compte que ça fonctionne à chaque fois!