Page 1 sur 1

Happy!, vol. 12

MessagePublié :28 août 2012, 09:59
par Wang Tianjun
Image


Happy 12 (sorti le 22 aout 2012)

Sakurada s'est mis dans un sacré pétrin ! Ayant récupéré certaines dettes pour les verser directement sur le compte de Miyuki, sa protégée, le jeune créancier s'est finalement fait repérer par ses supérieurs de la pègre locale. Partageant d'insouciants moments avec Miyuki et sa fratrie, Sakurada est loin de se douter du danger mortel qui plane sur sa tête. Keïchiro, qui a été averti de la situation par le frère de ce dernier, ira-t-il à sa rescousse, alors qu'il l'a aperçu en pleine complicité avec l'amour de sa vie ?

Une fois encore, le tennis passe au second plan dans Happy, tout comme son héroïne dans la première partie du volume. Mais peut-on s'en plaindre ? Certainement pas, tant Urasawa manipule ses personnages secondaires avec brio. Si la menace sur la tête de Sakurada nous inquiétera sur les premières pages, c'est bien Keichiro qui sera le plus intéressant à suivre, tant l'héritier du groupe Ohtori est en pleine pertes de repères. Un avenir compromis, une (fausse?) déception sentimentale... Après avoir brillé d'un petit éclat, la flamme renaissante en son cœur s'éteint à nouveau, laissant le jeune homme propice à la facilité... Les hommes ne sont pas à la fête, puisque de son côté, Sakurada s'éloignera lui aussi de notre héroïne... Mais à quelque chose, malheur est bon, et notre yakuza ira vers une nouvelle situation très intéressante pour la poursuite, voire pour le dénouement de la saga...

Le sport reprend toutefois ses droits à la fin de ce douzième tome, avec une affiche de choc que nous attendions depuis fort longtemps ! Ce sera l'occasion de décompresser avec une Miyuki au meilleur de sa forme, car sublimée par l'enjeu, mais aussi de sourire devant ses amusantes maladresses. Derrière le burlesque et une inéluctable conclusion, la détermination de Miyuki relancera toute la machine de la série de plus belle. A moins qu'un nouveau grain de sable ne s'y glisse...

Il est difficile de dire si cela est du à l'empathie portée à ses adorables protagonistes ou bien à la maestria narrative d'Urasawa, mais toujours est-il qu'Happy! continue de nous émouvoir de plus belle, de nous prendre aux tripes jusqu'à la résignation, avant de nous faire sourire et reprendre espoir de nouveau. Bien que dans un registre très différent, cette série n'a absolument pas à rougir face à ses successeurs restant habituellement les premiers évoqués lorsque l'on parle de l'auteur. Rendons justice à Miyuki la mal-aimée !

Re: Happy!, vol. 12

MessagePublié :07 sept. 2012, 20:47
par Wang Tianjun
... Personne n'a lu ce tome ? :(

Re: Happy!, vol. 12

MessagePublié :12 sept. 2012, 20:11
par Saxalto
Tome enfin lu et je l'ai bien apprécié :)

Tout d'abord, ce début de tome commence par une scène de vie de famille de Miyuki que j'ai adoré, les réflexions des enfants sont hilarantes, je les adore!!("si tu ne travailles pas bien à l'école, tu finiras créancier!")

Pour une fois le malheur ne tombe pas sur Miyuki, mais autour d'elle, comme le lui fait remarquer le "maquereau". Sakurada détourne des fonds et se fait repérer (en même temps, fallait s'en douter ^^), Keichiro joue les héros à ses dépends... Mais cette hargne de vaincre sera la force (ou la faiblesse) de Miyuki dont les bourdes au cours du match "impossible" aux arbitres mal voyants sont mémorables !!

Au moins, cette fois-ci Choko n'y est pour rien, aux "malheurs" de Miyuki et ça fait du bien ! Malgré les quelques points négatifs dans la vie de Miyuki totalement aléatoires, pas de crasses dans ce tome (à part une qui a bien foiré) et ça change la lecture ^^

L'arrivée du frère idiot de Miyuki pour qui 50 000 yens par mois donne 300 000 par an... (il aura fallu du temps à Sakurada pour remarquer la supercherie ^^ ) donne un nouveau souffle à l'histoire qui semble, enfin, se rapprocher de la fin (même si pas totalement).

Miyuki a gagné un tournoi (même petit, ça compte), une histoire en France (à Roland Garros notamment), de l'humour, des drames, une histoire qui avance... je ne sais pas non plus si c'est le fait qu'on se soit attaché aux personnages ou le talent d'Urasawa, mais j'ai dévoré ce tome :)

Et puis la fin... bon OK, mais bon, Miyuki s'en fout elle, tout ce qu'elle veut, c'est gagner des tournois pour rembourser la dette de son frère... le star system et la gloire, ça ne l'intéresse pas donc bon... Garde le premier rôle, Choko, on te le laisse :)

Re: Happy!, vol. 12

MessagePublié :06 oct. 2012, 15:06
par Drucci
Je réagis enfin sur ce tome, que j'avais déjà lu deux fois, mais il y a un moment, d'où mon silence!

À vrai dire, j'ai pas grand chose à ajouter par rapport à vos deux avis : c'est vraiment un excellent volume, le rythme s'accélère et les enjeux finaux se rapprochent de plus en plus, on sent qu'on est dans la dernière ligne droite.

Tous les personnages gagnent en profondeur, surtout Keïchiro (et on sent cette fois que sa transformation est véritable), Sakurada est toujours aussi classe, et

Spoiler : :
le fait que Choko parvienne enfin à coucher avec Keïchiro aura sans doute de graves répercussions sur Miyuki, même si pour l'instant elles sont mises de côté.

Le retour d'Ieyasu promet de belles choses aussi, notamment dans sa relation avec Sakurada.


Enfin, pour avoir relu les tomes 10 et 11 juste avant d'enchaîner avec celui-là, je dois reconnaître que le plaisir de lecture d'un Happy! est clairement intensifié quand on a bien toute l'intrigue en tête et les dernières évolutions entre personnages bien imprimées également. Je pensais que comme c'était pas un thriller, on n'était pas obligé d'avoir un souvenir frais du tome précédent pour apprécier le nouveau, mais en fait, si, c'est pareil que pour Billy Bat ou tout autre thriller d'Urasawa. La preuve : le tome 12 m'avait déçu à la première lecture, quand j'étais assez déconnecté de la série...

Et du coup je te rejoins sur ton classement récent des meilleures séries d'Urasawa, Wang : Happy! y occupe quand même une place à part pour moi mais, dans un sens, c'est effectivement ce qu'Urasawa a fait de mieux et j'ai hâte de lire les trois derniers tomes, qui s'annoncent riches en rebondissements.