Tout ce qui touche aux BD, manga, comics, manhwa, livres...
#14065 par 14thgunner
04 sept. 2010, 12:50
J'ai cru déceler sur ce forum quelques fans de comics, et plus particulièrement de Batman.

Par hasard, un pote m'a prêté deux graphic novels concernant l'univers de Batman, à savoir Joker et Batman Year One. Et j'ai vraiment kiffé à donf comme on dit quand on est jeune et fougueux! J'ai donc enchainé, toujours sous forme de prêt, avec Batman, the killing joke et L'asile d'Arkham.

J'ai complétement adoré The killing joke, et ait apprécié l'asile d'Arkham, quoique un peu trop particulier pour moi, mais excellent quand même!!!!

Bref, je découvre totalement l'univers de Batman, et je ne m'attendais pas du tout à quelque chose d'aussi sombre et ambigu. Donc je voudrais savoir si des lecteurs assidus des aventures de Batman et de sa ville auraient par hasard des conseils sur quoi continuer ma découverte, les meilleures histoires et tout ça... Pour le moment, j'ai comme projet de lire "The long halloween".
#14068 par effer
04 sept. 2010, 13:29
Je te conseille The dark Knight de Frank Miller où il commence sa relecture sombre du personnage.
C'est lui qui a déclenché le mouvement de relecture des super héros aux USA.
C'est édité chez Delcourt en 4 tomes. :)
#14074 par BigFire
04 sept. 2010, 17:25
En effet depuis le passage de Miller sur Batman, son univers est devenu très sombre, même trop sombre à mon goût.
C'est un peu l'effet Watchmen en fait. Moore avait était innovant et décalé avec son graphic novel et par la suite tout le monde a fait la même chose.

Perso un Batman trop brutal, je ne suis pas ultrafan, mais il faut bien l'admettre cela se vend et cela permet aussi de faire une réelle opposition avec Superman qui est son véritable opposé.
#14084 par Drucci
04 sept. 2010, 23:37
Intéressants tous les titres que tu cites 14th, ça donne envie. J'ai eu une période comics mais j'ai vite lâché à cause justement du côté "personne ne meurt jamais et tout finit bien à chaque fois" donc là ça m'intrigue si c'est, au contraire, sombre et original par rapport à la norme. Je me laisserai peut être tenter, The Dark Knight a l'air très bon (enfin Frank Miller quoi :incline: )!
#14089 par BigFire
05 sept. 2010, 07:53
Ce n'est pas parce que le comics Batman est devenu sombre qu'il y a des morts pour autant.
Tout le monde finit par revenir de toute manière.
#14098 par effer
05 sept. 2010, 13:38
Cette relecture a eu le mérite de faire venir aux comics des adultes qui les avaient lâchés, et des lecteurs qui ne s'y intéressaient pas. :)
#14282 par 14thgunner
11 sept. 2010, 22:01
J'ai lu Dark knight return de Miller, ainsi que le long halloween, qui raconte la genèse de Dent/double face.

Les deux sont vraiment énorme!! Je trouve que les explications du pourquoi les personnages (Batman, Dent, Le joker etc.) sont devenu ce qu'ils sont, sont vraiment passionnantes et intéressante!!!

En plus, je me plonge dans le jeu Batman Arkham Asylum sur PS3, qui est excellent aussi!!! Du bon!!!
#15743 par 14thgunner
10 nov. 2010, 19:25
Image

Excellent!! Cette histoire vient de ressortir en édition française, et elle déchire pas mal sa race!!
#15755 par BigFire
10 nov. 2010, 22:27
Si j'ai des sous je pense en faire l'acquisition.
#20056 par Maerlyn
11 févr. 2011, 19:51
Batman: Gothic

Image


Histoire de 1990 écrite par Morrison, et dessinée par Klaus Janson (surtout connu pour ses talents d'encreur à la base).
Morrison y poursuit certaines idée développées l'année d'avant dans son Arkham Asylum, mais de manière plus posée (surtout que c'est pas McKean qui illustre cette fois). On se plonge en effet à nouveau dans le psyché ravagé de Batman. Ses peurs en particulier. Morrison explore son enfance et met à jour de nouvelles blessures très intéressantes. Il n'oublie pas non plus son intrigue qui mêle gangsters en péril, tueur mystérieux, et cathédrales gothiques.
Le dessin de Janson est aussi très sympa. En tant qu'encreur pro, le mec assure niveaux ombres/lumière et sur certains effets de profondeur. (là, je fais style je m'y connais grave en dessin alors qu'en fait il m'arrive de trouver Saint Seiya très beau !).

Bref, c'est bien.
#21788 par Maerlyn
07 avr. 2011, 23:52
The Dark Knight Returns

Image


L'un des chefs-d’œuvre de Frank Miller !
Sauf que moi j'aime pas trop Miller...

J'approuve tout à fait que le mec ait un style très personnel, qu'il invente des histoires qui captent réellement l'attention, et qu'il soit capable d'aller au bout de ses idées. Mais son univers, et le cynisme absolument permanent dont il fait preuve me gave très vite.

Donc pour ceux qui ne connaissent pas, DKR (publié en 1986) raconte l'histoire d'un Bruce Wayne de 50 piges, qui avait raccroché les gants depuis des années, mais décide soudain de rendosser le costume. Le tout dans un univers très Watchmen-esque: Gotham est la parfaite représentation de la ville la plus pourrie jusqu'à la moelle qui existe, avec un criminel à chaque trottoir, des politicards soit véreux, soit trouillards. Bref, du glauque à chaque coin de rue/case.

Je sais pas à quel degré Miller prend ses écrits, mais je trouve que dans sa volonté de pousser les personnages le plus loin possible, il oublie de garder leur réelle essence. Par exemple, ici il fait du vieux Batman un facho, et du vieux Superman un mouton du gouvernement (c'est un poil plus nuancé en vrai, mais juste un poil). Les raccourcis semblent faciles quand on regarde de loin, mais quand on connait bien les persos, je trouve que ça tient plus de la farce qu'autre chose. Et du coup, c'est un peu comme ça que j'ai pris toute l'histoire, comme une grosse farce.

En plus de ça, c'est à cause de Miller (en partie, et avec ce comic particulièrement) qu'on a ensuite eu le droit à plein de comics se la jouant daaaark le plus gratuitement possible. Donc il m’énerve.

Et puis le dessins sont moches. Beaucoup. Beurk. Caca.

Finalement, DKR c'est impérativement à lire si vous êtes fan de Batman (ou même juste de comics vu l'influence que ça a eu sur le média), mais ne vous sentez pas obligés de l'apprécier.
#21795 par effer
08 avr. 2011, 15:10
Et bien je n'aimais pas les comics que je trouvais très premier degré, tous bâtis sur le même canevas: un super héros plein de super pouvoirs, et une surrenchères de super vilains de plus en plus méchants et difficiles à vaincre.
J'ai admiré de grands dessinateurs, le Batman de Neal Adams, par exemple, c'est du bonheur graphique.
Et puis Franck Miller est arrivé avec son Dark Knight et il a bousculé cette routine par une lecture adulte, fouillée, politique et sans concessions de Batman, ce fut un grand choc pour moi.
On peut ne pas aimer son style ni ses idées, mais il a fait un bien fou aux genre Comics.
Le fabuleux Arckam Asilum de Dave Mackean scénarisé par Neil Gaiman n'aurait jamais existé sans ce coup de poing dessiné par Franck Miller! 8-)
#21796 par Maerlyn
08 avr. 2011, 15:20
effer a écrit :Le fabuleux Arckam Asilum de Dave Mackean scénarisé par Neil Gaiman n'aurait jamais existé sans ce coup de poing dessiné par Franck Miller! 8-)


Arkham Asylum est scénarisé par Grant Morrison, et pas Neil Gaiman.

(mais sinon, oui, d'un point de vue éditorial, c'est vrai)
#22862 par memorisateur
04 mai 2011, 20:55
Ce qui est vraiment dommage avec les comics aussi, c'est que en plus du coter personne ne meurt (ou tout le monde réssucite ! ) et tout le monde est content, ils doivent sortir chaque année des centaines d'histoires, de dérivés ou de hors série (marvel SURTOUT) mais au final y'en a presque pas un seul capable de nous pondre une bonne histoire !!!
:fire: :pan: :boum:
Batman par exemple, le plus grand comic de tous les temps vivant depuis plus longtemps que les années 50, combien de comics pouvons nous conseiller a nos amis de lire? sa se compte sur les doigts de la main...
#22863 par Maerlyn
04 mai 2011, 21:08
memorisateur a écrit :Ce qui est vraiment dommage avec les comics aussi, c'est que en plus du coter personne ne meurt (ou tout le monde réssucite ! ) et tout le monde est content, ils doivent sortir chaque année des centaines d'histoires, de dérivés ou de hors série (marvel SURTOUT) mais au final y'en a presque pas un seul capable de nous pondre une bonne histoire !!!
:fire: :pan: :boum:
Batman par exemple, le plus grand comic de tous les temps vivant depuis plus longtemps que les années 50, combien de comics pouvons nous conseiller a nos amis de lire? sa se compte sur les doigts de la main...



Hmm, pas d'accord. Pour trouver qu'il n'y a qu'une poignée de bons comics avec Batman, faut quand même pas être trop fan du média à la base. Y a des milliers de bonnes pages à lire dans les comics, que ce soit au niveau de Marvel ou DC. C'est juste qu'il faut savoir trier, et apprécier le média à la base (bis).
#22964 par Maerlyn
09 mai 2011, 18:30
Batman and Son


Image


J'ai enfin commencé le run de Grant Morisson sur la série Batman. Un run commencé en 2006 avec le numéro 655 de la série.
Et j'ai tout de suite compris pourquoi certains avaient été déstabilisés par ce run. Car même en commençant à connaitre un peu les mécanismes de Morrison, faut avouer que c'est très vite difficile à suivre.

Alors ça commence par une image de Batman en sang, qui sort un flingue et envoie une bastos dans la tête du Joker.
WTF?!
Ouais, mais sauf que c'est pas le vrai Batman en fait, juste un imposteur. On assiste ainsi à la première phase de la déconstruction du personnage. Le Bat' qui serait assez vénère pour headshoter son ennemi en pleine face, Morrison n'en veut pas.

La deuxième phase de sa déconstruction va commencer à apparaitre dès les pages suivantes. On apprend que Batman a capturé tous les gros méchants de Gotham, Alfred lui propose donc de prendre un peu de vacances. Ce qui va permettre à Morrison de réhabiliter Bruce Wayne. Le milliardaire n'était plus qu'une couverture depuis facilement deux décennies, sa personnalité semblait même totalement détruite face aux psychose de la chauve-souris, l'arc de Morrison va apparemment le remettre face à l’œil du lecteur pour qu'on sache un peu plus qui est Bruce Wayne.
L'histoire enchaine avec des hommes chauves-souris ninjas (best idea ever !), une scène de combat très métatextuelle et Batman apprenant qu'il a un fils, dont la mère biologique est le fille de Ra's Al Ghul (un autre de ses ennemis jurés) !
Damian (puisque c'est son nom) a donc été élevé dans une secte du tueurs, mais sa mère l'envoie vivre avec Bruce, ce qui se passe très mal, Damian tabassant Alfred, puis Robin, et décapitant un méchant eu lieu de le livrer à la police. Puis il finit par disparaitre provisoirement (ainsi que sa mère) après une violente explosion. Pour être franc, j'ai trouvé tout le passage avec Damian très bordélique, je suis pas encore certain de voir où ça veut nous amener à part la question de l'héritage et du passage de flambeau (on en reparlera pour le dernier épisode du bouquin). En tout cas, c'était bizarre à lire.

Image

Le numéro suivant du TPB (le 663) est écrit en prose. C'est donc une nouvelle avec quelques illustrations autour. Déjà, forcément, ça déphase. En plus de ça l'écriture en prose de Morrison, c'est un peu bordélique, avec des tonnes d'images et de comparaisons dans tous les sens. Bref, ce numéro s'intéresse à la déconstruction/reconstruction du Joker. Morrison avait déjà (dans Arkham Asylum) élaboré le concept comme quoi le Joker serait à un stade de conscience plus avancé que les être humains, et qu'il n'aurait pas de personnalité mais plutôt une superpersonnalité pouvant s'adapter à toute situation. Il va encore plus loin ici en décrivant le Joker vivant un phénomène de renaissance où son ancienne personnalité est détruite et une nouvelle voit le jour. Morrison fait ici un nouveau clin d’œil au fait que la personnalité du Joker (et par extension, de Batman et de tous les persos de comic-book) changent en fonction du scénariste.

Image

L'histoire d'après est titrée "Three Ghosts of Batman". Cela fait évidemment référence à Dickens, il faut donc prendre ces fantômes comme le passé, le présent, et le futur de Batman. Le premier fantôme on l'a en fait vu dans la première case du bouquin, c'était le faux Batman (un flic déguisé apparemment) avec un flingue. Ce serait donc la représentation du passé. Du Batman prêt à tout, qui n'a plus de code (car le Bat' déteste les armes à feux normalement). Le second "fantôme" apparait dans cet épisode, c'est un mélange grotesque entre Batman (pour les fringues) et Bane (pour le physique). S'il représente le présent, ce serait donc le Batman existant juste avant que Morrison ne le reprenne, représentation de la violence. On retrouve dans cet épisode une atmosphère très proche de Miller, avec un violeur, des prostituées, une ambiance poisseuse, un Bat qui gerbe du sang. Le fameux présent est donc Millerien.

Image

Le dernier numéro de ce recueil est le 666. Morrison n'y va pas à le dos de la cuillère, et nous balance donc des symboles apocalyptiques et bibliques dans tous les sens, il exagère consciemment. Le pitch de ce numéro est encore une fois assez déstabilisant. On est dans le futur, Bruce est mort, et Damian porte le costume de Batman. Il rencontre le troisième fantôme, qui est une sorte d'antéchrist (Damian contre un antéchrist ? oui, oui) vêtu façon Batman, et dont on ne saura jamais vraiment les origines pour l'instant (comme pour les autres fantômes en fait). Même la mort de Bat' et Damian reprenant le flambeau est amené sans explication. Le futur de Batman semble donc entouré par le mysticisme (chose très peu utilisée dans l'univers de Gotham depuis les années 70), et encore plus simplement, le mystère.

Image


Pour un départ de run, c'est déjà incroyablement chargé, et cela me fait penser que si question rythme et exposition on est très loin de ce que Morrison avait fait avec Animal Man, les pistes qui sont lancées semblent pourtant mener vers le même genre de déconstruction du personnage. On verra bien par la suite.
Dernière édition par Maerlyn le 14 mai 2011, 05:02, édité 6 fois.
#22965 par memorisateur
09 mai 2011, 20:41
Woo,il m'a l'air puissant celui-la en effet! Ou est ce que tu te l'ai procuré ?
En tout cas même si il ya de bon passage a tirer de batman, sa ne représente quand même que 1% de tout ce qui sort en se moment.
#22983 par effer
10 mai 2011, 15:13
Ce n'est pas trop difficile à lire en VO?
Entre le mysticisme et le Slans (l'argot américain), j'ai essayé avec The Dark Knight de Miller, je n'ai pas tout compris.
Mais tu dois y être habitué si tu lis tous tes comics en VO. :)
#22990 par Maerlyn
10 mai 2011, 15:53
Moi je n'ai pas de souci, non.
Mais bon c'est moins une question de "difficile ou pas difficile" que du niveau d'anglais de chacun.

Même si, comme on en parlait avec Raimaru sur un autre topic, y a des scénaristes plus hardos à lire que d'autres, genre Alan Moore. Miller c'est pas le plus simple non plus.